Le Covid-19 s’attaquera-t-il à l’Afrique ?

« Le meilleur conseil pour l’Afrique est de se préparer au pire et de se préparer dès aujourd’hui », a lancé le 18 mars le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’Afrique compte 1,3 milliard d’habitants, contre 640 millions en 1990, sa population a doublé en un quart de siècle. Covid-19 va-t-il faire office de régulation démographique ? L’agence onusienne s’inquiète du risque élevé de saturation des centres de santé qui devraient rapidement être submergés en cas de propagation massive du virus. Sur le plan sanitaire, les conditions d’accès à l’eau et aux produits d’hygiène de base restent encore problématiques, puisque 63 % des Africains établis dans les centres urbains ne peuvent pas se laver les mains avec du savon. Ce qui pourrait considérablement entraver la lutte contre le Covid-19. Des experts attribuent le faible nombre de cas confirmés de contamination au coronavirus aux ratés des systèmes de détection africains. Même en Afrique du Sud, où les systèmes de santé public et privé sont parmi les plus développés du continent, ce sera un défi ; il y a trop peu de lits dans les hôpitaux africains. En République démocratique du Congo (RDC), pour l’instant tous les cas identifiés l’ont été à Kinshasa, ville-province de près de 15 millions d’habitants, où, comme dans le reste du pays, les centres de santé public sont dans un état de délabrement avancé . Ce constat peut se transposer à la plupart des autres mégapoles du continent, qu’il s’agisse de Lagos ou du Caire, où l’extrême densité de la population conjuguée à des systèmes de santé défaillants et à des pénuries probables de médicaments et de vivres, sont extrêmement préoccupants. D’autant que les économies africaines, particulièrement dépendantes des marchés internationaux, subissent de plein fouet la crise dans laquelle le virus plonge brutalement le monde. Selon des virologues africains, la situation continentale pourrait se dégrader très rapidement. Ce qui inquiète aussi, c’est de se retrouver seuls pour gérer l’épidémie. Les partenaires économiques européens sont durement touchés par le coronavirus, leur priorité ne sera pas d’aider l’Afrique.

Pour le moment tout va bien. La quasi-totalité des cas de Covid-19 détectés en Afrique sont des cas d’importation, principalement en raison des mouvements de personnes. Pourtant l’Afrique avait été pointée du doigt comme le plus grand foyer à risque de propagation de la maladie. Pourtant, malgré de nombreuses alertes, l’épidémie ne semble pas jusque-là se développer sur le seul continent où les écoles et les universités étaient toujours ouvertes. 

La RDC (République démocratique du Congo) est un exemple particulièrement effrayant. La dixième – et deuxième plus meurtrière – épidémie de fièvre hémorragique (2 264 morts en dix-neuf mois) touchait à peine à sa fin. « Avec le coronavirus, nous aurons certainement un taux de mortalité qui avoisinera les 10 % [contre plus de 60 % lors de la dernière épidémie d’Ebola] et un taux d’infection du personnel médical assez effrayant », redoute le virologue congolais Jean-Jacques Muyembe Tanfum, codécouvreur du virus Ebola en 1976. Sur Twitter, les internautes congolais s’amusent : « L’histoire retiendra qu’en RDC , il y a eu passation pacifique et civilisée entre coronavirus et Ebola. L’alternance épidémiologique. » Tous les rassemblements, réunions, célébration de plus de vingt personnes sur les lieux publics sont interdits. Les écoles et les universités sont fermées pour une durée d’un mois à dater de ce jeudi. Le Nigeria est le pays le plus peuplé du continent avec 200 millions d’habitants. Près de trois semaines après le premier cas de coronavirus fin février, les autorités nigérianes réfléchissent seulement à « injecter des liquidités dans l’économie du pays pour faire face aux conséquences de l’épidémie du Covid-19 ». De toute façon le pays est complètement désorganisée, l’État est déjà en faillite. Pendant des années les gouvernements successifs avaient privatisé nombre de services publics, plus personne n’a les moyens de payer des fonctionnaires. Le secteur informel explose, mais ne nourrit pas son monde. Les classes intermédiaires sont déclassées, les zones périurbaines se transforment en bidonvilles, les égouts sont bouchés et des montagnes d’ordures s’étendent sur des centaines de mètres. Dans certains quartiers, les conflits communautaires tuent en silence, blancs contre arabes, arabes contre noirs, l’apparence des gens est source de conflits infinis. Dans ce contexte, le Covid-19 pourrait passer inaperçu !

Plusieurs pays africains avaient décidé le dimanche 15 mars de fermer leurs frontières et de suspendre les vols en provenance de pays où des cas de Covid-19 ont été confirmés. Deuxième pays le plus peuplé d’Afrique avec quelque 100 millions d’habitants, l’Éthiopiea suspendu lundi pour quinze jours l’enseignement dans les universités, les grands rassemblements et les compétitions sportives ; des étrangers ont été attaqués avec des pierres, d’autres se sont vu refuser l’accès à des transports publics, sse sont fait cracher dessus, ou poursuivis dans la rue. Le président sud-africain a déclaré l’état de catastrophe nationale et l’interdiction des voyages en provenance de pays comme l’Italie, l’Allemagne, la Chine et les Etats-Unis. Le Ghana vient d’interdire l’entrée sur son territoire à toute personne s’étant rendue dans un pays où plus de deux cents cas d’infection sont avérés, à l’exception des citoyens ghanéens. Le Tchad ferme aussi sa frontière aux vols internationaux pour se prévenir contre le coronavirus à partir du 19 mars. Dans un communiqué, le gouvernement tchadien affirme qu’il n’y a aucun cas de Covid-19 mais appelle la population à respecter plusieurs mesures de sécurité. Les autorités de Côte d’Ivoire ont annoncé que tous les cultes publics ainsi que les activités sportives dans les stades et autres lieux de regroupement sont également suspendues. Discothèques, bars, cafés et restaurant ne peuvent pas non plus ouvrir jusqu’à nouvel ordre…

lecture complémentaire, lemonde.fr du 20 mars 2020, Coronavirus : « Mortalité possible de 10 % et infection effrayante des soignants » en Afrique

Lemonde.fr du 20 mars 2020, Coronavirus : incidents en Ethiopie, le premier ministre appelle à la tolérance)

13 réflexions sur “Le Covid-19 s’attaquera-t-il à l’Afrique ?”

  1. AFP 28 mars 2020. A Kinshasa, capitale surpeuplée de République démocratique du Congo, le confinement a été reporté par crainte d’« insécurité » après une flambée des prix des biens de première nécessité.

  2. Lors d’une présentation devant l’association américaine pour la promotion de la science le 14 février 2020, Bill Gates avait mis en garde contre les conséquences à venir, sur le continent africain, de l’épidémie due au coronavirus, ugeant qu’elle serait « plus grave encore qu’en Chine ». Le continent africain dans son ensemble, alors, n’avait alors détecté aucun cas de Covid-19. Bill Gates avait raison de s’inquiéter. Mardi 24 mars au soir, l’Afrique comptait officiellement 2 137 cas et 62 décès. Les chiffres (approximatifs) restent faibles par rapport au bilan mondial de ce qui est désormais considéré comme une pandémie, mais la progression du virus est très rapide.
    En Afrique du Sud par exemple la perspective est claire, il y aura combinaison de la récession (contraction du PIB) et de l’extension des contaminations qui atteindrait des « dizaines de milliers, puis des centaines de milliers » de cas, selon les projections d’un comité d’experts et les travaux de l’école de médecine de Wits (Witwatersrand).

  3. Des continents tels que l’Afrique vont être touchés après l’Europe et il est possible qu’ils mettent plus longtemps à venir à bout de la pandémie… ce qui va compromettre durablement tous les déplacements par avion au niveau mondial… Le bilan carbone des avionneurs va s’améliorer !

  4. En principe , le virus devrait s’ y répandre à la vitesse de l’ éclair (le bordel monstre y règne et la corruption y est endémique)
    Au Ghana , les médecins des hôpitaux d’ Accra et grandes villes du pays (Kumasi , Cape Coast, Tamalé) n’ osent pas traiter les patients par peur d’ être infectés : ils ne reçoivent ni masques , ni gants ni solution alcoolique, …
    Il doit en être de même au Nigeria, Congo,… ; n’ espérez pas que covid 19 succombe à la chaleur moite de l’ Afrique , elle est résistante cette bestiole et risque d’ accomplir avec zèle la mission de nettoyage démographique que dame nature lui a assignée .

    1. Pour ce qui est de l’ immunisation collective , elle peut se produire mais elle n’ est pas certaine et elle ne se réaliserait qu’ après une « megatombe » (neologisme = 1 millions de morts au bas mot)

      1. Et oui ! Quoi qu’on fasse, confinement pas confinement, masque ou pas masque, gants ou pas gants, gel hydroalcoolique ou pas gel hydroalcoolique, test ou pas test, et ben le virus vous aurez beau le ressortir par la porte il reviendra par la fenêtre….. Sélection naturelle, tout le monde passera à la casserole de ce virus tôt ou tard, puis chacun résistera au coronavirus ou pas…. Finir dans la boîte plombée ou pas….

        1. Thomas Saenz

          Oui, mais le confinement n’est pas inutile : grâce à lui, les gens ne l’attrape pas tous en même temps, et on pourra soigner celles et ceux qui seront non pas des porteurs sains mais des malades

  5. ecolomaniak

    En revanche, en Guinée, le référendum constitutionnel est maintenu dimanche. Les opposants soupçonnent que le but du scrutin est de permettre au président Alpha Condé de rester plus longtemps en place.
    Comment lutter efficacement contre le coronavirus en Afrique ? Impossible. Ce continent pratiquera à son insu de son plein gré l’immunisation collective, tout le monde attrape Covid-19, les plus résistants deviendront résilients…

  6. ecolomaniak

    Rwanda, le gouvernement a décrété samedi le confinement de la population et la fermeture des frontières, un train de mesures parmi les plus draconiennes adoptées à ce jour en Afrique subsaharienne.
    Rwanda, génocide interne en 1994, 830 000 morts. La vie n’est pas très chère en Afrique.

  7. Le Covid-19 ne fera que s’ajouter à la déjà longue liste des calamités qui frappent une large majorité des habitants de ce continent. Parmi ce calamités, les maladies. Le paludisme tue déjà 2 à 3 millions d’enfants par an. Et puis les maladies diarrhéiques, à cause notamment à l’eau insalubre et aux conditions sanitaires insuffisantes. Et puis les bronchites, les pneumonies, la tuberculose, le SIDA, Ebola et caetera. Et en plus, maintenant, les pauvres africains ont droit eux aussi aux maladies des riches, comme le diabète et l’hypertension. Autant dire que le Covid-19 en Afrique passera inaperçu, surtout pour ceux qui l’observent de loin, avec un masque sur les yeux.

    Les chiffres sont têtus, normalement ils devraient parler d’eux mêmes, signifier la même chose à tout le monde… le problème c’est qu’on peut les aborder sous des angles différents. Autrement dit c’est une question de points de vues. Par exemple prenons 14 millions… Pour certains ça sera énorme, pour d’autres ça ne sera pas encore assez.
    – «Le nombre de décès en Afrique chaque année est de près de 14 millions de décès. Le taux de mortalité Africain est de 15 pour 1000, la plus élevée de tous les continents.» (Source Planestocope)

    1. Et oui triste réalité de la situation en Afrique mais cela n alarme pas grand monde tant que ces maladies restent en Afrique…
      Peut-être qu en afrique le covid fera bcp moins de mort car les organismes sont habitués à lutter contre des virus bcp plus foudroyant tel ebola et pallutisme .
      Nos systèmes immunitaires ne sont ils pas amoindri par l excès d hygiène?
      La selection naturelle est peut-être pas une si mauvaise chose… Enfin tant que cela ne touche pas mes proches!!!!!!!

    2. «Le nombre de décès en Afrique chaque année est de près de 14 millions de décès. Le taux de mortalité Africain est de 15 pour 1000, la plus élevée de tous les continents.»

      S’ il n’ y avait le déversement du trop plein démographique de l’ Afrique vers l’ Europe , je trouverais ce taux de mortalité effroyable mais désolé , il me semble encore trop peu élevé que pour enrayer notre invasion😢😎😒
      Avant l’ arrivée des Blancs , trypanosomiase , malaria, bilharziose, … accomplissaient leur oeuvre d’ équilibre démographique horrible certes !

      Le petit blanc gorgé de propagande pleurnicharde à l’ égard du pov 1/3 monde tisse lentement la corde qui servira à le pendre !

      1. – «S’ il n’ y avait le déversement du trop plein démographique de l’ Afrique vers l’ Europe , je trouverais ce taux de mortalité effroyable mais désolé , il me semble encore trop peu élevé […]»
        C’est bien ce que je disais, et vous le dites vous-même, c’est une question de point de vue. De point de vue à géométrie variable.
        Si … (ma tante en avait)… alors vous verriez ce chiffre sous un angle différent. Autant dire, avec d’autres yeux. En attendant, 14 millions ça reste 14 millions. Un cercle reste un cercle, un carré reste un carré, la gauche reste la gauche, une lanterne reste une lanterne etc. etc. etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *