La droite envisage l’idée de décroissance

L’idée de décroissance fait son chemin même au sein de la droite… Avec Christian Jacob, le patron des Républicains, on a dépassé le stade de l’ignorance crasse pour passer au stade suivant, l’attaque bête et méchante : «  Les Verts et l’extrême gauche se sont approprié l’écologie pour promouvoir la décroissance… Pour respecter les accords de Paris via la décroissance, il faudrait rester confinés pendant trente ans ; la décroissance est donc une voie sans issue… C’est pour cela que je défends un développement durable… La recherche, l’innovation, les entreprises ont un immense rôle à jouer pour réduire les émissions, inventer des carburants moins polluants… Depuis un an, Les Républicains sont au travail, plus de cent réunions sur les sujets comme le réchauffement climatique, la qualité de l’air, de l’eau… A rebours d’une idéologie écologiste ne produisant que des slogans et de la peur, fixons-nous des objectifs précis à partir des réalités. Les commentaires sur lemonde.fr vont bon train :

EG : J’ai du mal à voir ce que les propos de Jacob ont de différents par rapport aux idées de la droite il y a 20 ans, et je ne savais pas qu’il suffisait d’en appeler au bon sens et à la science pour que la science apporte la solution d’un coup de baguette magique. Tout semble tellement évident quand on fait de la politique…
Dance Fly : Demander à un LR d’écrire une tribune sur la transition écologique c’est un peu comme demander au patron des chasseurs (W. Schraen) d’établir un programme de protection de la biodiversité. D’ailleurs dès le second paragraphe on voit surgir le slogan préféré de l’agrobusiness: « En 2050, la terre comptera 2,4 milliards d’habitants en plus. Il faudra bien augmenter considérablement la production agricole mondiale pour les nourrir ». Sous- entendu: faites confiance à ceux qui ont la mainmise sur l’agriculture : fabricants de pesticides, grands semenciers, OGM.
Alexandre Faulx-Briole : M. Jacob est bien sûr desservi par le fait qu’il est agriculteur dans la Beauce, céréalier, et donc pollueur en chef, aux yeux de ses détracteurs. Agriculteur, il devrait savoir que les carburants alternatifs sont sans doute « agro-carburants », mais qu’ils ne seront jamais « bio ».
Dance Fly : C. jacob démarre sa tribune sur un préjugé politique: les écologistes seraient d’horribles gauchistes décroissants. Il m’avait plutôt semblé que la prise de conscience des enjeux environnementaux traversent dorénavant toutes les strates de la société; c’est bien pour cela que la transition en cours n’est pas pilotée que par des décroissants, loin de là.
Transition_necessaire : Décroissance (de quoi?) = « sous cloche pendant 30 ans »… c’est ça le slogan qui fait peur ? « Il faudra bien augmenter considérablement la prod agricole mondiale ». C’est une pensée magique? Une alternative est de limiter la part de viande pour maximiser l’utilisation des calories produites. Jacob « Il nous faudra donc diminuer notre conso énergétique » même lui le dit. BRAVO!!! Donc la décroissance (de la conso matérielle) n’est PAS juste « une voie sans issue ». Il mise sur recherche innovation. « hydrogène vert » c’est quoi?? un rêve !
Réaliste : Ce n’est pas de la décroissance que de remplacer la vente des 4×4 et SUV par des berlines et citadines de même génération qui polluent 10 et 20 % de moins. Ce n’est pas de la décroissance que de remplacer la majorité des voyages aux antipodes avec passage par un hub par de la vidéoconférence. 90 % des terriens n’ont jamais pris l’avion contre quelques centaines de millions principaux responsables de cette pollution. Au-delà des mots, Jacob est-il prêt à ces évolutions ?
Gwen : La sobriété est la seule voie, c’est scientifiquement démontré. Dans une collectivité bien organisée, on n’a pas besoin de voiture (ou très rarement en location), de chauffage (habitat bio-climatique), de pétrole (no plastique), de congélo énergivore (produits frais locaux…), etc. Voilà où se situe l’enjeu : reprendre toute notre organisation à zéro pour construire sur des bases saine, au lieu de continuer le grand n’importe quoi comme le propose Jacob.
Gaïa : La décroissance est fondée sur l’abondance des interactions (pensée systémique), et non sur la promotion de la pénurie. Manifestement, nous n’avons pas la même définition de la décroissance que CJ.
ChP : Merci au Monde d’ouvrir une tribune à Ch. Jacob, cela permet de constater que son discours est d’une vacuité immense. Un discours vide de sens et sans objectif. Il préconise un développement durable! Un développement de quoi? Là est la question restée sans réponse.
Minga : Allons , ne soyons pas mauvaise langue, la droite vient de prendre conscience qu’il y avait un léger problème au niveau du climat, c’est déjà beaucoup !

Partagez ...

1 réflexion sur “La droite envisage l’idée de décroissance”

  1. Je doute que l’idée de décroissance fasse son chemin au sein de la droite. Chez eux la décroissance ne peut être assimilée qu’à la récession. Donc à la misère et à la tristesse. Quant à l’autre, la sobriété volontaire dans la joie de vivre, elle reste assimilée aux Amish et à la lampe à huile. La décroissance ne peut donc être qu’un épouvantail. Rien d’étonnant donc à ce que la droite travaille au recyclage de ce fichu «développement durable».
    Un jour… lorsqu’elle aura compris ce qu’est un oxymore, ainsi que le sens des mots limite et impossible… alors peut-être que la droite (l’extrême je le crains) nous recyclera la sobriété et la joie de vivre. La pénurie deviendra alors l’abondance, la tristesse sera la joie etc.
    Je le disais hier, nous pouvons compter sur tout ce joli monde pour que la prochaine campagne soit encore plus verte qu’aucune autre par le passé. Et en même temps de qualité. Second degré évidemment.

Les commentaires sont fermés.