NON aux GTII, Grands Travaux Inutiles Imposés

Hervé Kempf, dans sa rubrique « Ecologie »*, nous  parle à juste titre de la bataille contre le projet d’un deuxième aéroport nantais à Notre-Dame-des-Landes : « Destruction de zones humides, stimulation du trafic aérien, artificialisation des sols, disparition des paysans, partenariat public-privé… » Dommage cependant qu’Hervé Kempf ne généralise pas ses propos à tous les GPII  (Grands projets inutiles imposés). C’est ce que fait le PPLD, parti pour la décroissance :

« Nous comptons en France déjà 145 aéroports (contre 47 en Allemagne, 37 en Angleterre), sommes-nous à ce point obstinés à dilapider l’argent public dans la poursuite de tous ces projets pharaoniques sur la pure spéculation de besoins futurs ? Mais au-delà du soutien physique, moral, politique que le Parti Pour La Décroissance apporte à la  résistance à Notre-Dame-Des-Landes, se perpétue la question de la légitimité de ces trop nombreux grands projets inutiles imposés et nuisibles (LGV, autoroutes, EPR, Laser Mégajoule…). Les intérêts économiques en jeu derrière tous ces grands projets mégalomaniaques, posent de véritables questions : pour quoi ? et pour qui ? Plaçons-nous du côté du bon usage, de la frugalité, de la gratuité (des transports publics, de l’eau…), osons des actes de désobéissance qui interrogent nos concitoyens, allons jusqu’au bout de la critique par l’invention de nouvelles pratiques (jardins partagés, AMAP, slow food, accueil-paysan…) à opposer à chaque nouveau GPII qui se présente près de chez nous ! Montrons combien l’argent gaspillé pourrait permettre d’élargir le champ des possibles quant « au mieux vivre » pour chacun d’entre nous.

Vous pouvez envoyer au président de la république une lettre contre les Grands Projets Inutiles Imposés (GPII). »

* LE MONDE du 21-22.10.2012, Une cause nationale (chronique d’Hervé Kempf)

Partagez ...