La question sexuelle chez les écologistes

Il est bien oublié le temps de la libération sexuelle d’après mai 1968. Le rapprochement physique homme/femme voulu par dame-nature devient aujourd’hui un chemin de croix avec déclaration de consentement en trois exemplaires. Pour des faits que remonteraient trente ans en arrière et même plus, on s’en prend à Nicolas Hulot, une des figures emblématique de l’écologisme en acte.

lire, Nicolas Hulot, accusé d’agressions sexuelle

Nous n’aurions rien à en dire de plus si cette affaire ne relevait sans doute d’un magouillage politique à l’instigation de certains membres du parti écologiste nommé EELV. Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot et proche de Nicolas Hulot, est mis à l’écart de la campagne pour la présidentielle 2022. Cette décision est un coup dur pour Yannick Jadot. Le directeur de campagne EELV : « Il a été décidé de mettre Matthieu Orphelin en retrait de ses responsabilités de porte-parole. La sérénité nécessaire à l’exercice de ses fonctions n’est plus possible suite aux révélations d’Envoyé spécial ». Matthieu Orphelin, député de Maine-et-Loire, a été informé par Yannick Jadot de sa « mise en retrait d’office » seulement une heure avant que l’information soit rendue publique. Matthieu Orphelin a pris acte « du motif utilisé » et ajouté : « Je ne suis pas dupe ». Concernant Nicolas Hulot, Matthieu Orphelin insiste : « Je redis que je n’ai jamais couvert le moindre agissement répréhensible et que mon soutien est entier pour ses victimes. »  Dans le sillage des accusations d’agressions sexuelles visant le député écologiste Denis Baupin en 2016, le parti EELV s’était doté d’une instance pour recueillir la parole des femmes et d’une cellule d’enquête. Est-ce que ces instances ont nourri « Envoyé spécial » ?

Les commentateurs sur lemonde.fr se posent les bonnes questions :

BenLaurent : On se demandait à qui était destinée cette torpille Hulot. On commence à avoir une idée.

Faidherbe : Encore un coup de billard à trois bandes pour attaquer Jadot. je me demandais aussi pourquoi sortir cette histoire à la mord moi le n… maintenant.

Le Navigateur : Soit les membres de EELV ne croient pas à la présomption d’innocence, et alors franchement çà fait peur. Soit les membres de EELV étaient parfaitement informés et convaincus de la réalités des faits allégués, n’ont non rien dit jusqu’ici, et se ruent soudainement sur les micros, Mme Rousseau en tête, dès lors que l’affaire est rendue publique par les média. Et alors cela soulève d’autres questions, non moins gênantes.

jamin Valberg : Les purges staliniennes, Rousseau à la manœuvre.

Verothi : Je n’ai aucune sympathie pour M. Nicolas Hulot. Je suis cependant abasourdi par la dérive que prennent nos médias vers un tribunal permanent sans aucun droit à la présomption d’innocence. Il suffit donc d’être l’ami de quelqu’un qui est soupçonné d’un délit pour être soi-même mis au ban…Ça peut aller très loin. Quelle est la prochaine étape ? La famille, les amis de lycée ?

Reuga : J’ai connu quelqu’un qui connaissait Matthieu Orphelin. Est ce que je dois m’isoler pendant 14 jours ?

MarxDarwin : Maintenant je comprends mieux ce qu’est l’écoféminisme…

Brutus : On peut dire que le parti vert est orphelin de deux de ses plus grandes personnalités.

Partagez ...

5 réflexions sur “La question sexuelle chez les écologistes”

  1. Yannick Jadot a affirmé au Monde, dimanche 28 novembre, qu’ « à partir du moment où une enquête est en cours et où Matthieu Orphelin peut être interrogé au titre de sa relation personnelle avec M. Hulot, il ne peut plus porter la parole collective de la campagne ».
    La recherche de présumés coupables atteint des sommets

    1. Esprit critique

      D’un autre côté Matthieu Orphelin donne une autre version :
      – « J’avais signifié cette semaine à Yannick Jadot que je souhaitais mettre fin à mes fonctions de porte-parole avant le 20 décembre, après déjà plusieurs alertes – non entendues – au candidat Jadot ces dernières semaines, compte tenu des difficultés de la campagne et de ma non-adhésion à ses choix stratégiques »

      Comme je ne sais pas si c’est vrai ou pas, et que je ne sais rien des véritables relations entre ces divers personnages, ce qu’ils se racontent en privé, avec qui ils couchent etc. et qu’en plus je m’en fous… je ne vois pas à quoi ça sert d’en dire plus. Mis à part bien sûr pour noircir des pages et vendre du papier.

  2. Parti d'en rire

    – « Il est bien oublié le temps de la libération sexuelle d’après mai 1968. [etc.]»

    Le stratagème de l’exagération lui, n’est pas oublié du tout. Sérieusement, pouvons-nous dire que cette affaire vieille comme le monde est devenue un chemin de croix ? En fait tout dépend pour qui. Non mais, sérieusement !!?? En attendant, le consentement en trois exemplaires, aujourd’hui nous en sommes au Pass Sanitaire. En matière de libération, c’est pas mal non plus.
    Mais bon, une chose après l’autre. Il est oublié aussi le temps de ce fameux «droit de cuissage», qui n’a même jamais été un droit. En attendant, dans tous les domaines (il n’y a pas que le sexe dans la vie) les mentalités changent. Pour le meilleur comme pour le pire. Et généralement les lois suivent. Oublié encore le temps où on clouait des chouettes sur les portes des granges, aujourd’hui c’est interdit. Brûler les sorcières aussi. Et qui s’en plaindra, hein ?

  3. 1) « Nous n’aurions rien à en dire de plus si cette affaire ne relevait sans doute d’un magouillage politique à l’instigation de certains membres du parti […] EELV.»
    2) « Est-ce que ces instances ont nourri « Envoyé spécial » ? » (Biosphère)

    Sans doute (1) veut dire certainement, assurément, sans nul doute. Seulement sans doute marque aussi une possibilité ou une probabilité, dans ce cas sans doute veut dire très probablement. Quoi qu’il en soit de deux choses l’une : soit on sait, soit ne sait pas.
    Si on sait on peut dire les choses, il n’y a même pas lieu de poser cette question (2).
    Et si on ne sait pas, alors il vaut mieux ne rien en dire.

  4. Nicolas Hulot, à qui la vie offrait tous les projecteurs, a montré qu’il n’avait pas la plus infime disposition à l’empathie pour accueillir le ressenti des femmes qui expriment leur traumatisme…
    Voilà ce que génère une société qui donne un blanc-seing de domination aux hommes : des monstres d’égocentrisme à qui tout est dû…Non, les hommes se comportant en prédateurs ne cherchent pas à séduire. Non, nous n’avons pas affaire à des cas isolés de pervers déviants dans une société saine, mais bien à des « enfants sains du patriarcat » à qui licence a été donnée de posséder, dominer, humilier et violenter. Le mal est systémique, et le nommer, c’est commencer à changer. Merci à Sylvia, Cécile, Maureen, ainsi qu’aux autres femmes d’avoir eu le courage de témoigner à « Envoyé Spécial ».

Les commentaires sont fermés.