Mourir en EHPAD ou se faire vacciner ?

20 % des résidents des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et des patients des unités de soins de longue durée (USLD) à l’hôpital n’ont pas consenti à l’injection de la première dose du produit Pfizer-BioNtech, alors que la distribution s’achève en cette fin de semaine. La peur du vaccin n’est pas l’essentiel des refus, qui tiennent surtout au grand âge. « Attraper le Covid, glisse Mme Athias, ça m’est égal : j’ai 98 ans. Combien de temps ai-je encore à vivre ? Je suis lucide ». Jacqueline, 95 ans : « Je n’ai pas peur du vaccin. Mais je suis âgée et je n’ai plus de famille. Cela ne m’intéresse pas de gagner quelques années de vie, au contraire, je me suis préparée à m’en aller. » Monique Peronnet, 91 ans : « J’ai fait mon temps ! J’espère vivre plus, mais à mon âge, je ne vais pas encore aller bien loin. Si on me disait : ma pauvre dame, vous n’en avez plus pour longtemps, cela ne me gênerait pas non plus. A quoi bon me vacciner ? » Au moins la moitié des résidents d’Ehpad et d’USLD ont des troubles cognitifs qui les empêchent de donner un consentement éclairé. Tuteur, proches ou enfants ont alors pris la décision à leur place. On isole les non vaccinés, ils ne peuvent plus manger avec les autres ni participer aux activités en groupe. Peu de familles ont refusé l’acharnement thérapeutique. Quel est le sens de vouloir immuniser une personne en fin de vie ? Faut-il voir dans la non vaccination une façon stoïcienne d’envisager le terme de sa vie ? Faut-il y voir au contraire de l’égoïsme ? Quelques commentaires bien choisis sur lemonde.fr :

Borys : Isoler des personnes non malades, c’est de la maltraitance, c’est une punition. Il y a quelques mois on isolait seulement les personnes malades, maintenant on isole les personnes non vaccinées… on s’arrête où ? Avec les variants, les personnes vaccinées sont aussi contagieuses que les non vaccinées.

Dtc : Moralité de cet article, 20% des personnes en ephad sont idiotes et égoïstes. Ceux qui font des efforts ne leur disent pas merci. Donc, poursuite judiciaires si elles contaminent d’autres personnes et absence de soins si elles contractent la maladie.

Yves68 : En fait, la vaccination met en évidence un problème plus général de soins pour les personnes âgées. Ma mère et ma tante ont vécu leurs dernières années en EHPAD où elles sont décédées à respectivement 99 et 103 ans. Je me suis toujours demandé quel était leur intérêt d’être bourrée de médicaments, en particulier, comment justifie-t-on qu’une personne de 95 ans avec un léger excès de cholestérol doive être « soignée »?

Michèle : Je comprends parfaitement qu’à 98 ans, on veuille prendre le risque de la COVD mais en ce cas il faut préciser par écrit qu’on ne souhaite pas être soigné ni réanimée. Sinon les hôpitaux ne tiendront pas.

Manu35 : Vous inquiétez pas, Michèle, à 98 ans les gens ne vont plus en réanimation, la plupart des personnes âgées en ephad ne vont pas a l hôpital et meurent avec des soins palliatifs.

PATRICK57 : Nul n’est sensé disparaître à un âge prédéfini. Les gens disent  » J’ai fait mon temps « . Non ! On est toujours trop jeune pour mourir ! En ayant un minimum de conscience, même avec l’âge, des familles décident pour vous ? On continue ou on t’enterre ? C’est intolérable, ça !!

Jean-Claude Herrenschmidt : Dans le titre : « Certains patients et leur famille trouvent peu de sens à prolonger la vie de personnes très âgées ». Évidemment. Ça coûte cher, ça bloque les héritages et, même si c’est sympa, c’est quand même bien lourd toutes ces visites !

Pierre d : Quel est le sens d’une société qui sacrifie sa jeunesse et son avenir pour prolonger la vie de personnes qui sont à la fin de leur vie ? Qu’on ait fait ce choix pendant 6 mois ok mais il y en a marre. De plus, ceci a pour effet de permettre au virus de muter. A 98 ans, en effet, pas utile de se faire vacciner et il vaut mieux proposer son vaccin à quelqu’un de plus jeune. Notre société individualiste et hédoniste, a perdu le contact avec la nature, la vie et son corollaire, la mort.

Partagez ...

5 réflexions sur “Mourir en EHPAD ou se faire vacciner ?”

  1. La question se pose donc pour les très très vieux, disons au delà de 85 ans.
    C’est vrai qu’à cet âge là, le mieux serait de leur foutre la paix. Seulement même là nous retrouvons tous ceux qui crèvent de peur. Peur ici, que les très très vieux non vaccinés leur refilent le Covid.
    Et ceux-là, rien ne le étouffe : «Ce sont des égoïstes, ils mettent notre (ma) vie en danger. D’abord celle des personnels soignants. Faut donc leur refuser les soins s’ils le chopent, faut pas les réanimer, faut les isoler, et patati et patata ».
    Et pourquoi pas les euthanasier tant qu’on y est ? Ainsi ils n’emmerderaient plus personne !

    1. Nicolas C (06/02/2021 – 12H42) répond à un de ces trouillards :
      – « non mais arrêtez avec votre risque d’infecter. Tous les jours il y a un risque d’infecter. Rhume, grippe, gastro, angines, covid, etc… Faut remettre les pieds sur Terre un jour. »

      Le problème ici n’est pas spécialement ce Covid, c’est la PEUR.
      La peur de mourir évidemment. Mais braves trouillards, ça c’est notre lot à tous, va falloir vous y faire ! Comme moi vous n’êtes pas pressés, certes, mais quand même ! Vous préférez mourir de peur ou du Covid ? La peur brouille les esprits et nous fait faire n’importe quoi. C’est ce que dit le Professeur Raoult depuis le début (« ce qui me fait le plus peur, c’est la peur »).
      Là le Covid, mais pourquoi en serait-il autrement pour tout le reste ?
      Le rhume, la grippe, la gastro, le sida, la fièvre porcine etc. Et les accidents, de la route etc. Faut-il interdire aux vieux de conduire, de faire du vélo., du ski… ? Mais où va t-on ?

  2. Pierre d pose une bonne question : « Quel est le sens d’une société qui sacrifie sa jeunesse et son avenir pour prolonger la vie de personnes qui sont à la fin de leur vie ?»
    Autrement dit, quel est le sens de cette société qui, et en même temps, sacralise la jeunesse et se débarrasse de ses vieux (jugés encombrants, non rentables, moches etc.) en les mettant dans des Ehpad ?
    Aucun sens justement, c’est une société à la dérive. Une société dont ses membres ne savent plus où ils en sont, qui ne savent plus où est l’avant et l’arrière, la gauche et la droite etc.

    1. Remarquable exemple de confusion, MickeyCH (06/02/2021-19H18) :
      – « Ce qui me choque le plus, c’est ce refus de membres de la famille de faire vacciner leur aîné en Ehpad… [et en même temps…] ceux qui refusent le vaccin de leur plein gré, il faut d’urgence statuer sur leur cas, leur refuser l’hospitalisation en cas de Covid et leur faire payer les soins et ça vaudrait pour tous autres neuneus de ce genre.»

      Rien que ça. Le malheureux ne semble même pas s’apercevoir de la gravité de son état. Nous mettrons ça sur le compte du choc. Seulement ce Mickey n’est pas le seul à avoir pris un coup sur la tête.

    2. Ne serait-ce déjà que tous ces gens qui, pour pouvoir reprendre au plus vite une vie «normale»… trouvent normal toutes ces mesures liberticides. Et souhaitent rendre obligatoire le Vaccin et le Passeport, rien que çà !
      Le Passeport pour pouvoir aller au ciné, au restau, prendre l’avion etc. Et demain les mêmes seront POUR la Puce. Misère misère !
      En attendant, dans les Ehpad certains vieux sont encore un peu plus mis à l’écart.
      Faute de Passeport ils sont punis, comme des gosses ! Privés du droit de manger, de discuter, de rigoler avec les vaccinés. Et on trouve ça normal. Pour dire si on va mal.

      Passeport = Liberté de cons-ommer, autrement dit de communier.
      Pas de Passeport = Liberté de crever tout seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *