la mort du sport

On peut se demander si le sport, qui penche de plus en plus vers le spectacle, va pouvoir garder son statut de sport. Le sport est devenu une industrie qui transforme l’activité physique en produit marchand, c’est-à-dire l’inverse de l’épanouissement personnel. Le sport d’élite n’est plus que pharmacopée ambulante pour spectateurs en manque d’efforts physiques personnels. C’est pourquoi certains spécialistes prédisent la disparition du sport du fait du développement du dopage. Le coureur allemand Jörg Jaksche tendait simplement son bras et se laissait piquer sans même savoir ce qu’on lui administrait : il ne voulait pas savoir et de toute façon tout le monde faisait pareil. Le vélo de  compétition est devenu un monde parallèle où il ne règne plus de conscience de l’interdit. Certains technophiles veulent même aller plus loin, il existe un courant qui préconise de modifier l’homme, par exemple avec l’aide d’une transformation génétique. La psychologie humaine est tellement perverse qu’elle fera ressentir des méthodes transhumaines comme normales quand tout le monde fera de même. Le sport dénaturé n’est plus que le symptôme évident d’une société qui est devenue folle.

 Il est beaucoup plus facile de réaliser des performances et de résoudre ses problèmes existentiels par la fuite en avant plutôt que de se contenter d’être au monde, se ressentir à l’aise à la fois dans le milieu naturel et humain. La Biosphère mérite mieux que le détournement de ses mécanismes physico-chimiques par des humains imprudents et impudents. 

NB : Tous les articles pour la Biosphère sont archivés et classés sur Internet, http://biosphere.ouvaton.org/page.php?doc=2007/affichactu2

 

Partagez ...