La sociologie/démographie est-elle une science

Dans le domaine démographique, on se penche souvent sur les berceaux, rarement sur les tombeaux. Une controverse sur le rapport entre pandémie et morts du Sars-Cov2 fait les délices du MONDE. La vaccination de masse contre le Covid-19 conduit à « une mortalité inédite dans l’histoire de la médecine moderne », affirme le sociologue Laurent Mucchielli. D’autres sociologues estiment qu’il ne faut pas confondre les décès durant une période consécutive à une vaccination avec ceux causés par la vaccination, et le CNRS admoneste Mucchielli., lequel rétorque :

« La science repose sur le débat contradictoire, la libre discussion des données et des raisonnements. Le CNRS ne s’en serait jamais inquiété s’il n’avait pas été harcelé par mes détracteurs. »

Pour s’y retrouver grâce aux commentaires sur lemonde.fr :

ExVivo : La plupart des quiproquos sont liés à une méconnaissance des statistiques que peu de gens maîtrisent réellement. On ne compte plus les innombrables confusions entre corrélation et causalité, les problèmes d’échantillonnage, l’absence de corrections des variations saisonnières (dont Pr Raoult est coutumier), des interprétations erronées de résultats et bien d’autres.

mdut : « La science repose sur le débat contradictoire » Il faut vraiment le voir pour le croire. Ce monsieur Mucchielli confond les « sciences » humaines et les sciences dures (mathématiques, physique, chimie, biologie) qui ne reposent pas sur des débats mais sur la découverte de l’adéquation entre des faits et des modèles. Il faut ajouter que dans les sciences dures, toute constatation doit être reproductible sinon on parle dans le vide. C’est d’ailleurs pourquoi les « sciences » humaines ne sont pas des sciences à proprement parler puisque rien de ce dont elles parlent n’est reproductible (l’échantillon étudié change).

Cléo : En tant que chercheuse en Sciences Sociales, je ne peux que saluer la décision du CNRS de contre-dire Mucchielli. S’il est important, à mes yeux, que les chercheurs prennent part au débat public, il doit impérativement faire partie de la compétence de ceux-ci de faire la différence entre 1) une intervention à titre professionnelle ou à titre personnelle-citoyenne, et 2) le regard du virologue sur le vaccin vs. celui du sociologue/ »social scientist ». Connaître les limites de ses compétences professionnelles est la référence de base. On voudrait tous être virologues et aider à combattre cette foutue épidémie, mais en tant que chercheuse en science sociale, mon rôle est limité au comportement humain et social : les opinions anti-/pro-vaccins, la qualité de raisonnement des uns et des autres, le comportement des chercheurs, etc. Et si je mets ma casquette de philosophie des sciences : leur ontologie, épistémologie et axiologie. C’est tout.

GuillaumeM : Notons au passage que la sociologie c’est, chez certain.e.s sociologues, l’expertise de leurs convictions travestie en pseudo-science.

jea.vie : A noter que Le Monde , lui même, qui certes n’est pas soumis aux règles du CNRS, a pris cette habitude. Le nombre d’articles signés de « sociologues » ou d' »ethnologues » ou d' »économistes », qui sont en fait des tribunes de militants politiques sous couvert d’expertise, est de plus en plus fréquents. Sur des sujets tels que l’immigration, l’écologie, l’urbanisme les exemples sont légions.

Zahnstocher : Je ne crois pas que ce soit un problème de sciences « molles » ou dures. Nous avons eu droit dans les colonnes du MONDE à plusieurs tribunes d’un chimiste du collège de France venant défendre nucléaire et gaz de schiste pour la France et pourfendre le renouvelable. Le tout en tenant des propos si grossièrement erronés qu’un article postérieur a été obligé de rétablir la vérité.

Partagez ...

2 réflexions sur “La sociologie/démographie est-elle une science”

  1. Peu importe ici que la sociologie/démographie soit dure ou molle, comment ne pas voir que ce cirque s’apparente de plus en plus à une religion ? Depuis un moment le rationnel n’est plus de mise, douter de la réelle efficacité du sacro-saint Vaccin est déjà un blasphème, oser évoquer Big Pharma vous vaut d’être mis dans le sac des complotistes, Anti-Vax, Anti-Tout et tout et tout ! Oser dire que le Vaccin pourrait être la cause de décès vous vaut d’être traité de sorcier ou de sorcière, de charlatan etc. Demain le bûcher. Au diable ici le champ des compétences de celui qui parle, éminent épidémiologiste ou cancre de plateaux télés peu importe (une opinion c’est une opinion, hi-han !) ce qu’il dit se doit d’aller dans le sens qui va «bien».

    1. Environ 1800 personnes meurent chaque jour en France, avec des hauts et des bas selon les lieux, les saisons etc. Les principales causes des décès nous les connaissons, ce n’est pas le Covid. Ni le Vaccin, du moins pour le moment. Mais au diable les chiffres !
      On nous dit le Covid c’est terrible, effroyable, BRRR !!! Le Covid c’est le Mal, encore pire que Daesh, en attendant c’est comme ça ! La Guerre sainte, la Croisade quoi qu’il en coûte et blablabla. Le Delta c’est le Diable, le Suivant sera pire, tremblez braves gens, toujours plus, le Vaccin, le Pass et patati et patata, on avance on avance. Demain la Liberté sera la Puce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *