Loi climat, les commerçants à l’attaque

Il est question dans le projet de loi sur le climat de soumettre à la prérogative des maires les dispositifs publicitaires lumineux au sein des vitrines de magasins. Ces écrans pourraient être soumis à « des prescriptions en matière d’emplacement, de surface, de hauteur et, le cas échéant d’économies d’énergie et de prévention des nuisances lumineuses », définit le texte.

Le point de vue des commerçants : Les commerçants considèrent que la limite de l’action publique s’arrête à la porte de leur devanture qu’ils qualifient « d’outil de communication principal du point de vente » à l’heure où les commerces sont déjà en difficulté. Pour eux, la mesure s’apparente à « régir la couleur des rideaux aux fenêtres de nos appartements » ou « la page d’accueil d’un site Internet ». « Supprimons aussi les illuminations à Noël, et les animations musicales, s’agace Jean-Pierre Lehmann, président de la fédération nationale des centres-villes. Ce n’est pas en enlevant les écrans de nos boutiques qu’on va sauver la planète. » Les agents immobiliers pestent, ils seront « contraints de revenir au papier pour afficher leurs annonces de logements en vitrine sachant que la filière bois est aussi en danger ».

Le point de vue des commentateurs sur lemonde.fr :

Vert de Terre : J’ai beaucoup aimé la phrase « Les commerçants considèrent que la limite de l’action publique s’arrête à la porte de leur devanture ». En cette période où l’état soutient massivement, et à juste titre, les commerçants, je trouve cela osé. Il serait souhaitable de regarder un peu plus loin que le bout de son nez. Le réchauffement climatique va nous appauvrir massivement et ça ne va pas être bon pour le commerce.

F.3368 : Ces écrans devraient tous être interdits dès lors qu’ils donnent sur la voie publique. Une balade urbaine ou autre ne devrait pas être interrompue par de vulgaires publicités !

JohannG : Le sujet de ce projet n’est pas l’économie d’énergie engendrée par l’arrêt de ces écrans mais la publicité intrusive qu’ils imposent. C’est sûr que les agences de voyages ont envie de continuer à mettre en avant les voyages qu’elles proposent avec des vidéos sur des écrans de 2mx3m. Mais à continuer à vendre un modèle de société ultra-consumériste et non soutenable, on n’aide personne à changer ses habitudes et ses envies.

Vincent N : En gros le message c’est « laissez moi la liberté de polluer visuellement », y compris la nuit à 1h du matin… Car quand on voit toutes ces vitrines allumées en plein milieu de la nuit, on se demande bien qui les regarde et l’impact sur les ventes.

pierre marie 22 : Il est temps, mes frères, de se vêtir de noir. Temps de manger du quinoa bio, acheté en vrac. Temps d’avoir des toilettes sèches. Temps de subventionner la permaculture urbaine. Temps de résilier. Gaïa est grande et Greta est sa prophète.

Partagez ...

9 réflexions sur “Loi climat, les commerçants à l’attaque”

  1. Bah oui les politiciens privilégieront toujours les commerçants aux écolos, parce qu’ils ont besoin de Tva pour financer leurs planques, leurs rentes, leurs gamelles distribuées aux potes, leurs hordes fonctionnaires (qui n’ont qu’un bullshit job contrairement aux fonctionnaires utiles dans la santé, l’enseignement et la sécurité, etc)

    1. Les politiciens ont fait même bien pire, ils ont détruit toutes les formes de résilience de la population à travers le temps afin que l’on devienne ultra-dépendant d’eux pour assurer sa subsistance. Les politiciens sont comme les machines à traire les vaches, impossible de se séparer du tuyau qu’ils vous ont greffé et puis vivre librement et localement de manière indépendante. Déjà vous pouvez le voir pour créer une entreprise, vous n’avez même pas encore démarré et perçu 1 centime de chiffre d’affaires, que les affidés des politiciens viennent vous traire.

    2. Mais arrête avec ça, arrête de taper plus qu’il n’en faut sur les politiciens, je t’ai déjà dit qu’ils étaient à notre image. Et puis ne sois pas aussi binaire, le monde ne se divise pas avec d’un côté les commerçants, privilégiés par les politiciens, et de l’autre les écolos, eux pas aidés, les pauvres. N’importe quoi !
      N’oublions pas tous ceux qui font leur beurre dans le Green Business, tous ces marchands d’écologie (avec ou sans guillemets), vendeurs de bagnoles «propres» et de tous ces trucs et autres machins «bon pour la planète, bon pour le climat et patati et patata». Et tous ces tenanciers de blogs, qui ont fait de l’écologie leur fonds de commerce, ces blogs truffés de pubs sur lesquels il faut raquer (certes pas cher) pour ne pas se farcir la pub. Parce que tu crois que tous ceux là sont CONTRE la Pub, peut-être ? Et qu’ils souhaitent la voir purement et simplement disparaître. Ben voyons. Hypocrisie totale !

      1. Les politiciens n’ont plus aucune autorité sur les multi- et trans-nationales à cause de lUE. Aucun garde-fou en place, et le peu de garde fou qu’il y avait a été anéanti par l’UE.

  2. Le sage montre la lune et l’imbécile regarde le doigt. Hi-han !
    Pour les uns «La pub lumineuse c’est kedalle dans la consommation énergétique » (Marc Br 29/03/2021-15H26). Pour d’autres yaca les éteindre la nuit et faut qu’elles soient moins énergivore. Et les uns et les autres de tomber dans le piège, de ne voir que l’empreinte énergétique des écrans publicitaires.

    JohannG (29/03/2021 – 20H59) est un des rares à ne pas tomber dans le panneau :
    – «Le sujet de ce projet n’est pas l’économie d’énergie engendrée par l’arrêt de ces écrans mais la publicité intrusive qu’ils imposent. […] Le sujet est davantage là que dans les économies d’énergie que les commentateurs montent en ridicule en passant à côté de l’objectif de la mesure. »
    En attendant même si l’objectif de la mesure(tte) est là, c’est encore une fois le ridicule qui s’impose.
    Et ce de tous les côtés. Comment les 150 n’ont-ils pas pu s’en douter ? Bref, toujours pareil.

  3. N'importe quoi !

    Lorsqu’on est au volant, ou au guidon, on doit surveiller la signalisation verticale (feux, panneaux), la signalisation horizontale (lignes), les autres passagers, les piétons, ses rétros, sa vitesse etc. C’est normal, c’est d’ailleurs pour ça qu’il est interdit de téléphoner en conduisant, pour ne pas être dé con centré et risquer ainsi de provoquer un accident. Demain on interdira les mini-jupes, ce qui devrait éviter pas mal de catastrophes.
    Sauf que conduire comme il se doit c’est chiant. 5 minutes ça va mais après c’est à vous dégoûter de la bagnole. Même du vélo. Alors pour éviter qu’on sombre dans la sinistrose, de tous les côtés on nous met de quoi penser à autre chose qu’aux catastrophes.
    Sur les bords des routes, les trottoirs, les vitrines etc. notre regard est attiré par des couleurs, des images de tout et n’importe quoi. Bagnoles, plages de rêves etc. Sans oublier toutes ces jolies jambes et ces nichons de rêve. On est trop bon.

  4. Nous mesurons là ce que donnent ces mesurettes. Tout ça ne provoque que ras-le-bol et moqueries.
    Et c’est parfaitement normal et logique. De plus ces réactions ne se manifestent PAS que du côté «anti-écolo».
    Il est évident que ce n’est pas enlevant les écrans des boutiques qu’on va sauver la planète. Supprimer purement et simplement la pub serait déjà un premier pas, toutefois encore insuffisant. Mais comme une telle idée est totalement impensable, inconcevable, inacceptable, bref impossible aussi bien à imaginer qu’à mettre en place, alors en attendant on continue à déconner. De tous les côtés.
    Du côté des commerçants, aussi bien que des publicitaires et autres publiphiles, mais également du côté des écolos et autres écotartufes, l’hypocrisie et les âneries en tous genres alimentent le «débat». Autrement dit le Spectacle, the Show (must go on !)

    1. Muppets Show

      Sketch comique :
      – « Ce n’est pas en enlevant les écrans de nos boutiques qu’on va sauver la planète »
      – « Oui mais, les petits ruisseaux font les grosses rivières. »
      – « C’est pas faux, deux petits pas ça fait un grand pas. »
      – « Tu l’as dit Bouffy, et même que deux grands pas ça fait un petit bond. »
      – « Sauf qu’un abîme ne se franchit pas en deux petits bonds. »
      – « En enlevant les écrans de nos boutiques, on sera con damnés à revenir à la pub papier. »
      – « La préhistoire quoi. Sachant que la filière bois est aussi en danger. »
      – « Alors Yaca supprimer purement et simplement la Pub, sous toutes ces formes ! »
      – « Chiche ! En plus la Pub ça pue, ça pollue et ça rend con ! »
      – « Quoi, z’êtes cons oukoi !!?? Et tant con y est, pourquoi pas aussi Greta à l’Elysée ? »

      Et comme toujours, bien installés sur leur balcon… Statler et Waldorf se fendent la poire. 🙂 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *