Macron, des Européennes aux Législatives

Le soir des Européennes, 9 juin 2024, Emmanuel Macron

« On ne peut pas faire comme s’il ne s’était rien passé lors de ces élections, ma décision de dissolution s’imposait. L’heure est à la clarification. C’était la bonne décision, dans l’intérêt du pays. Et je dis aux Français : n’ayez pas peur, allez voter.  Les forces républicaines d’un côté, les forces extrémistes de l’autre se positionnent. Je tends la main à tous ceux qui sont prêts à venir gouverner et à travailler à une synthèse dans le sens d’une radicalité ambitieuse. La décision que j’ai prise ouvre une nouvelle ère. J’y vais pour gagner ! 

Conférence de presse de Macron le 12 juin 2024. La liste à la Prévert qu’il annone représente des intérêts bien trop hétérogènes pour en faire un « NOUS » . Et l‘écologie est complètement absente, comme d’ailleurs les enjeux internationaux :

« Je ne veux pas donner les clés du pouvoir au Rassemblement national en 2027… Certains députés de La France insoumise créent un désordre à l’Assemblée nationale… L’équation parlementaire était devenue intenable. J’ai donc pris acte d’un blocage qui conduisait inéluctablement à empêcher le gouvernement d’agir, ce qui devenait dangereux pour la France . Je propose des élections législatives anticipées pour permettre de gouverner à des forces politiques qui ont été choisies par les Françaises et les Français… La droite républicaine, tout au moins celui qui en a la charge, vient de faire pour la première fois alliance avec l’extrême droite… Je  promet l’autorité républicaine à tous les étages.. Je vais réduire l’immigration illégale grâce à l’Union européenne… Je promet la reprise en main par l’Etat des mineurs non accompagnés… Je ne permet pas  l’usage des téléphones avant 11 ans et l’accès aux réseaux sociaux avant l’âge de 15 ans… Je  généralise le service national universel d’ici à la rentrée 2026 afin de recréer des rites républicains… Je construis huit nouveaux réacteurs nucléaires… » 

Le point de vue des gens normaux

– Le chef de l’État a sobrement répondu aux questions des journalistes : « Je ne me prends pas pour Jupiter, je suis Jupiter ».

– Le classique : moi ou le RN… Seulement là manifestement cela va virer au cauchemar… car qui veut encore de lui ?

– Notre Président en culottes courtes n’a jamais compris que « En marche » puis « Renaissance » n’ont aucune substance et qu’il a fait le jeux des extrêmes.

Le mec dégage tous ses députés et fait tout de suite campagne pour qu’on réélise les mêmes députés, c’est une blague?

– Ça sent les propositions de dernière minute. Il doit avoir de sacrés conseillers le père Macron.

– Toujours la même soupe, plus il parle, plus il s’écoute parler, moins on écoute

– « C’est clair ! », « j’ai toujours été clair ! », « les choses sont claires ! », « je suis pour la clarification ! »..… En bref c’est pas très clair !

– En fait, c’est un catalogue de mesurettes : un discours de chef de gouvernement, pas de président de la république.

Je suis choqué de voir le président se comporter comme le leader d’une majorité improbable alors que je croyais qu’il était le garant de l unité du pays

– Merci Monsieur Macron, vous venez de me faire comprendre que je si je vote à droite, je suis fasciste, et que si je vote à gauche, je suis stalinien.

– J’ai l’impression qu’en plus de jouer avec le feu, il commence à manquer sérieusement de lucidité. Mais faites-le taire !

– Il n’a pas encore compris que l’heure de la fin de son unique septennat avait sonné…

– Les élections du 7 juillet prochain vont montrer que Macron va se retrouver dans l’incapacité totale d’appliquer un quelconque programme…

– Macron affirme sans sourciller ne pas vouloir donner les clés du pouvoir au RN en 2027… alors qu’il va les lui donner aux législatives.

La presse internationale se demande si Macron est devenu fou? La réponse est claire, oui !

Où allons-nous ? Quelle est la hiérarchie des objectifs potentiels ? Quelles marges de manœuvre dans un contexte international de plus en plus tendu, et un contexte budgétaire de plus en plus contraint ? Quels moyens pour lutter contre le réchauffement climatique ? Que faire si le prix du baril explose ? Quelle compétitivité pour la France alors qu’elle n’a pas plus de mines sur son sol et un coût salarial élevé ? Quelle place faire à la résorption du déficit public ? Comment payer les retraites si on supprime la loi qui a été voté ? Quelle attitude adopter sur les conflits internationaux en cours, Ukraine, Gaza, Taïwan, etc. ? Il ne faut plus compter sur Macron pour donner des réponses.

Le point de vue de Raphaël Glucksmann sur une union à gauche et écolo

« Voici les conditions : un soutien indéfectible à la construction européenne, un soutien indéfectible à la résistance ukrainienne, l’abrogation de la réforme des retraites, de l’assurance-chômage et de la loi “immigration”, une accélération de la transition écologique et un rejet de la brutalisation de la vie politique. Si ces conditions ne sont pas remplies, on ne fait pas alliance…. Je vais prendre mon bâton de pèlerin et soutenir tous les candidats face au RN qui auront adhéré à ces cinq points qui sont les cinq points basiques de respect de la démocratie et je ne fais pas ça pour être premier ministre. J’ai une idée, ça ne sera clairement pas Jean-Luc Mélenchon. Je pense à Laurent Berger [ancien secrétaire général de la CFDT] qui a incarné la lutte contre la réforme des retraites, qui a été d’une responsabilité aussi grande que l’irresponsabilité de notre président actuel. »

18 réflexions sur “Macron, des Européennes aux Législatives”

  1. Esprit critique

    J’adhère à l’analyse biosphérique ( de 15:23 À 15:40 )
    TOUS les LR ne sont pas des fachos, OK. Mais seulement 2, députés. ON verra la suite des évènements, ON n’est plus à un coup de théâtre ou de Trafalgar près.
    Pour le moment tout semble donc vouloir dire que les droitards vont être bien servis.
    Là encore ils n’auront que l’embarras du choix (ou du «choix»). Et c’est tant mieux !
    Camarade droitard choisis ton camp, entre :
    1) L’historique, la vraie, la pure (LR)
    2) La dure, l’extrême, celle du RN et de Ciotti
    3) L’ultra dure, celle de Zemmour
    4) La ni-ni et en même temps, celle de Manu
    5) Et probablement la droite mollement centrée, celle de Bayrou

    1. En attendant, croisons les doigts pour que la Gauche fasse mieux. Que, pour une fois, elle sache faire preuve de juste mesure. Et se limiter à ce Nouveau Front Populaire.
      Espérons que Glucksmann n’ait pas trop les chevilles qui enflent, et que Méluche reste sage. Sur ce coup je fais confiance aux Verts, c’est là leur seule chance de se refaire la cerise. Je ne parle bien sûr pas de LO, qui compte pour des prunes.

  2. La commission nationale d’investiture des Républicains (LR) a décidé mercredi de présenter tous ses députés sortants aux législatives anticipées, à l’exception d’Eric Ciotti et de Christelle D’Intorni, tous deux favorables à une alliance avec le Rassemblement national. « Sur les 61 députés sortants, 59 ont demandé le soutien des Républicains », précise le communiqué de la commission. Ils sont donc réinvestis sur une ligne hostile à un accord avec le Rassemblement national.

    1. Marion Maréchal appelle à « soutenir, partout en France, les candidats uniques de la “coalition des droites” », à savoir les candidats de l’alliance électorale entre le RN et Eric Ciotti. Elle s’oppose ainsi à la stratégie du président de Reconquête ! Eric Zemmour, qui a décidé de présenter le maximum de candidats contre cette “coalition des droites”, prenant le risque de faire perdre cette inédite espérance de battre Emmanuel Macron et l’extrême gauche. »

      1. Gabriel Attal : « Nous ne sommes pas dans des salles d’état major pour négocier des accords, on est sur le terrain ».

        C’est vrai, puisqu’ils n’ont personne avec qui négocier un accord, les Macronistes sont bien obligés de dialoguer avec le terrain…

        1. Dans le cadre des négociations pour les investitures du scrutin des 30 juin et 7 juillet 2024, l’ancien premier ministre Édouard Philippe plaide pour que ses candidats se présentent sous la seule bannière de son propre parti, « Horizon ». Une prise de distance qui crispe au sein du camp présidentiel. Macron se retrouve tout nu, sans aucune force d’appoint possible, avec Bayrou comme de dernier soutien.
          L’enjeu, le nombre de circonscriptions à répartir entre anciens alliés. En 2022 Horizons en avait obtenu 58, contre 101 pour le Mouvement démocrate (MoDem) et 275 pour La République en marche (LRM, devenu Renaissance).

        2. Édouard Philippe (suite)
          Contrairement à la campagne de 2022, la formation d’Edouard Philippe s’est inscrite au Journal officiel pour ces législatives anticipées sous son propre nom alors que le MoDem et Renaissance restent associés sous le groupement politique « Ensemble ! »

  3. Didier BARTHES

    La fonction principale d’un président est le maintien de la cohésion de la nation.
    Là, nous sommes dans l’exact inverse.
    Pour un calcul politique (le succès électoral du RN suivi de son échec de gouvernance, suivi d’un recours à E. Macron) le président joue son pays sur un coup de poker, c’est inimaginable. Ceci pour l’intérieur.
    Après, avoir préconisé une politique de fermeté vis à vis de l’agression russe, il se met en position de devoir nommer un premier ministre qui a une position exactement opposée. Quelle sera la voix de la France ? Tous nos adversaires sont ravis. C’est inimaginable. Ceci pour l’extérieur.
    Ajoutons la mascarade des élections dont l’organisation ultra rapide ne permettra pas à nombre de candidats de faire valoir leurs droits tant les procédures sont lourdes : les imprimeurs ne peuvent suivre, les banques ouvrir les comptes de campagne dans les délais, les préfectures sont surchargées : un déni de démocratie

    1. Parti d'en rire

      C’est inimaginable… C’est inimaginable ! Je dirais mieux, c’est ingérable.
      Que dis-je… c’est invivable ! Et encore ON n’a peut-être pas encore tout vu :
      – « D’ici le 30 juin, Emmanuel Macron pourrait même, pour dramatiser l’enjeu, mettre sa démission dans la balance. » ( Dissolution : comment Emmanuel Macron a pris son pari à haut risque – Paris Match 12 juin )

      Bof, et ça changerait quoi ? Non, le comble serait qu’il annule les J.O. Le Tour de France et en même temps. Là oui ça serait vraiment dramatique !
      Mais non je vous rassure, il ne le fera pas, parce que ça oui c’est inimaginable.
      Sacré Manu va, en attendant il nous fait bien rire. Les autres et en même temps.

  4. Il y a de grandes chances que la Zone €uro s’effondre d’ici 2025, car de gros risques sur les Spreads. Il est déjà admis que les dettes françaises sont insolubles et surtout insoutenables par la population française. Le problème de l’UmPs étant qu’il est confronté qu’à 2 solutions toxiques. Première solution, soit l’UmPs manifeste la volonté de vraiment rembourser les dettes mais va devoir imposer à la population une crise d’austérité sans précédent, même celle de 2008 sera de la daube à côté, et dans ce contexte l’UmPs perdra toutes les futures élections pendant très longtemps, sans compter les mouvements sociaux violents que l’UmPs devra gérer. Alors les UmPs ne voudront pas perdre leurs planques bien payées.

    1. Donc l’UmPs va choisir la solution 2, la fuite en avant par rembourser des dettes en souscrivant à encore plus de crédits, soient par encore plus de dettes accumulées au fil du temps, bref ils vont jouer la montre en faisant rouler les dettes le plus longtemps possible, puis fera du clientélisme en France en arrosant d’argent public afin de calmer (temporairement) l’euroscepticisme. Mais le truc étant que les taux remontent, et baisseront occasionnellement de manière ridicule soit de 0,25 points, comme là actuellement où le taux passe de 4% à 3,75 %. Mais fini le temps des taux négatifs ou des taux à 1%. Donc dès que les taux montent de 1% ce sont plusieurs milliards d’€uros d’intérêts qu’on ne parviendra pas à rembourser ! A noter que d’autres pays du sud (Grèce, Espagne, Italie, Portugal,etc) , ne supporteront pas les montées de taux non plus. Autrement dit, les Spreads seront de plus en plus mauvais se traduisant par la fin de l’€uro.

    2. Vous savez, les français ne sont pas dupes, ils savent très bien que les européistes ont truandé pour nous forcer à poursuivre l’Union européenne et la zone euro ! Les français n’ont pas oublié que les européistes n’ont pas respecté le NON au référendum sur le TCE (Traité constitutionnel européen) recyclé écologiquement en Traité de Lisbonne !! Or vous ne parviendrez jamais à améliorer la situation financière de la France pour poursuivre l’UE et l’euro, puisqu’il n’y a pas de climat de confiance envers les instances européennes ! D’autant plus que les UmPs abusent des 49.3 et l’Union européenne n’est pas démocratique même si elle s’en est donnée une façade pour donner une illusion de démocratie. Donc on en sortira de l’UE et de l’Euro c’est juste une question de temps…

      1. UmPs , UmPs … mais explique-nous enfin, c’est quoi l’UmPs !!??
        L’UMP c’était autrefois un parti de droite. C’était alors la droite à Chichi qui n’avait déjà rien à voir avec celle du grand Charles. Encore moins avec celle de Ciotti. C’est Sarko qui lui a filé ce nom de PR. Et aujourd’hui ON voit ce que c’est, le PR.
        Et la Droite aussi. La Droite c’est la Droite !
        Et comme dit Machin « dans extrême droite, il y a droite ».
        Quant au PS, autrefois c’était un parti de gauche. C’était avant les Bernard Tapie, Manuel Valls et Compagnie. Voire avant Mitterrand. Et c’est là que les gens (comme Toi) ont commencé à perdre la Boussole. Et c’est comme ça que le Manu (celui-ci) nous a vendu (pas à moi) son ni-ni.
        ( à suivre )

        1. « UmPs , UmPs … mais explique-nous enfin, c’est quoi l’UmPs !!?? »

          Je vais te le dire, L’Ump et le Ps ce sont 2 partis socialistes jumeaux, bon ils ont renommé leurs partis pour faire croire qu’ils sont devenus des partis différents en les renommant LR et Lrem, mais ce sont les mêmes candidats et les mêmes élus. Alors les français ont essayé les 2 côtés du manche de ces frères siamois, avec Mitterand/ Chirac, Hollande/Sarkozy, puis aujourd’hui Macron, mais les français n’ont pas constater la moindre différence de programme : l’Europe Maastrichtienne ! Contenu du programme, plus d’assistanat avec la gauche et plus d’assistanat avec la droite, plus de dettes avec les deux, plus d’immigration avec les deux, pour tous les sujets c’est pareil ! Alors devant les caméras, la droite (Ump/Lr) et la gauche (Ps/Lrem) font semblant de se disputer pour faire croire qu’ils sont opposés, mais une fois arrivé au pouvoir ils appliquent exactement la même politique !

      2. major Daubuisson

        La fameuse démocrassouille .
        ump / PARTI DE DROITE ULTRAmolle suiveuse du parti scandaleux PS
        Ps : parti de gôche mondialiste pro UE et pro immigration délirante
        UMP + PS
        Ce conglomé – rat est voué à la perte du pays

        1. Monsieur Daubuisson,
          Je vous informe que l’UMP (Union pour un mouvement populaire), fondé en 2002, a été rebaptisé LR en 2015. Il faudrait actualiser vos logiciels de référence…
          Mais on concède, le nom des partis et leurs objectifs varient tellement et si souvent qu’il est difficile de s’y retrouver. On peut même en arriver à confondre Front national et Front populaire…

  5. ON verra bien ce que tout ça donnera, mais en attendant… quel Cirque !
    Ciotti barricadé dans son bureau, qui n’est plus le sien, mon dieu quelle rigolade !
    – « LA PROCÉDURE EST ACCÉLÉRÉE »: LE MINISTRE DU LOGEMENT IRONISE SUR ERIC CIOTTI EN VANTANT SA LOI ANTI-SQUAT ( bfmtv.com )
    Et Zemmour qui veut virer Marion. Les histoires d’A finissent mal, en général ! Et Manu qui compte gagner. Et Glucksmann aussi. Mais attention… c’est lui qui fixe les conditions !
    Mon dieu quel Bordel ! Disons… du point de vue des gens normaux.
    Alors, si je comprends bien… ça sera quoi finalement le «Choix» ? Trois listes c’est ça ?
    Plus bien sûr celles des petits radicaux d’opérette, LO, PDR (Parti d’En Rire) et Compagnie.
    Et Jean Lassalle… qui a quand même pas trop mal cartonné dans les campagnes… y sera ou y sera pas ? Mon dieu quel suspens ! 🙂

  6. major Daubuisson

    Macrondelle n’est en aucun cas un rassembleur : sa mission est d’ affaiblir la France et d’ en faire un élève docile du pouvoir mondialiste Yankee .
    L e « Mozart  » de la finance selon Attaluche a réussi sa mission précédé en cela par des présiglands aussi calamiteux que lui (le nain Narkozy de la fausse droite, Hollandouille plus mou qu ‘un invertébré et socialope de surcroît , on peut même évoquer Chirac .
    Gluglu fils du parti scélérat PS et Stalinenchon de la France islamisée ainsi que Sodomite 1er fils pute – atif de Biden le sénile de Washington, doivent être les cibles favorites de la droite dure : ces gens sont fous à lier.
    Feu à volonté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *