loi nucléocrate

Les générations futures n’auront jamais profité des bienfaits de l’électricité nucléaire produite aujourd’hui alors qu’on leur confie la gestion d’un confinement pendant des centaines et des centaines d’années, temps nécessaire pour éviter que l’inévitable retour vers la Biosphère des déchets radioactifs ait le moindre impact sanitaire et environnemental. L’espèce humaine vit au jour le jour, et la génération actuelle sera considérée dans l’avenir comme la plus méchante à l’égard de ses propres enfants.

 

En 2020, le volume de déchets nucléaires en France devrait atteindre 2 millions de mètres cubes, soit près du double qu’en 2007. Certes la production de ces déchets radioactifs ne représente en France que 1 kilogramme par habitant et par an, contre 100  kilos pour les déchets chimiques toxiques (arsenic, mercure…) dont la dangerosité ne baisse pas avec le temps. Certes presque 100 % de la radioactivité concentrée est contenue dans seulement 5 % de ce volume global. Mais les émissions de radioactivité dureront des millénaires. Alors la loi du 28 juin 2006 « relative à la gestion durable des matières et déchets radioactifs » considère que le stockage réversible en couche géologique profonde est la panacée, les autres solutions reposant sur des prouesses technologiques incertaines. Mais les études devront encore se poursuivre pour caractériser les capacités de confinement de la roche (à 500 mètres sous terre dans la région de Bure). L’autorisation de création interviendrait en 2015 pour une mise en service en 2025. Dire que la loi Bataille de 1990 prévoyait qu’en 2006 tout serait résolu par la loi !!! 

NB : Tous les articles pour la Biosphère sont archivés et classés sur Internet,

http://biosphere.ouvaton.org/index.php?option=com_content&view=section&layout=blog&id=15&Itemid=94

 

Partagez ...