Loi climat, caricaturée par le gouvernement

Une pléiade de ministres concernés par la loi climat : « Sortons du temps des caricatures, c’est cela dont l’urgence environnementale a besoin… Oui, il y a un chemin pour s’attaquer à tout ce qui n’est plus soutenable tout en améliorant la vie des Français… Oui, il faut savoir avancer par étapes… Oui grâce la loi « climat et résilience », demain nous respirerons un air plus pur… Nous vivrons dans des logements plus confortables… Nous mettrons un coup d’arrêt à la bétonisation infinie de la nature… Le dérèglement du climat nous impose de refuser toute brutalité dans la méthode… »

Les commentateurs sur lemonde.fr sont unanimes pour condamner un tel étalage de dissonances cognitives :

A. H. : Donc, si je comprends bien cette tribune, « tout va très bien madame la marquise » ? Seulement le réchauffement est déjà là, et tôt ou tard, il ne fera plaisir à personne. Et ce satisfecit auto-décerné pitoyable ne suffira certainement pas à inverser la tendance …

Or : Votre loi climat est un scandale de minimalisme et de renoncements et vous osez la défendre en vous présentant comme ceux ayant de l’ambition ?? J’espère que peu de monde sera dupe.

minorité : Quelle puanteur dans ces délires politiciens (et je sais de quoi je parle)… Au bout de trois paragraphes j’enrage de ces discours de promesses idylliques jamais tenues. Dès la première ligne, on se dit que nos ministres n’ont vraiment rien compris : « il y a un chemin pour s’attaquer sérieusement à tout ce qui n’est plus soutenable dans notre modèle de développement, tout en améliorant la vie des Français ». NON, le développement durable, la préservation de l’environnement et du climat n’amélioreront pas la vie des français. NON prendre son vélo ou marcher à pied et pas prendre sa voiture, manger moins de sucres et de gras et pas s’empiffrer de sodas et de hamburger, s’amuser avec ce qu’on a et pas avec le dernier gadget techno qui nous procure encore plus de désir, se promener et pas regarder les réseaux sociaux, NON madame la ministre, cela n’améliorera pas la vie des français. Il faut 15 ans de confinements successifs pour préserver ce qui aurait pu l’être il y a 25 ans.

JCM : Revoilà des caricatures gouvernementales. Il faut leur passer la tête à la moulinette ? Cela fait cinquante ans que des gens tirent la sonnette d’alarme sur la folie de la croissance infinie. Un demi siècle! Et on vient nous dire qu’on n’a pas eu le temps de se préparer ? Si « le peuple » n’est pas prêt à changer rapidement le changement, lui, est déjà là et de plus en plus violent: pas seulement le changement climatique, mais aussi l’empoisonnement de l’air et de l’eau, l’inflation des phytosanitaires toxiques, les bactéries résistantes aux antibiotiques et beaucoup d’autres choses. Tout ça c’est l’environnement, donc notre santé et tout notre mode de vie qui sont en question.

iphigenie : En 15 mois nous avons eu – 1 canicule européenne et une sécheresse – la forêt australienne et californienne dévastée – La vallée de la Roya détruite – 40 à 50% de la production de fruits française détruite et une pandémie ! La société regarde ses leaders. Et ses leaders disent : on a le temps, on avance doucement. Quelle catastrophe faudra-t-il pour qu’on change d’avis ?

Marc C : Montrer qu’on a descendu la poubelle alors qu’on avait promis les 12 travaux d’Hercule ne va pas améliorer la crédibilité de LREM et du gouvernement. Quant à l’écologie punitive, personne ne peut les accuser de la pratiquer, c’est même plutôt de l’écologie bienveillante à l’égard des bétonneurs, de l’industrie et agro-industrie en général, de la FNSEA…s

Tomko : Donc les membres de la majorité sont d’accord avec eux même. C’est rassurant.

MD : La majorité des commentaires montre bien que quoiqu’on fasse ce ne sera jamais assez pour les Amish. L’écologisme fait des ravages dans ce pays. Une bonne mesure serait de supprimer ce ministre de l’écologie.

BorderlineyeDisruptive @ MD : Eh oui, le président Macron est le premier à caricaturer l’écologie en Amish, puis ses copains signent une tribune contre les caricatures idiotes, ha ha ha… Très drôle ce gouv. Tourne au LSD probably. Et toi MD tu fumes quoi, de l’éther ?

Bernard l. : Notre chère planète Terre a-t-elle lu cette tribune gouvernementale? Est-elle prête à modifier le fonctionnement de notre biosphère ? Si oui, nous sommes sauvés, sinon…

Partagez ...

7 réflexions sur “Loi climat, caricaturée par le gouvernement”

  1. À Thierry C et tous ceux qui croient encore au nucléaire
    Le truc amusant ,c’est que le fossile fait toujours 80% du mix énergétique mondial (baisse de… 5% en 50 ans), les 20% restant se répartissant en biomasse, puis nucléaire puis hydraulique puis éolien puis solaire (aucun des trois derniers ne dépasse les 3%, le nucléaire à peine mieux). Les bureaucrates se posent donc des graves questions du genre « vu que je n’ai pas le début d’une perspective crédible pour arriver au zéro carbone 2050 hors crash économique mondial à côté duquel 1929 serait un doux souvenir, dois-je pénaliser le nucléaire? »
    On se demande si ces gens comprennent le sens des mots et des chiffres, ou s’ils sont paumés dans leur propre verbiage au point de ne plus rien entraver du réel.

    1. La Commission européenne doit publier le 21 avril une première liste de technologies labellisées. Si l’on intègre l’usage de l’eau par les centrales et surtout les déchets radioactifs, le nucléaire doit être exclu, défendent les écologistes ; si l’on s’en tient au seul objectif de lutte pour le climat, il devient légitime puisqu’il n’émet que 12 grammes de CO2/kilowattheure sur son cycle de vie, le meilleur bilan carbone de toutes les énergies. Mais où trouver les 45 milliards nécessaires au premier programme de six EPR qu’EDF a dans ses cartons ?
      Il n’y a pas plus d’argent magique dans le nucléaire qu’ailleurs, avec ou sans le label vert de Bruxelles. 

      1. La question se pose pour toutes les énergies décarbonées, pour la rénovation thermique, pour les infrastructures, … .

        Tour ce qu’on peut faire, c’est réduire les couts par kWh pilotable produit. Et si tu fais le calcul (en prenant en compte tout ce qu’il faut pour compenser intermittence), c’est le nucléaire qui est le moins cher. Même celui produit en France.
        Si en plus tu achètes des réacteurs chinois (tout comme on leur achète des panneaux PV, des turbines d’éoliennes, des onduleurs, etc), alors ça sera encore moins cher.

        L’eau n’est pas un problème : il existe une centrale nucléaire dans un desert (près de Phoenix), qui n’a besoin que de quelques m3/s grace à des areorefrigérérants actifs.

        Et les déchets supplémentaires ne sont pas un problème non plu : il suffit de rallonger les galleries de stockage (que tous les pays devront faire, qu’ils soient « sorti » du nuke ou pas, poue entreposer leur déchets).

        1. Thierry C, vous utilisez les mêmes méthodes que les climatosceptiques pour «démontrer» qu’il n’y a pas de problème avec le CO2. J’espère qu’un jour prochain votre voix aura autant de crédit et d’écoute que la leur.
          Vous savez très bien que du fait du démantèlement et de la gestion (avec ou sans «.») des déchets il est impossible de dire combien coûte 1 kWh nucléaire. La Cour des comptes l’a d’ailleurs souligné plusieurs fois. Pour les mêmes raisons il est également impossible de dire combien le nucléaire émet de CO2. Partant de là vos calculs ne veulent pas dire grand chose. Si ce n’est ce que vous, les nucléocrates, voulez leur faire dire.
          Quant à affirmer qu’encore plus (toujours plus ?) de déchets nucléaires n’est pas un problème, que yaca «rallonger les galeries de stockage » (où il suffira de les y oublier… dixit Janco), là c’est encore moins sérieux.
          Question : Combien touchez-vous du lobby nucléaire ?

  2. Pourtant, le gouvernement a fait ce que les écologistes demandaient pour lutter contre le réchauffement climatique : il a fermé Fessenheim.
    Bon, ça va conduire à 10 millions de tonnes de CO2 par an en Europe, mais c »est un détail, puisque le climat pase après la sortie du nucléaire.
    La même chose se passe en Belgique, en Allemagne et ailleurs. Chaque réacteur fermé, c’est 5 millions de tonnes de CO2 en plus. Mais c’est écolo.

    1. Thierry C, je remarque que vous aimez bien provoquer. Remarque, moi aussi. 😉
      Toutefois je vous trouve un peu léger côté argumentation. Mis à part du côté des cons vaincus de l’intérêt du nucléaire, ce n’est pas avec ça que vous allez faire recette. J’estime que lorsqu’on défend ou qu’on s’oppose à quelque chose avec autant de passion, on se doit d’être un minimum crédible. Sinon on fait autre chose. Tout le monde ne s’improvise pas camelot, bonimenteur ou lobbyiste.
      En attendant, même si comme le dit Biosphère le nucléaire est un sujet de non-débat, ce n’est pas en refusant de répondre à certaines questions que vous gagnerez en crédibilité.
      – “LE MONDE, désinformation sur le nucléaire” (Biosphère 18 avril 2021)
      – “Brice Lalonde, un vendu au lobby nucléaire“ (Biosphère 17 avril 2021)

  3. Statler et Waldorf

    Les caricatures ne sont pas qu’au gouvernement, elles sont partout.
    En attendant, les caricatures font le charme du Muppet Show. 🙂

Les commentaires sont fermés.