Les écologistes disent non au cannabis (1/2)

Du point de vue des écologistes réalistes, les drogues en général ne devraient pas être autorisés, y compris le THC du cannabis. Pourquoi des paradis artificiels alors que préserver la beauté de la nature et profiter de ses bienfaits devrait suffire à notre bonheur. Malheureusement ce n’est pas l’avis des écologistes institutionnels qui se croient être à la pointe de la modernité transgressive. Voici quelques extraits de notre blog biosphere pour en savoir plus sur la légalisation du cannabis en débat.

7 juin 2012, Dépénalisation du cannabis, Duflot pour, l’écologie contre

La dépénalisation du cannabis, c’est « la position » d’Europe Ecologie-Les Verts, depuis « très longtemps ». En tant que chef de parti Cécile Duflot a déclaré sur RMC et BFM TV : « Il faut considérer que le cannabis, c’est comme l’alcool et le tabac, même régime ; une politique de santé publique et de prévention, notamment vis-à-vis des plus jeunes. »

Ce positionnement résulte de l’amalgame qu’il y a eu au moment de la formation des Verts entre un gauchisme issu de mai 1968 bercé par les illusions du slogan « il est interdit d’interdire » et l’écologie scientifique qui s’intéressait réellement au devenir des écosystèmes. Il faut que l’écologie politique abandonne son aspect permissif pour atteindre sa maturité. Il faut que Cécile Duflot sache dire « Non, cela ne doit pas se faire »…

6 janvier 2014, fumer du cannabis est-il écolo ? Certainement pas !

… Rappelons que le principe actif du cannabis, le THC tétrahydrocannabinol, est inscrit sur la liste des stupéfiants. Des doses fortes entraînent rapidement des difficultés à accomplir une tâche, perturbant la perception du temps, la perception visuelle et la mémoire immédiate, et provoquent une léthargie. Est-ce cela qu’on attend d’un écolo, l’inconscience citoyenne ? L’appareil respiratoire est exposé aux risques du tabac qui accompagne le joint. Il y a des difficultés de concentration, donc des difficultés sociales, une dépendance psychique possible, des dédoublements de la personnalité… Ces effets peuvent se traduire par une forte anxiété et favoriser la survenue de troubles psychiques. Est-ce cela que les écologistes défendent, des citoyens en difficulté ?….

4 octobre 2016, légalisation du cannabis, une erreur des écolos

Le tout premier débat de l’élection présidentielle a eu lieu le 27 septembre entre les quatre candidats à la primaire écologiste, Yannick Jadot, Michèle Rivasi, Cécile Duflot et Karima Delli. Sur la légalisation du cannabis, c’est probablement le sujet sur lequel les quatre candidats se rejoignent le plus. Tous sont favorables à la légalisation du cannabis, à condition que celle-ci soit « encadrée ». Les écologistes sont donc le seul parti dont tous les candidats à l’élection présidentielle sont favorables à la légalisation et non à la seule dépénalisation du cannabis…

15 août 2020, exemplarité des membres d’un parti écolo

Un parti écolo a une grande supériorité sur les autres partis, ses membres peuvent montrer l’exemple de ce qu’il faut personnellement pratiquer, la sobriété personnelle. En effet l’expression de Gandhi, « soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » s’applique parfaitement à l’objectif de militants écolos qui veulent que changent les comportements dans un contexte d’urgence écologique. Nous, militants écologistes, nous mangeons de préférence bio et de proximité. Nous sommes allergiques au tabac et au cannabis, abstinent quant aux vins et autres alcools. Nous pratiquons au minimum le lundi végétarien et évitons les nourritures industriellement transformées. Nous refusons les mécanismes publicitaires et ceux de la mode, nous proscrivons l’achat inutile et le besoin artificiel. Nous faisons preuve de sobriété énergétique, ce qui implique de limiter au maximum nos déplacements dans des engins motorisés. Pour les plus avancés d’entre nous, nous n’avons ni télévision, ni carte bancaire, ni voiture, encore moins de smartphone. On peut vivre sans, il suffit de s’organiser autrement. Quand nous allons au bout de notre prise de conscience, nous cultivons aussi un lopin de terre et/ou plantons des arbres fruitiers. Cessons d’attendre que le système change, il ne changera pas sans nous…

Partagez ...

2 réflexions sur “Les écologistes disent non au cannabis (1/2)”

  1. Le Véritable Écolo doit être « peace and love » (sujet précédent), il peut se masturber et/ou faire l’amour en public, comme le faisait Diogène (Biosphère 16 avril 2021) … mais, il ne doit pas fumer des pétards ! Ni même un p’tit joint de temps en temps. Parce que le cannabis ça tape dans les neurones et après on dit n’importe quoi et patati et patata. Et en plus on rigole comme des andouilles. De toute façon, même si le cannabis n’est que l’herbe, et le vin du jus de raisin, le pétard et le pinard c’est contre-nature ! Et donc, ce n’est pas bien !
    Alors si on veut être un Véritable Écolo faut dire adieu à ce genre de petits plaisirs.
    Bref, déjà il ne faut pas s’étonner que cette écologie là ne fasse pas rêver les foules.

    1. Bref, encore heureux qu’il nous reste le Sexe. M’enfin, pensons un peu à tous ceux qui n’y ont pas accès… les pauvres. Tous ces pauvres écolos, rigolos etc. en état de manque, et donc de souffrance. En poussant ce raisonnement, quand il a mal quelque part, à la tête par exemple, le Véritable Écolo ne doit pas prendre d’antalgique. Adieu le Doliprane, adieu l’anesthésie chez le dentiste, vas-y Johnny fais-moi mal ! N’importe quoi. Mais c’est oublier que l’homme se drogue depuis la nuit des temps, et que même les animaux se droguent. Dame Nature a pensé à tout, elle n’a pas inventé le cannabis pour faire seulement joli, ni la vigne seulement pour pouvoir se cacher la zigounette, oh mon dieu quelle horreur ! Bref, qu’on nous foute la paix avec ces conneries !
      Et en attendant, à chacun sa came ! 🙂

Les commentaires sont fermés.