la gauche passe à droite

En Europe, la gauche est affaiblie et déprimée. En Allemagne, droite et gauche confondue ont déjà gouverné le pays. En France aussi la gauche peut passer à droite, une quinzaine de personnalités a déjà mordu au grand marché de l’ouverture sarkozyste. Nous sommes en face d’une OPA (offre publique d’achat) de la gauche par l’UMP. La ministre de la santé et des sports Roselyne Bachelot est claire, «  il se trouve qu’être de gauche n’a pas été un critère de rejet en conseil des ministres » (LeMonde du 1er octobre). La secrétaire d’Etat à l’écologie Chantal Jouanno est claire, elle « partage les mêmes valeurs que les Verts » (Le Figaro du 26-27 septembre).

La social-démocratie s’est dissoute dans la marmite de la droite dès le discours marxiste. En effet il n’y a pas de différence fondamentale entre le productivisme de droite et le productivisme de gauche, entre une fabrique d’automobiles qui peut être nationalisée et les ouvriers qui fabriquent les automobiles, entre Ségolène Royal qui ne jure que par la voiture électrique et une droite qui met en place un soutien à la voiture électrique. Patrons, élus et travailleurs naviguent de concert sur la même autoroute, la seule différence c’est la part de la valeur ajoutée qu’on peut se mettre dans sa poche. L’écologie aussi s’est dissoute dans la marmite de la droite. Sarkozy a mis en place des Grenelle de l’environnement, son ministre de l’écologie a juste le grade en dessous du Premier ministre, Chantal Jouanno peut même déclarer que  « l’avenir est vert, pas forcément aux Verts ».

Alors, où trouver une spécificité de gauche qui ne soit pas pure incantation ?

Partagez ...

4 réflexions sur “la gauche passe à droite”

  1. Si Mme Jouanno « partage les mêmes valeurs que les Verts », elle doit faire le grand écart lorsqu’on aborde dans les instances dirigeantes la question des centrales nucléaires. Le président de la République vient de se découvrir écologiste — mais pas au point de remettre en cause lesdites centrales, qui ne polluent pas (pour l’instant), mais qu’il faut relayer l’hiver par des centrales classiques qui polluent (maintenant).

    Quant à la gauche… Ah oui, la gauche… Qu’ès aco ?

  2. Si Mme Jouanno « partage les mêmes valeurs que les Verts », elle doit faire le grand écart lorsqu’on aborde dans les instances dirigeantes la question des centrales nucléaires. Le président de la République vient de se découvrir écologiste — mais pas au point de remettre en cause lesdites centrales, qui ne polluent pas (pour l’instant), mais qu’il faut relayer l’hiver par des centrales classiques qui polluent (maintenant).

    Quant à la gauche… Ah oui, la gauche… Qu’ès aco ?

Les commentaires sont fermés.