Migration comme solution au déclin, délirant

Le XXIe siècle ne sera pas seulement, suivant la prophétie d’Alfred Sauvy, le « siècle du vieillissement démographique », il sera aussi, selon la formule du démographe Hervé Le Bras, « l’âge des migrations ». Cette tribune confirme que certains démographes gardent des partis-pris.

Pierre Buhler : « Dans les pays développés, la migration est désormais le premier facteur de la croissance de la population. Cette ressource sera la seule à permettre de combler le solde démographique naturel, d’ores et déjà négatif… Les années 1960 avaient nourri les thèses catastrophistes de la « bombe démographique » – selon le titre du livre à succès du biologiste Paul Ehrlich, chef de file de l’école du malthusianisme aux Etats-Unis, qui avait précédé de peu le rapport Meadows pour le Club de Rome. La population mondiale a, depuis lors, plus que doublé, sans pour autant que la « bombe explose »…. (Pourtant) la population d’Afrique subsaharienne connaît des taux de croissance de l’ordre de 2,5 % par an, alimentés par un taux de fécondité de 4,6 enfants par femme, avec des pointes dans des pays comme le Niger – où il est proche de 7… L’Europe doit comprendre que l’immigration est la seule solution au dépeuplement et au déclin.« 

Notez la contradiction flagrante de cette tribune : l’Europe peut-elle s’ouvrir librement à une migration africaine qui est donnée comme délirante ? Les Internautes confirment que Pierre Buhler déconne.

ben tiens : Certains démographes très médiatisés font preuve d’un parti-pris incroyable pour des scientifiques. Dans cet article, derrière une apparente objectivité, pratiquement toutes les expressions utilisées sont connotées : « cette ressource (l’immigration) sera la seule à permettre de combler le solde démographique », « compenser la pente baissière », « l’Allemagne et l’Italie, davantage touchées par le vieillissement et les faibles taux de fécondité », « La situation est plus critique encore à l’est de l’Europe », « La « bombe démographique » n’a pas eu lieu », « les taux de fécondité se sont littéralement effondrés », « L’Europe, en particulier, doit abandonner sa posture de déni à cet égard et comprendre que l’immigration est la seule solution au dépeuplement et au déclin ». Il a fallu 7 millions d’années pour parvenir à 1 milliard d’habitants, et seulement deux siècles pour parvenir à 8 milliards ; comment peut-on continuer à propager un tel discours ? c’est hallucinant.

This is the way : Exactement. Ce fanatisme idéologique est pathétique. Si l’on traduit cette tribune : certains pays ont une démographie galopante irresponsable et pour compenser la misère et la famine qui en découlent leurs ressortissants migrent vers des pays qui, eux, font attention à leur démographie. Nous sommes passés de 4 milliards à 8 en 40 ans, et ça n’est pas la faute de l’Europe ou de l’Occident. Elle est ailleurs la bombe démographique, mais non, il vaut mieux garder des œillères.

Berel : Tribune de Buhler marquée par une doxa idéologique à peu près intégrale et granitique, qu’illustre le savoureux terme de « dépeuplement », associé à des affirmations sans preuve. Exemple parmi d’autres: il conviendrait de « combler le solde démographique naturel » – Mais au fait, pourquoi au juste ? On retrouve ici la traditionnelle devise de l’INED: « attention, demain la population s’effondre », qu’ils nous servent depuis un demi-siècle, droit dans leurs bottes anti-malthusiennes et anti-rationalistes. Bien qu’on nous annonce la cata démographique continentale tous les mois, la population européenne est passée de 384 millions en 1947 (au lendemain de la saignée des 15 millions de morts de la WW2) à 514 millions dans la seule UE-28. La catastrophe que nous annonce ce monsieur est comme les précédentes: invisible.

He jean Passe : « La « bombe démographique » n’a pas eu lieu » : Buhler, vous êtes sérieux ? L’Inde en 1948 = 320 millions d’habitants, en 2020 : 1,3 (ou 1,4) milliard d’habitants dont 500 millions vivent dans des conditions abominables de promiscuité et de pauvreté. En Afrique il y a plus d’1 milliard d’habitants alors que le désert gagne de nombreux pays et que la pollution est intense….

Silgar : Le dépeuplement des États développés est la meilleure solution pour réduire nos émissions de CO2 et nos pollutions. Du reste si l’on veut que les consommateurs des États développés consomment moins, il est absolument contre-productif d’augmenter le nombre de consommateurs par le biais de l’immigration.

Waltho : On connaissait le grand remplacement raciste qui était horriblement nauséabond. Voilà maintenant le grand remplacement inévitable annoncé par les démographes qui devient une « chance inouïe » pour la vieille Europe. J’invite les journalistes du Monde à se réunir en conclave pour adopter une position commune.

Peps72 : Quand il s’agit d’écologie, Le Monde multiplie les tribunes appelant le gouvernement à écouter les Français qui sont inquiets à propos du réchauffement climatique (parce que faut écouter les Français). Mais quand il s’agit d’immigration, Le Monde multiplie les tribunes appelant le gouvernement à écouter les organisations internationales qui souhaitent que l’on accueille toute la misère du monde (parce que faut pas écouter les Français). Dites, vous avez remarqué que 90 députés du RN viennent de rentrer à l’Assemblée Nationale ?

Frog : Étrange tribune qui positive au maximum surpopulation mondiale et les déséquilibres démographiques sans jamais voir de problèmes nulle part. Résumer tout ça à « c’est bon pour la croissance », c’est bien léger.

L.Leuwen : Le Japon offre un exemple intéressant qui semble n’intéresser personne. En pleine déprise démographique, il ne recourt pas à l’immigration pour maintenir la croissance économique.

Clamorgan : les Sioux et les Apaches ont ils bénéficié de l’immigration européenne et de la formidable croissance économique qui en a résulté ?

Partagez ...

26 réflexions sur “Migration comme solution au déclin, délirant”

  1. Esprit critique

    – « je me demande bien alors pourquoi tant de nos villes sont maintenant majoritairement habitées par des personnes d’origines étrangères. Mais pourquoi vous fermez vous ainsi les yeux à la réalité manifeste ? » (DIDIER BARTHES 31 JUILLET 2022 À 12:38)

    Justement, parlons-en… de la réalité. Combien de villes, en France, sont-elles majoritairement habitées par des personnes d’origines étrangères ?
    Moi je dirais toutes. Nous sommes tous des descendants d’étrangers. Déjà n’oublions pas que nos ancêtres lointains étaient africains. Et que sans remonter si loin, en 732 de notre ère, les Arabes étaient montés jusqu’à Poitiers. Et puis que les Fernandez, Sanchez, Rossi et j’en passe sont très courants en France.

    1. Ceci dit… combien, aujourd’hui, de villes, en France, sont-elles habitées par plus de 50% de «personnes d’origines étrangères» ?
      C’est à dire de personnes plus bronzées ou je ne sais quoi que Pierre Durand ou Paul Dupond, ou Jacques Ducon La Joie. Autrement dit encore :
      – « Migrants : quelles sont les villes qui accueillent le plus d’immigrés en France ? »
      ( sur linternaute.com )
      – Les villes où vivent le plus de d’immigrés en 2018 …
      Dans ce classement, c’est la ville de Saint-Élie (jamais entendu parler) qui arrive en tête. Avec… tenez-vous bien … 90,3 % d’immigrés. Nom de Dieu !
      Suivie de Taizé (70,5%) , Leménil-Mitry (66,7%) etc. etc.

      1. Parti d'en rire

        Au total, nous avons donc 6 villes… majoritairement habitées par des personnes d’origines étrangères. Et six, je vous l’accorde… ce n’est pas rien.
        Regardons maintenant de plus près. Saint-Élie… 216 habitants en 2018.
        Ce qui nous fait donc 195 personnes d’origines étrangères. Nom de Dieu !
        Williers… 41 habitants en 2018. etc. etc.
        L’article ne dit pas combien de Rodriguez, de Sanchez et Jean Passe.

  2. Bravo et merci à Biosphère

    Chacun peut raconter ce qu’il voudra, en attendant sur Biosphère on peut mesurer combien ce sujet passionne la fachosphère. Hipparchia, les génériques, le retour dans le passé etc. de tout ça on voit bien que ce «joli» monde n’en à rien à foutre. Et de l’écologie n’en parlons même pas. Par contre quand ils entendent blablater d’immigration, alors là ils se réveillent. C’est bizarre quand même, non ? Et puis sur Biosphère, on peut apprécier la qualité et le niveau de leur argumentation. Misère misère !

  3. Marcel Duterte

    @D. Bartes :
    il doit s’ agir de statistiques churchilliennes (celles auxquelles seul lui croit et que l’ INED a elle-même falsifiées )
    Lebras , le manipulateur démographique socialiste a fait des émules à l’ INED dont ce scélérat a été directeur .
    L’ invasion démographique et le grand remplacement sont bel et bien une triste réalité .

    1. La faillite étant la meilleure option ! Une fois la Caf et la Sécurité Sociale en faillite, ainsi qu’une fois que la Russie aura coupé le gaz, le pétrole et les métaux rares à l’UE, les gauchos ne pourront plus verser de l’argent aux migrants, et ne pourra plus chauffer les logements des migrants, tout le monde caillera en automne/hiver ! Et là ils feront demi-tour pour retourner en Afrique ! Ni allocs, ni chauffage, c’est ce qui peut arriver de mieux aux français, afin de rebâtir le pays sous de bonnes bases ! Notamment par un vrai programme Ordre Loi Travail et Discipline, bref tout ce que déteste les gauchos !

  4. Marcel Duterte

    Buhler a sûrement été formé à l’ école du faux cul Lebras sorte baron de munchausen du mensonge démographique socialope .

    1. Mensonge aussi de l’ONU organisant les migrations Sud-Nord ! En effet, d’après les traités internationaux, il est interdit de procéder à des guerres démographiques !

      Violation aussi de la démocratie, car en France, la majorité des français s’opposent à l’immigration ! Et encore, dans les enquêtes d’opinion, ils font voter les français de papier, car si on ne prend en considération que autochtones, les chiffres sont encore plus criants !

  5. marcel duterte

    Il est interdit à l’ Europe de vivre paisiblement sa décroissance démographique sous prétexte que le Moloch Baal consommatoire a besoin de la multitude avide de consommation du 1/3 monde ( les populations européennes ne consommant plus assez selon ces malades mentaux) pour parfaire ses marges bénéficiaires et sa distribution de dividendes à de gras actionnaires .
    Ces populations afromuzz souvent lapinistes n’ apportent rien de bon à nos pays : accroissement artificiel de la population , insécurité, creusement de la dette sociale, betonisation pour construction de logement leur dédiés , forte dégradadtion de la qualité de l’ instruction publique , …
    QUE DU NEGATIF
    Je n’ ose dire ce que je pense du sort à réserver à beaucoup de membres politiques, journalopiques, gauchiques , patronaux et syndicaux mais il n’ aurait rien de démocratique (ce mot me fait beaucoup rire)

    1. Mon dieu que ça pue !

      Quand je dis ( À 12:33 ) que je sens comme une odeur de pourri … là je confirme.

      1. Marcel Duterte

        Que nenni , un doux parfum de liberté qui flotte dans l’ air et qui sera généralisé lorsque ceux que j’ ai cités seront « purgés » .
        Rappelons que le gros patronat a lancé avec la complicité des politichiens (Giscard Festin) la campagne d’ immigration hypermassive avec son terrible avatar le regroupement familial : les syndicats se sont réjouis de l’ afflux d’ inscrits, les pourritichiens de tous poils (socialopes et fausse droite) y ont vu une masse électorale , le patronat (gros, moyen , petit) y a vu un gisement consommatoire , la gauche pourrie par essence, y a vu une masse à crétiniser et à politiser .
        Question pourriture, ce sont les champions de l’ univers .

  6. – « Au cours des 30 dernières années, il était presque impossible d’aborder la question de l’immigration en France sans prononcer une formule d’exorcisme : l’immigration est une chance pour la France ! C’est ce mantra que Marlène Schiappa vient encore de réciter à l’Assemblée nationale. Et pourtant chacun sent que quelque chose est en train de changer.»
    ( Guillaume Bigot, le 17 novembre 2020, sur valeursactuelles.com )

    « L’immigration est une chance pour la France » … En effet ce n’est pas nouveau.
    Cela fait au moins 40 ans qu’on nous le dit. Une chance pour la France, donc !

    1. Mais au fait … pourquoi au juste ? C’est d’ailleurs la même question que pose Berel au sujet du comblement du solde démographique naturel. Et là on nous dit que c’est une chance pour la démographie, pour l’économie, et donc pour la Croissance, et l’Emploi et patati et patata.
      Et pourtant… comme nous dit Guillaume Bigot («L’immigration est-elle (vraiment) une chance pour la France ?») chacun sent que quelque chose est en train de changer. C’est vrai. Je ne sais pas vous, mais moi je sens comme une odeur de pourri. Mais bon, des goûts et des odeurs on ne discute pas. En attendant, si tout va mal… c’est la cause des migrants ! Et les migrants… c’est à cause du Surnombre !
      Bref on n’en sort pas, on ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Et du coup on tourne en rond, et ron et ron petits patachons. Misère misère !

  7. Esprit critique

    Quant il parle de ressource, je suis d’accord, Pierre Buhler déconne. J’ai toujours eu les RH (ressources humaines) en horreur. Je leur préférais les bons vieux responsables du personnel. Mais bon, c’est comme ça qu’on parle aujourd’hui, misère misère.
    Sinon, mis à part ce genre de connerie, ou de délire, en quoi Pierre Buhler déconne-t-il ?
    Est-ce qu’il n’y a que certains démographes qui gardent des partis-pris ?
    Est ce une connerie que de dire que le 21ème siècle sera « l’âge des migrations » ?

    1. Ben non. S’il y en a qui déconnent ici bas, il n’y a pas que Pierre Buhler.
      Entre autres nous avons ceux qui, à tout bout de champ, nous racontent que le Réchauffement, couplé au Reste, principalement le Surnombre, engendrera des famines et des guerres qui inévitablement engendreront des migrations et patati et patata, en plus d’une baisse de la population.
      D’un côté ils ont bien sûr raison, de l’autre ils déconnent, grave. Notamment ceux qui nous racontent des histoires d’invasions, de grand remplacement, bonjour le grand n’importe quoi. D’une manière générale ils déconnent grave quand ils ne veulent pas voir et entendre le reste. À savoir que leur discours ne fait que traduire leur propre peur, qu’il ne peut que participer à chauffer encore plus le climat, les esprits, qui sont déjà assez chauds comme ça. Et quand ils ne veulent pas entendre que leur complainte ne peut évidemment pas résoudre leur problème.

      1. Où est le délire ?

        Ben oui. Nous savons qu’en 2050 la Terre portera environ 10 milliards d’humains, qu’un quart de la population mondiale sera alors africaine. Et ce quoi qu’on fasse et quoi qu’on dise et que ça nous plaise ou non. D’autre part nous savons que le Vieux Monde est vieillissant.
        Est-ce une connerie que de dire que la nature a horreur du vide ?
        En quoi rêver d’une France multicolore, fusse t-elle peuplée de 80 voire 100 millions d’habitants, serait plus (ou moins) délirant que de rêver d’une France tricolore peuplée de 30 ou 20 millions de Durand, de Dupont et de Ducon La Joie avec le béret et la baguette sous le bras ?

      2. Un Blanc qui va en Afrique on appelle ça un colon.
        Un Noir qui vient eu Europe on appelle ça un migrant.
        Cherchez l’erreur ?
        Les gauchos trouvent bien inacceptable une Afrique multicolore, alors pourquoi cela devrait il être acceptable en Europe ?
        Désolé mais je considère les migrants comme des colons ! Je ne fais qu’utiliser le même langage qu’eux dans le fond !

      3. On est un con !

        – « Un Blanc qui va en Afrique on appelle ça un colon. »
        Qui c’est ce on qui dit ça ? Un Blanc qui va en Afrique, ça peut aussi être un touriste. Ou un expatrié. Ce qui revient alors à dire un émigré.
        Quel point commun y a t-il exactement entre un colon, un émigré, un immigré, un expatrié, un exilé, un réfugié, un déplacé, un migrant et j’en passe ?
        Ce sont tous des étrangers. Misère misère !
        Et comment appelait-on les Africains qui venaient en Amérique à une époque, et pas du tout pour faire du tourisme ? On les appelait les “Negroes”. Aujourd’hui certains cons disent encore “nègre“.

  8. Didier BARTHES

    Les migrations de masses conduisent effectivement à entretenir la surpopulation, les migrants retardant la nécessaire mise en cause de la croissance démographique dans leur pays d’origine (puisqu’ainsi ces pays exportent tous ceux à qui ils ne peuvent offrir un avenir) et annulant les effets de la diminution de la fécondité dans les pays d’accueil.

    1. Les migrations de masses, comme vous dites, ont principalement lieu au sein même de leur pays, voire de leur continent. D’autre part, et pour ne parler que de la France, certes l’immigration contribue fortement aux naissances mais elle ne contribue que faiblement au taux de fécondité. Selon les spécialistes… l’apport des femmes immigrées au taux de fécondité de la France s’élève à 0,1 enfant. Et nous savons que la fécondité des femmes descendantes d’immigrés est quasiment la même que celle des femmes sans lien avec la migration (respectivement 1,85 et 1,86 enfant par femme en 2010). Et nous savons aussi pourquoi.
      D’une manière ou d’une autre… nous pouvons donc dire, qu’avec le temps, les migrations de masses conduiront à régler ce problème de surpopulation.

      1. Didier BARTHES

        je ne sais où vous avez trouvé vos statistiques sur la fécondité quasi identiques des populations immigrés, je me demande bien alors pourquoi tant de nos villes sont maintenant majoritairement habitées par des personnes d’origines étrangères. Mais pourquoi vous fermez vous ainsi les yeux à la réalité manifeste ?

      2. Didier BARTHES

        Je ne sais dans quel endroit vous vivez puisque vous vous réfugiez toujours dans l’anonymat (contrairement à vos contradicteurs qui parlent à visage découvert) mais venez près de Lyon et vous constaterez l’irréalisme total de ces statistiques.

    2. OIM ONU MIGRATION

      Lire le Rapport État de la migration dans le monde 2020
      ( sur worldmigrationreport.iom.int )

      1. Voici d’où sortent mes statistiques, sur la fécondité …
        – Une étude relativise l’apport des immigrées dans la fécondité (10/07/2019 sur la-croix.com )
        – La fécondité des descendantes d’immigrés est proche de celle de la population majoritaire ( Ministère de l’Intérieur – immigration.interieur.gouv.fr – 27 août 2015 )

        Maintenant on peut toujours critiquer les études, voire nier la réalité, mais à ce moment là on n’en sort pas.

Les commentaires sont fermés.