LeMonde sent le vent tourner en Libye

Hier l’éditorial du Monde était belliciste en Libye et accusateur pour le neutralisme allemand. Aujourd’hui 22 mars, la réalité du terrain est bien différente dans ses colonnes :

– Nul n’avait vu venir la contre-offensive de Kadhafi, l’Elysée avance à l’aveuglette ;

– La qualité des informations au sol est quasi-nulle ;

– Les chasseurs français ont survolé la Libye sans ouvrir le feu ;

– La France ne dispose pas de Tomahawk ;

– Sarkozy  court le risque d’apparaître en néo-conservateur comme George W.Bush ;

– Les opinions publiques arabes s’inquiètent de bombardements effectués de facto par une expédition américano-franco-britannique ;

– La Ligue arabe commence à prendre ses distances ;

– Seuls les Emirats arabes unis et le Qatar participeraient à l’effort de guerre ;

– L’union africaine rejette toute intervention militaire étrangère ;

– Déjà le conflit libyen est instrumentalisé par des régimes africains ;

– Des manifestations pro-Kadhafi ont eu lieu en Guinée-Bissau et en Côte d’Ivoire ;

– Un nombre important de missiles sol-air du parc libyen va se retrouver au Sahel ;

– Si le guide de la Jamhirya ne tombe pas, il n’y a aucun doute que ce sera la guerre.

                La gesticulation de Sarkozy va-t-en-guerre pour compenser le désastre vécu par son parti aux élections cantonales a déjà fait long feu. Comment un président vivant au XXIe siècle peut-il avoir oublié la leçon de l’histoire : aucune guerre n’a été victorieuse. Nous avons à construire la paix avec une biosphère malmenée, nous n’avons plus de temps à perdre dans des conflits armés inter-humains.

Partagez ...

1 réflexion sur “LeMonde sent le vent tourner en Libye”

  1. Le chef des armées nous dit ceci :« Des peuples arabes ont choisi de se libérer de la servitude dans laquelle ils se sentaient depuis trop longtemps enfermés. Ces révolutions ont fait naître une immense espérance dans le cœur de tous ceux qui partagent les valeurs de la démocratie et des droits de l’homme. »

    Que du petit rab à lapin, du p’tit lait, de bien belles paroles… !

    « En Libye, une population civile pacifique qui ne réclame rien d’autre que le droit de choisir elle-même son destin se trouve en danger de mort. »

    100% d’accord ! Chef !

    Si il est sur et évident, que le peuple libyen, est bien en « danger de mort » ; ce qui n’est pas nouveau, son secours tardif et en parade en rafale militaire, ne devrait pas pour autant à ce que le peuple de France en perd lui de sa mémoire, ça le vaut bien, pour les libyens, et plus, pour tous les Africains.

    11 décembre 2007 20:40,
    Array. Array. Kadhafi ridiculise Sarkozy – LMOUS

    Sarkozy invite Kadhafi 5 jours durant. Et quelle invitation ! 400 personnes débarquent tous frais payés (à confirmer mais le doute est mince) dans les plus beaux palais de la République (Hôtel Marigny notamment). Une quarantaine d’amazones pour la sécurité, forcément… et pour le plaisir des yeux, quelques chameaux ! 5 avions réquisitionnés pour transporter tout ce beau monde. La troupe est au complet, le spectacle peut commencer !
    ——————————————————————————

    Si la diplomatie, au pays des droits de l’homme, c’est désormais de bombarder la Lybie, rien ne nous interdit de douter de son efficacité de cette pratique diplomatique, et devrait bien au contraire nous interroger des raisons qui expliquent à ce qu’elle n’a justement pas démontrée de sa compétence ! Hors que voilà, les tenants et plus (c’est grave) que les parleurs nous présentent ce conflit comme étant salvateur ! De la guerre juste , tout comme au bon vieux temps d’ avant Le Chemin aux Dames, ou quand nos grands pères partaient fiers et confiants, à y mettre la fleur au fusil pour sauver la patrie.

    C’est comme ça !

    Les temps n’ont guère changés, des morts il y en a tant que de trop, qui pourrait dire autrement ! Pourtant, de ces récents, c’est que le pire de toutes ces guerres, de l’horrible show guerrier meurtrier, du direct sanguinaire et désormais devenu le feuilleton quotidien en réel, et de l’inacceptable télévisé, télécommandé, zappé, ignoré, compris et pourtant admit. Le consentement, du temps comme ça, ou nous acceptons cela, tous impuissants et compatissants, et bien heureux que sous nos cieux, les Magnas, nous acceptent du peu qu’ils ont encore besoin des gueux, juste ce petit bout de droit d’être là, libre au devoir de participer à cette partie, tous en état de conscience et de tolérer, et d’accepter l’horrible et en sachant pour beaucoup de nous, que cela était bien malheureusement prévisible.

    Huxley imagina le Monde des « A », nos train-train quotidiens, auront pour logique, un terminal fatal, la juste destiné de ce monde que nous avons dressé, celui des :

    « C’est comme ça ! »… La chute finale, faillite totale, sauf pour Total !

    Un remake « Hussein Kadhafi »

    Ainsi les cadavres télévisuels, à usage du compassionnel, en retour d’audimat, les connaisseurs le savent, que se faisant, c’est à peine différent que de glorifier les erreurs de plein gré du passé, les choix cyniques des politiques appliquées en direction du continent Africain, celui qui a pourtant, selon les savants, aurait donné naissance à notre existence, à notre humanité ! Le chant du dar du scorpion qui en aspire le sang de son autre scorpion …. !

    Ce conflit que l’ont nous justifie, a toute la ressemblance d’un remake de la haine à l’attention de Sadam Hussein, le juste dictateur au devoir de barrage persique, au trop encombrant et envahissant golfique ! ( Pm et dans la région Nord Africaine: La Sonatrach (gaz oil ) Cie Algérienne, négocie ferme avec Halliburton, ce depuis quelques années, l’influence des réseaux FrancAfric en perte de vitesse ? L’ami /ennemi la garantie pile ou face …du terrorisme et du pétrole) .

    Ici, comme ailleurs, la guerre à ses origines enfouies dans de longues connivences, et à l’occasion, elle sert aussi le malheureux dégondé dans les sondés, l’opportunisme à peine feutré, de la belle offre de service de la réapparition en prestation « positivées » pour la Télévisuelle Élyséenne ! Du pré mâché simpliste et sur le coup du populiste guerrier en union sacrée, attention, le risque est bien réel , il y a DANGER !

    L’objet évènementiel inespéré ?

    La réalité de l’origine des responsabilités, des dramatiques situations que subissent les populations civiles libyennes, certes terribles et au summum actuellement, ne sont pas nouvelles pour autant. La suite et les conséquences des objectifs de ce brusque changement d’endoctrinement militaire, sont loin d’être aussi louables ! Le simple constat du fait qu’ils osent s’offrir le luxe de nous l’expliquer, tout en commettant moult raccourcis et que la règle en affaire d’affaires, c’est surtout de taire l’affaire. Rien de bien nouveau sous les chapiteaux, le plus complexe, à tout casser : motus et cousus, nous autre qui n’en avons, si l’argent n’a pas d’odeur, ceux qui en abusent sont les artisans cupides de ces malheurs.

    Cet instantané tragique, ce retournement aux fins de desseins, un de ces sursauts malins, les stigmates bien connus, des artifices utiles et déjà plus d’une fois révélés et constatés par le passé. Une seule page ne suffira pas à en résumer ici le cas précis de la Libye, le copain bédouin gravement reçut toutes toiles dedans. Néanmoins, ce qu’il m’importe, c’est de tenter de signaler d’une gravité qui j’ajoute à la gravité. De l’appel, et du rappel, qu’il faut toujours craindre l’unanimité, surtout en ces moments historiques, ou quand la charge émotionnelle est telle, que l’empressement dans l’embrasement sentimental, à cette autre face qui cache à mon sens, l’objet évènementiel qu’il manquait à cette « nation » pour qu’ils chantent tous et tout à coup à l’unisson, l’impressionnant immédiatement, de l’avènement de toutes ces chorales nationales , orchestrer des avis sans réflexion à formuler tous en même temps !

    C’est quand que L’Africain rentre dans l’histoire ! (à la façon du chateau que quand la syntaxe…couac)

    La patrie et le Rafale, le nouveau crédo en cheval de bataille, et sans cesse à ressasser un très lointain passé, qui parait-il et de surcroit, serait glorieux. A devoir piquer le droit d’ingérence aux continentaux concernés ! Méfiez nous des alliances tous azimutes, sans connaitre le pourquoi ni du comment, des bombardements issus de cet accord Onusien, alors qu’il appartenait à

    [ ….//…..L’Union africaine (UA) cette organisation d’États africains créée en 2002, à Durban en Afrique du Sud, et en application de la déclaration de Syrte du 9 septembre 1999. Ses buts sont d’œuvrer à la promotion de la démocratie, des droits de l’homme et du développement à travers l’Afrique, surtout par l’augmentation des investissements extérieurs par l’intermédiaire du programme du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD). Ce programme stipule que la paix et la démocratie sont des préalables indispensables au développement durable…..//…* ]

    Les Africains dépecés, ne rien dire la géographique stratégique de Sarkozy en compétences, pour faire le nécessaire à ce que l’Africain rentre enfin dans son histoire ! Zappé par l’ami about d’amis. Décolonisation, qu’on nous dit !

    Les historiens peut être, pour alors le prélat et ses courtisans, n’auront hélas encore rien payés de tous ses oubliés, des floutés filoutés et maquillés ! Le zapping happening sur les causes réelles de la tragédie libyenne, les failles géopolitiques prévisibles, celles là issues des malheureuses illusions d’humanistes pourtant éclairés, mais parallèlement travesties par les créations de la doctrine du très Grand et unanimement regretté Charles, l’orateur zélé, chef d’orchestre d’une décolonisation falsifiée.

    [ ….//…..c’est donc à De Gaulle et à Jacques Foccart – qui occupera le poste de conseiller aux affaires africaines de l’Élysée de 1960 à 1974, avant d’y être rappelé par le premier ministre Jacques Chirac en 1986, et à nouveau après son élection à la présidentielle en 1995 – que l’on doit la mise en place et la perpétuation de ce système de domination néo-colonialisme. …..//…* ]

    Son taff, à suivre les logiques d’État, dont la fin du mot sera de devenir décadent, de ce qu’il est déjà. Huxley l’avait écrit, nous y sommes, le totalitarisme libéral gagnant, le mépris total sous sa forme la plus aboutie, la splendeur nationale, le triomphant et le contaminant.

    ■ Car si Kadhafi est condamnable, ce qui est et forcément, depuis plus de 40 ans , ce qui n’est pas nouveau. Ni unique, et de même au pays de Montesquieu et de Rousseau, des étiquettes qui changent, mais la raison d’état elle à ses corps d’état au pouvoir qui reste en l’état. Les vrais responsables des causes et des reliquats sont à poursuivre ailleurs, ici en Libye, et ailleurs ; partout ou sévissent ces autocraties de tyrannies, et par la grâce à peine singée, de ceux qui les bombardent simultanément aujourd’hui !

    * Source Wikipédia : Françafrique et néo-colonialisme

Les commentaires sont fermés.