Le vide des appels de François Hollande sur le climat

En février 2015, il avait lancé « l’appel de Manille » destiné à attirer l’attention de la communauté internationale sur les effets du réchauffement climatique. François Hollande a réitéré depuis la Martinique, samedi 9 mai, « l’appel de Fort de France ».
Un conseiller du chef de l’Etat confie : « Dans tous les déplacements qu’il fera à l’étranger, il doit y avoir une dimension climat ». mais aune indications sur les efforts collectifs à faire alors que chacun de nous rejette beaucoup de gaz à effet de serre. Les commentateurs sur lemonde.fr* descendent en flèche cet appel sans consistance :

Ricardo Uztarroz : Cet appel, comme tous ceux qui vont sans doute suivre, va avoir le même écho que celui qu’il lança depuis Manille. Personne ne s’en souvient malgré l’intervention de deux actrices, il est vrai sans turbulences ni relief. On sent qu’avec lui tout se consume avant même que la foudre frappe.
Sarah Py : Mr Hollande décrit comme un éternel optimiste, aimant la légèreté des blagues, ayant du mal à s’inscrire dans un récit, jusque-là peu sensible à l’écologie, se transforme en Cassandre face aux défis climatiques !
Roland Berger : Tout se passe normalement. Un chef politique européen alerte les habitants des Caraïbes des dangers que leur fait courir le réchauffement climatique. Bravo !
Admirateur : Hollande dans le rôle de Monsieur Météo : du brouillard pour masquer la médiocrité des 3 premières années de son mandat.
Alain Mangold : M. Hollande parle mais agit en sens contraire en abandonnant l’écotaxe… Tout est dit.
Jacques Moulan : A faire d’abord en France : rétablir l’ecotaxe, reprogrammer l’autoroute ferroviaire entre Calais et Bayonne, limiter la vitesse sur autoroute à 110 km, mettre en place le tiers-financement en même temps que l’obligation de rénovation thermique du bâti ancien, établir des contrôles a posteriori d’application de la RT 2012 sur le neuf, rendre obligatoire 50% de photovoltaïque sur les toitures neuves, etc., etc… Faire de l’écologie punitive, ce que ne veut pas Ségolène Royal !
Labess : Hollande pourrait commencer par abandonner l’A319, prendre un petit avion, et même ne plus faire campagne avec tous ces moyens : ces discours creux, il peut les faire à Paris.
Doc Philo : Combien de petites îles disparaissent quand un avion Rafale fait son grand tour à l’exportation ?

* Le Monde.fr | 09.05.2015, A Fort de France, l’appel de François Hollande pour le climat

Partagez ...