La déforestations est exclue des négociations climatiques

Parmi les nombreux sujets traités à la Conférence de Montréal en novembre 2005, la prise en compte de la déforestation pour lutter contre le changement climatique a été mis sur le devant de la scène. La Papouasie-Nouvelle-Guinée a proposé un document de réflexion sur ce sujet. La déforestation, après la combustion des énergies fossiles, est la 2ème source d’émission anthropique de gaz à effet de serre. Elle représente près de 25 % des émissions, mais n’a pas été prise en compte par le Protocole de Kyoto. La proposition de la PNG vise donc à inclure les actions menées pour réduire la déforestation dans le cadre de la Convention et du Protocole. Un processus de réflexion a donc été lancé : les différents acteurs feront part de leur point de vue au secrétariat d’ici mars 2006, un rapport sera présenté en 2007. Il faudra en outre s’intéresser à une méthodologie fiable pour comptabiliser les émissions évitées et prendre en compte les impacts sociaux et environnementaux des projets.

De conférences en rapports les humains papotent, ils croient qu’ils ont tout le temps devant eux alors que la Biosphère en a déjà marre d’attendre : les glaciers fondent, les inondations et les sécheresses sévissent. L’adaptation ne sera bientôt plus possible.
(écrit le 24.02.2006 par Michel Sourrouille)

Partagez ...