L’accès à l’Internet est-il une avancée ?

Les statistiques de l’ONU s’intéressent à la « marche du progrès ». Titre du MONDE : « En 2022, un tiers de la population mondiale n’a toujours pas accès à Internet .» Donc il y a déjà deux tiers de zombies et seulement un tiers de Terriens pas encore intoxiqués.Comme si le non-accès à Internet était plus grave que la malnutrition, l’absence de soins médicaux ou même le non-accès à des latrines ! On peut statistiquement faire un parallèle avec l’accès inexistant à l’eau potable, 3 millions de personnes meurent chaque année avec la pollution des eaux.

Selon l’Union internationale des télécommunications, une agence des Nations unies : « Quelque 5,3 milliards de personnes dans le monde utilisent désormais Internet. Bien que la croissance continue soit encourageante (???), la tendance suggère que, sans investissements supplémentaires dans les infrastructures (appel aux fonds publics) et une nouvelle impulsion (publicitaire) pour susciter de nouveaux savoir-faire numériques, les chances de connecter la population mondiale d’ici à 2030 (tous connectés, tous clonés) semblent de plus en plus maigres… Les pays les plus développés affichent des taux de plus de 80 % de leur population connectée. En Asie-Pacifique (les bons élèves), le taux de pénétration d’Internet progresse à 64 %. La (pauvre) Afrique n’a que 40 % de la population en ligne.»

Lire, La fin de l’infinitude en techno-économie

Le point de vue des écologistes

Le complexe techno-financier nous lance à toute vitesse vers le mur de la pénurie énergétique. A une époque assez proche, il fallait brancher le monde entier sur des réseaux électriques pour permettre aux plus pauvres des pays pauvres de réviser leurs leçons de choses à la lumière artificielle. Aujourd’hui cela ne suffit pas, il faut avoir son smartphone et l’accès aux réseaux sociaux. Mais pourquoi connecter tout le monde ? Pour en finir avec les palabres à l’ombre d’un arbre, pour les abrutir de fake news, pour mieux déterminer les opportunités de vendre des trucs inutiles, pour permettre aux djihadistes et autres sectaires de rassembler des troupes, pour les acheteurs de « temps de cerveau disponible », pour faire travailler l’industrie du porno, pour prendre rendez-vous avec le-la prostitué(e) du coin ??? Encore une fois le système techno-industriel nous vante le toujours plus de moyens quantitatifs, mais jamais n’aborde la question des objectifs qualitatifs.

Et dans 30 ans ou même moins, du fait de l’épuisement des sources de matériaux nécessaires aux équipements électroniques et de la pénurie énergétique, Internet deviendra obsolète. Les innombrables microsatellites qui orbitent au-dessus de nos têtes retomberont sur nos crânes.

Lire, Internet produit des imbéciles

Partagez ...

10 réflexions sur “L’accès à l’Internet est-il une avancée ?”

  1. « Les innombrables microsatellites qui orbitent au-dessus de nos têtes retomberont sur nos crânes. »
    Mouais, surtout quand on sait qu’Internet passe essentiellement par câbles sous les océans…
    Bon dans tous les cas c’est clair qu’avec les pénuries de ressources Internet ne durera pas 107 ans ! Surtout quand on sait que les ressources électroniques ne sont pas recyclées, et que ça serait même très énergivore que de les recycler au point qu’on dépense plus d’énergie à recycler les ressources que pour les extraire du sol.

    Ceci étant dit, il y a encore beaucoup plus abêtissant qu’Internet, pour commencer les émissions débiles à la télé. Mais aussi la philosophie du festivisme qui consiste à fêter tout ou n’importe quoi pour picoler comme des trous, ou pour certains se foutre de la schnouf dans le pif au passage, sans compter les autres nombreuses substances. Avec le festivisme tout est prétexte pour organiser des fêtes et soirées organisées.

    1. Professeur Shadocko

      Les marchands d’énergie, comme ceux d’Internet et de Web, sont évidemment conscients de cette consommation démente d’énergie, qui double tous les 4 ans !
      En attendant, que ça pète… tous ces marchands de salades misent, pour changer, sur les EnR les innovations. Pour faire des économies, de bouts de chandelles, leurs ingénieurs se creusent les quatre méninges (ga-bu-zo-meu) pour mettre au point de nouveaux systèmes de refroidissement plus efficaces, toujours plus efficaces, et autres conneries du genre. Au diable l’effet rebond ! Voilà donc la seule chose que ce tout joli monde est foutu de faire : innover. Pomper ! En se disant sûrement que, plus ça rate et plus on a de chances de réussir.

      – « Ainsi selon le chercheur Gerhard Fettweis, la consommation électrique du web atteindrait en 2030 la consommation mondiale de 2008 tous secteurs confondus. »
      ( Lire : Internet : le plus gros pollueur de la planète ? – sur fournisseur-energie.com )

      1. Oui. Et si tout ce «joli monde» en est là, à entretenir et développer un taux de connerie qui double tous les 4 ans, c’est tout connement parce qu’il regarde trop la télé et qu’il fait trop la fête.

      2. Les étudiants font des fêtes même lors des jours de la semaine où ils sont cours ! Entre des soirées Zinzins (c’est comme ça que ça s’appelle à Amiens du moins) ou autres soirées à faluchards…

        En travaillant à Paris, pareil, nombre de collègues qui se torchaient d’alcool et de fêtes improvisées pour un oui ou non, puis qui se ramenaient la tête dans le cul, au point de décharger nombres de leurs prérogatives sur les autres membres de l’équipe !

        Alors oui le festivisme a pris de l’ampleur ! Et surtout est toxique !

      3. Admettons alors que ce foutu «festivisme» ait réellement pris une telle ampleur… au point de devenir hyper-toxique etc.
        Demandons-nous alors ce qui pourrait bien en être l’origine.
        C’est cette même question que j’évoquais avant hier (Suite 1 : 17 SEPTEMBRE 2022 À 14:45) au sujet de ces fameuses «conduites à risque». Et tant que nous y sommes, demandons-nous aussi ce qui pourrait bien être à l’origine de ces nouvelles maladies, ou souffrances, qualifiées de «mal du siècle». Je pense déjà au mal de dos, l’éco-anxiété, l’anorexie, la boulimies et j’en passe, mais on pourrait aller loin comme ça.
        Bref, demandons-nous ce qui pousse tous ces gens à «se changer les idées», comme on dit. C’est à dire à fuir. (Lire L’éloge de la fuite d’Henri Laborit)

  2. Internet c’est comme le Portable, la Bagnole, l’Hélicoptère et des tas de choses.
    A priori la technique n’est ni bonne ni mauvaise, je ne peux pas dire s’il eut mieux valu ne jamais inventer Internet. Par contre, sans parler de la maitrise du feu… sans qui la poudre à canon et la dynamite n’auraient jamais vues le jour… la Bombe Atomique reste pour moi la pire des saloperies. C’est elle qui a enfanté les centrales nucléaires, Three Mile Island, Tchernobyl… Bures etc. Notons au passage que ce sont les militaires (l’Armée US) qui sont à l’origine d’Internet. C’est fou toutes les inventions qu’on doit à la guerre. Elles vont du pire au meilleur, les bas nylon comme seul exemple. ( à suivre)

    1. Business as usual

      Comme avec le Portable etc. le problème d’Internet c’est d’abord son utilisation.
      Si 90% voire 99% de son utilisation se résume à des activités aussi débiles que néfastes (voir point de vue des écologistes), alors il est évident qu’Internet aurait dû rester chez les militaires.
      Seulement ce genre d’utilisation, aussi débile que néfaste, ne résulte que de sa démocratisation. Et là derrière nous retrouvons toujours les mêmes. Ce sont les mêmes qui ont voulu que la Bagnole, le Portable, la Télé, l’Avion, le Tourisme etc. etc. etc. deviennent des produits de consommation accessibles à toutes les bourses, ou presque. Ce sont les mêmes qui nous empoisonnent et nous soignent et en même temps, etc. etc. etc. Et ce sont bien sûr ceux-là qui aujourd’hui se désolent qu’un tiers de Terriens soient encore «privés» de ce truc dont se passait très bien il n’y a pas si longtemps.

  3. That’s the question : Internet produit-il des imbéciles ?
    Du point de vue des zécologistes, disons du point de vue de Biosphère, la question ne se pose même pas. On l’affirme, tout bonnement. Lire, Internet produit des imbéciles.
    Ne manque plus que le point d’exclamation !
    Cet article, qui commence à dater, n’a engendré qu’un seul commentaire. Pas de quoi faire exploser le Compteur, comme parfois aujourd’hui sur Biosphère. Ce qui malheureusement ne fait pas du tout du bien au Climat, bien au contraire. Bref, ce commentaire je le trouve plutôt amusant. Lire, KYSTES 11 MARS 2008 À 21:52
    Quatorze ans plus tard, après de mûres et saines réflexions, de bogues et de blog… cette explication scientifique qu’aurait bien aimé avoir ce KYSTES à l’époque, eh ben voilà qu’enfin aujourd’hui Biosphère nous la donne. Et cette fois sous forme de question.
    Je trouve ça plutôt marrant, pas vous ? Ah bon…

    1. Renaud Morderire

      That’s the question : L’accès à l’Internet est-il une avancée ?
      Là encore c’est comme à chaque fois, mon dieu ce qu’on se répète !
      Et mon dieu tous ces clics ! Quand je pense qu’un seul, clic, équivaut en terme d’énergie à une tasse de café… Mais moi je m’en fous, moi je compense !
      Je ne bois ni de café ni de thé, seulement du pastis, et sans eau !
      N’empêche que c’est vrai, on est quand même en droit de s’interroger.
      Une avancée vers quoi, vers où ? Une avancée pour qui ?
      Explique-moi Papa… c’est quand qu’on va où ?

      1. Internet produit des imbéciles ! La Télévision rend con ! Le Smartphone et la Bagnole aussi. Sans oublier le ski. L’école fabrique des crétins, c’est JP Brighelli qui l’a dit ! Polytechnique et l’ENA n’en parlons pas. etc. etc. Mon dieu quelle misère !

        En attendant, on pourrait continuer longtemps à déconner comme ça.
        De toutes façons que faisons-nous d’autre ? C’est sûr que le mensuel des affairistes Niel-Pigasse &Compagnie déconne. Pas que lui hélas.
        – « En 2022, un tiers de la population mondiale est privée d’accès à Internet »
        Rendez-vous compte, essayez donc d’imaginer … être privé d’Internet …
        Oh non mon dieu pas ça quelle l’horreur !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.