Le zinc dézingué

Le cours du zinc est passé de 1500 dollars par tonne en novembre 2005 à 4580 dollars en novembre 2006, une multiplication par 3 en un an seulement. Si on en croit la Deutsche Bank, la hausse des cours n’est pas encore terminée puisqu’on attend une nouvelle progression, ce métal étant devenu le favori des marchés. Les stocks mondiaux ne représentent en effet que deux ou trois jours de consommation, la demande est vigoureuse (+ 5 % l’an), notamment de la part des fabricants de tôles galvanisées (47 % de la demande totale). Signe du changement, les Chinois, vont se remettre à « cultiver le zinc », 4000 à 5000 dollars la tonne devenant attractif La Chine est déjà le premier producteur mondial, mais comme c’est aussi le premier consommateur mondial, le déséquilibre offre/demande subsiste : les Chinois vont donc prospecter le zinc comme ils le font déjà des hydrocarbures en Algérie et ailleurs.

 

            Mais la Biosphère ne peut rester éternellement généreuse. Selon World Resources, les réserves ne pouvaient couvrir que 23 années de consommation selon l’extraction de l’année 1992. Si la hausse de prix augmente les réserves et recule le terme ultime, un jour le zinc sera recyclé ou ne sera pas : le zinc ne se cultive pas !

 Conclusion : Les sociétés humaines sont plus ou moins bien adaptées au milieu environnant, la société thermo-industrielle est la moins durable car elle détruit les écosystèmes. Les amoureux de la Nature et les objecteurs de croissance ont donc un objectif commun, prendre la défense des intérêts de la Biosphère et dénoncer avec force cette société de prédation.

 

Pour en savoir plus, tu peux consulter le site :

http://biosphere.ouvaton.org/

 

Partagez ...