Nicolas Hulot a décidé de voter pour Emmanuel Macron

Dans la même veine que ses suppliques passées aux politiques pour qu’ils prennent en charge l’urgence écologique, voici un résumé de la prise de position de Nicolas Hulot dans LE MONDE*.

Nicolas Hulot : « Parce que le FN est aujourd’hui plus que jamais aux portes du pouvoir, je voterai sans hésitation pour Emmanuel Macron. Mais, M. Macron, votre projet est trop souvent le prolongement d’un modèle économique qui épuise les ressources, détruit la nature et concentre les richesses. Un modèle qui semble préférer le libre-échange au juste échange, la croissance à la prospérité, l’écologie saupoudrée ici et là à l’écologie intégrale. Comme si la crise écologique ne conditionnait pas l’ensemble de nos choix économiques. Aujourd’hui, Emmanuel Macron, vous ne pouvez ignorer les 26 % du corps électoral qui ont choisi, au premier tour, la vision plus intégrale de l’écologie et des solidarités défendue par Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon. Vous voulez être le 7 mai celui qui aura le devoir de les représenter, ayez le courage de leur donner des gages aujourd’hui ! Engagez-vous à renégocier ou à défaut rejeter ces accords de libre-échange de nouvelle génération, et en priorité celui noué avec le Canada (CETA), qui sont l’expression la plus aboutie d’une mondialisation sauvage et dérégulée. Vous étiez le seul à les défendre parmi les onze candidats. Engagez-vous sur la mise en œuvre rapide d’une taxe européenne ambitieuse sur l’ensemble des transactions financières, y compris les produits dérivés. Elle permettrait à la fois une meilleure régulation de la finance en luttant contre les produits spéculatifs, et de dégager des recettes pour financer la lutte contre le changement climatique. Engagez-vous à faire de la Banque centrale européenne un organe au service d’une transition écologique juste partout en Europe en défendant un plan d’investissement massif dans les secteurs du bâtiment, des transports et dans la refondation de notre modèle agricole. Engagez-vous à faire en sorte que les politiques publiques soient d’abord au service de la population, de sa protection, de son bien-être, de sa qualité de vie et non plus des grands lobbys industriels, énergétiques et agricoles. Vous qui souhaitez incarner le renouveau politique, vous avez le devoir d’entendre les millions de praticiens discrets de la réconciliation et de l’apaisement qui peuvent utilement augmenter votre réalité. Si vous pouviez vous connecter durablement à cette somme d’expériences, de compétences et de bon sens, nous aurions tous à y gagner. Si vous êtes prêt à avoir une approche systémique, cohérente et exigeante, alors les centaines de propositions de l’appel des solidarités sont en open source. Voilà comment, le 7 mai, vous pourrez peut-être prétendre représenter plus de 20 % du corps électoral. »

Soulignons que Nicolas Hulot aurait mieux fait que Macron s’il ne s’était pas dégonflé au dernier moment en se retirant de la course présidentielle. Soulignons que Yannick Jadot a voulu dissoudre EELV dans le PS de Hamon en retirant sa propre candidature et desservant ainsi l’écologie politique. On dirait que plus l’urgence écologique devient cruciale, moins il y a de présidentiable fiable. Osons le dire, il nous faudrait un nouveau de Gaulle devenu un Jaurès de l’écologie. Alors, faute de grives mangeons le merle Macron qui, il est vrai, a déjà été rejoint par un certain nombre d’écologistes avérés. Il est toujours permis d’espérer à un chef d’État qui prendrait vraiment conscience de ses responsabilités aux yeux de nos générations futures…

* LE MONDE du 30 avril-1er mai 2017, Nicolas Hulot : « Macron, un vote de raison, pas d’adhésion »

Partagez ...

4 réflexions sur “Nicolas Hulot a décidé de voter pour Emmanuel Macron”

  1. Hulot ne veut pas voter pour MLP , soit mais Macron est infiniment dangereux, assujetti qu’ il est au puissant lobby bancaire !
    Au fou !!!
    Je n’ évoquerai pas Melenchon , le Tsipras en puissance prêt au déculottage devant les ukases de l’ UE et rabatteur du parti sodomite .
    En ce qui concerne MLP , nul ne sait si, élu présidente , elle en aurait sous la jupe en matière de résistance à la dictature de l’ UE et d’ immigration : la présence de Dupont Aignan m’ inquiète car en matière de gestion migratoire , il m’ a l’ air très mou .

    En matière de gestion écologique (contrôle démographique , remigration , protection de la biodiversité) , aucun ne me semble digne de foi .
    Hulot qu’ on ressort de la naphtaline tous les 5 ans devrait cesser son barnum .

  2. Séverine Fontan

    @Biosphère

    Vous écrivez : « Nicolas Hulot aurait mieux fait que Macron s’il ne s’était pas dégonflé au dernier moment en se retirant de la course présidentielle. »

    J’en suis bien moins sûre que vous. La priorité des Français n’est pas l’écologie, mais plutôt le pouvoir d’achat, l’emploi, et l’avenir professionnel de leurs enfants.

  3. Bonjour
    Hier nous parlions du principe de précaution, ce bon vieux principe de sagesse qui ordonne de ne rien faire plutôt que de risquer faire une bêtise.
    Nous avons aujourd’hui un choix à faire, un pari. Et pas n’importe lequel ! Nous sommes paraît-il des citoyens, et dimanche prochain nous avons un devoir à faire ! ( Hi-han hi-han !)

    Depuis une semaine la propagande du « front républicain » bat son plein. Personnellement je m’y attendais. Chacun se doit, du moins se croit obligé, d’annoncer publiquement ce qu’il va « choisir » et/ou de donner sa consigne. Comme les autres Nicolas Hulot n’échappe pas à la « règle », il a besoin lui-aussi de nous faire part de ses lumières. Et sur ce coup ça tombe bien, il n’a même pas à réfléchir, aucun dilemme : « je voterai sans hésitation pour Emmanuel Macron.» C’est la « raison » qui a parlé !
    Et aujourd’hui c’est au tour de Biosphère. Je lui emboîte donc le pas.

    Après nous avoir dit qu’il fallait voter pour ses idées, rester fidèle au principe du « vote de conviction », après avoir rêvé et déchanté avec Yannick Jadot… après nous avoir expliqué en reprenant la formule du petit Nicolas, que l’écologie se devait d’être « ni droite ni gauche, mais bien au-delà » … après nous avoir disséqué ce jeune banquier candidat, qui en réalité n’est ni « ni de gauche ni de droite » mais qui est plutôt ni de gauche ni de gauche, mais en tous cas surtout pas vert… après avoir cherché à savoir quel serait « le vote utile » au premier tour … après avoir vu en Macron l’espoir d’une « émergence de l’écologie politique comme alternative durable » … voilà que finalement Biosphère nous dit que faute de grives il faut manger du merle ! Sauf que celle-là je la connaissais déjà. Ah ces bons vieux lieux communs, ils ont la vie dure !

    Voilà ce que j’en pense de la décision de l’hélicologiste :
    1) Que Nicolas Hulot, comme les autres, nous révèle ce qu’il votera, passe encore.
    Mais que tous ceux-là ravalent leurs consignes ! Nous sommes censés être en démocratie, nous sommes censés être des citoyens, c’est à dire des individus libres et responsables, nous n’avons pas à être manipulés par un quelconque gourou ou un quelconque front idéologique.
    2) Je partage à 100% la position très claire de Mélenchon. Lui au moins nous laisse devant nos véritables responsabilités ! Lui au moins est honnête, logique, responsable, raisonnable … bref crédible !

    Il y a 2 mois je n’aurais pas cru que tout seul il puisse faire plus de 7 millions de voix (pratiquement 20%). Nous pensions que le vote populaire et protestataire se concentrait sur le FN. Aujourd’hui la démonstration est faite qu’un front anti-système existe à gauche. Nous savons que l’écologie est au cœur de ce programme. En ce qui me concerne je crois en la conversion écologique de Mélenchon ( Question de lunettes !)
    Mélenchon et les « insoumis » portent aujourd’hui un espoir qu’ils se doivent de sauvegarder et faire grossir.

Les commentaires sont fermés.