le présidentiable anti-écolo, Jacques Cheminade

Jacques Cheminade, 70 ans, se lance à nouveau dans les présidentielles. Que représente-t-il en matière d’écologie ? Rien ! Ou plutôt l’inverse : Cheminade est adepte de l’écologie superficielle, croissanciste, technolâtre et pronucléaire. Avec ce programme, accompagné par un fatras contre l’oligarchie financière et pour « l’alliance des peuples », ce n’est pas étonnant qu’il ait obtenu ses 500 signatures : il correspond à une bonne partie de nos élus locaux…

Cheminade est croissanciste et antiécolo : « La décroissance et la croissance verte sont des illusions destructrices (…) L’investissement dans des technologies douces ou vertes, n’est que l’organisation d’un dépérissement anti-égalitaire et antidémocratique destructeur de l’homme. » Il est aussi antimalthusien :  « Il faudrait passer d’une écologie malthusienne à une écologie humaine (…) L’homme n’est pas un fléau destructeur de ressources, mais un créateur capable de changer volontairement son environnement pour le rendre plus apte à être peuplé. » Pour lui, la capacité de charge biophysique de la Terre n’est pas limitée car « les lois intangibles  ne sont que des contraintes momentanées, qui peuvent être dépassées par des découvertes de principes physiques nouveaux, appliqués sous forme de technologies plus denses. » Cheminade affirme que la géothermie, les éoliennes, le solaire ou les marées ne peuvent être une solution pour assurer un futur à une espèce humaine en développement. Où se procure-t-il donc l’énergie nécessaire :  « Le nucléaire en développement continu, passant aussi rapidement que possible au nucléaire de quatrième génération et à la fusion thermonucléaire contrôlée. » Cheminade rêve aussi à un remplacement des « carburants fossiles pour les transports par une économie de l’hydrogène ». Car il a une foi sans limite dans « la capacité créatrice de l’être humain », y compris en reprenant ce qui a été un échec retentissant :  « aérotrain de l’ingénieur Bertin… voiture à hydrogène ». Il croit même que notre avenir est inscrit dans l’espace ; son objectif le plus fou, le peuplement humain de l’ensemble du système solaire ! Le problème de l’énergie n’est pas son problème.

Mais son programme ne présente aucun engagement concernant la préservation de la biodiversité, la lutte contre les émissions excessives de gaz à effet de serre, la prévention des risques naturels, le soutien aux énergies renouvelables, l’élimination des produits chimiques dangereux, la diminution des déchets, l’augmentation de la réutilisation et du recyclage, l’amélioration du bien-être animal. Le problème fondamental, c’est que le (non) programme de Cheminade n’est pas très loin de celui des autres candidats à la présidentielle…

Partagez ...