Non aux légumes qui voyagent plus que moi !

Fridays for Future. Vendredi 19 mars 2021, quelque 10 000 jeunes ont défilé dans les rues de Paris « pour une justice sociale et climatique » dans le cadre du mouvement lancé par la militante suédoise Greta Thunberg. Dans le cortège, des slogans tels que « L’écologie sans anticapitalisme, c’est du jardinage », « Non aux légumes qui voyagent + que moi », « Nous sommes l’avenir et nous n’en avons pas ». C’est frappé du bon sens, pourtant les commentaires sur le monde.fr tirent à boulets rouges sur cette jeunesse que nous sommes en train de sacrifier sur l’autel du croissancisme virolé.

le sceptique : Les moins motivés et les moins allumés sont passés à autre chose, il ne reste que les radicaux usuels qui seront de toutes les mobilisations de la gauche écologiste, féministe, anticapitaliste, etc. Espérons que certains se dirigent vers les industries d’avenir dans l’énergie et la mobilité post-fossile, le recyclage, les nouveaux matériaux, le génie des procédés, les technologies d’adaptation du vivant au climat, ce genre de choses innovantes où se lancent les étudiants de l’Asie, des Etats-Unis et d’ailleurs. Parce que passer un master d’agro-écologie pour contrôler un binage de carotte bio en potager partagé, c’est un peu has been.

LongueDistance : Je comprends ces jeunes, je comprends qu’ils ont besoin d’exister et de se donner une importance qu’ils n’ont pas et n’obtiendront jamais. Que croient-ils, qu’ils vont devenir, chasseurs cueilleurs ? Peaux de bêtes et gourdins ? La vie, la Vie, vivre c’est émettre du CO2, un médicament, un hôpital c’est du CO2, la fin du transport aérien ce n’est pas tant de CO2 que ça, lisez l’article des Échos. Sérieusement, la campagne, l’agriculture personne n’en veut, c’est dur comme boulot. Les campagnes se vident car on s’y casse le dos, les villages se vident.

Ana Chorète : Allez les jeunes, venez chez Ana, vivre en anachorètes ruraux, décroissants et responsables. P…tain, j’vous donne pas 10 jour avant de craquer. La vieille Ana, elle manifeste pas, mais elle met en pratique. J’prends des stagiaires. Me faites pas marrer, les jeunes, avec vos manifs et vos rézos.

Roudoudou1 : Donc des tomates ou des pommes bourrées de pesticides et récoltées par des machines à 10kms de chez moi ça passe ?

Sous Vos Applaudissements : Le parisien locavore qui s’est essayé à l’abonnement au bon panier fruits et légumes mis à disposition à l’épicerie bio du coin a bouffé du choux, de la betterave du poireau (pas toujours), et des pommes tout l’hiver. Ça lasse.

Maryse Chevasseau : Pardon, mais je ne me priverai pas d’avocats mexicains ou guatémaltèques pour faire plaisir à des jeunes filles aux cheveux violets pondant des slogans bobo-écolos aux rimes approximatives!

Sansson : Moi non plus : bananes, oranges et tous les fruits et légumes d’hiver. Sans compter que ces gamines des villes ne sortent pas de leur quartier , elles vont manger quoi ?

Toti le bienveillant : Pour les faits: le transport compte très peu dans l’ensemble des émissions CO2 d’un produit, disons une tomate ou un steak: 5% environ quand c’est en camion ou bateau+camion (<95% du transport), par contre bcp quand c’est de l’avion (+ camion). Donc, acheter des tomates bretonnes plutôt qu’espagnoles … Par contre, les haricots verts du Kenya en avion, même équitables, très mal ! Et oui, l’environnement, c’est compliqué! -:)

Babs : Les haricots du Kenya, c’est très mal pour la planète en effet mais c’est aussi ce qui a permis à des milliers de Kényans des hauts plateaux de sortir de la misère. Pas simple tout ça.

Partagez ...

8 réflexions sur “Non aux légumes qui voyagent plus que moi !”

  1. Le sceptique, LongueDistance, Ana Chorète, Roudoudou1, Sous Vos Applaudissements, Maryse Chevasseau, Sansson,
    Pff ! Je n’aimerais pas vous avoir comme voisins. Quel tissu de vomi à relents de Meren Lapine. Mais enfin, ces jeunes ils sont superbes, et joyeux, et nous devrions être fiers d’eux au lieu de les mépriser comme vous le faites. Au lieu de ne pas leur donner 10 jours avant de craquer, vous feriez mieux de leur en offrir 100 en les aidant justement pour qu’ils ne craquent pas.
    Alors, les pesticides : à 5 m ou à 10 m ?

  2. Esprit critique

    – « Vendredi 19 mars, quelque 2 000 jeunes, lycéens et étudiants – 10 000, selon les organisateurs – ont défilé dans les rues de Paris […] la dernière marche pour le climat qui, le 21 septembre 2019, avait rassemblé 50 000 personnes dans la capitale d’après les organisateurs (16 000, selon la police) »

    Toujours pareil, selon le point de vue le nombre varie de 1 à 3, voire de 1 à 5 quand ce n’est pas de 1 à 10. Et toujours dans le même sens. On évoque alors les différentes méthodes de comptages, la difficulté d’évaluer le nombre de manifestants et blablabla. Qu’on se mette alors d’accord une bonne fois pour toutes sur UNE méthode ! Qu’on la tire au sort s’il le faut, et tout le monde sera content. En attendant ça fait au moins 10 ans qu’on nous dit que le comptage de foule est une science en pleine évolution (sic. slate.fr sept.2011). Si les autres sciences évoluent aussi vite on n’est pas prêt d’avancer.

  3. En effet les légumes cultivés dans son propre jardin ne génèrent pas beaucoup de CO2 quand on va les cueillir. C’est très bien et en plus comme ça on a de bons produits, bios, choisis et sains.
    Bon évidemment, il faut avoir un jardin et ça, ça prend de la place et pour que chacun ait beaucoup de place pour ce jardin, il faut…. ?

    1. – « pour que chacun ait beaucoup de place pour ce jardin, il faut…. ?  »

      D’abord savoir compter.
      1) Surface agricole disponible / le Nombre.
      2) Besoins journaliers en Calories x (multiplié par) le Nombre.
      3) Rendements (de Cornets de Bordeaux, de haricots, patates etc.) / ha ou m2.
      4) Surfaces récupérables (sur le goudron, le béton etc.)

      Ensuite bien sûr, il faut Dé ! Décoloniser, Déconstruire etc.
      Et pas seulement les parkings et les temples de la Consommation. Après on peut pousser les yaca-faucon. D’abord faut arrêter de Déconner ! Faucon arrête de manger des tomates et des fraises en hiver. Yaca remplir toutes les piscines individuelles de terre, pour y faire pousser des Cornets de Bordeaux, des haricots, patates etc. Faucon aménage partout des jardins familiaux, dits aussi ouvriers, faucon s’inspire d’Illichville, faucon refasse vivre les campagnes (Lozère, Ardèche, Ariège…) , etc. etc.

        1. Ah mais c’est vrai, j’ai oublié le plus important, autrement dit l’Essentiel.
          D’abord, il faut (faucon) qu’on soit beaucoup moins nombreux ! Autrement dit, qu’ils soient.
          Hihihi !!! 😉

  4. – « A propos des légumes qui voyagent plus que nous, je signale une étude de l’ADEME, un des super-points de chute EELV, qui « prouve » que faire venir des conteneurs de légumes de l’autre bout du monde émet moins de CO2 que d’aller livrer des légumes locaux à l’épicier du coin. Quand je vais chercher une cornet de Bordeaux dans mon potager à 15 m de la cuisine, je culpabilise un max. » (Taraxacum 20/03/2021 – 00H45)

    C’est celui que je préfère, je pense qu’il mérite une super note. La moyenne de tous les autres (commentaires) est pitoyable. Certains ne valent même pas une banane, il sont au dessous de zéro. En plus celui-ci cadre pile-poil au menu du jour.

    1. Ceux qui ne connaissent les légumes que sous formes de sachets ou de boîtes, et qui et en même temps pensent qu’un jardin ne sert qu’à mettre une piscine, ne savent probablement pas ce qu’est une Cornet de Bordeaux. Tant pis pour eux.
      Cette «étude» de l’ADEME est en effet un bon exemple de propagande et de manipulation. Comme quoi ( «à forces de répétions etc. ») on peut nous faire avaler n’importe quoi. Quand il s’agit de défendre Le Système, faut reconnaître que l’ADEME est championne en la matière.
      En attendant, tous les jours et quel que soit le sujet, nous pouvons mesurer à quel point nous sommes plantés. En observant bien nous pouvons même mesurer la vitesse à laquelle nous nous enfonçons, toujours plus. Misère.

Les commentaires sont fermés.