Nous ne descendons pas d’Adam et Eve, mais du Big Bang

En comparant entre elles les variations génétiques de différents groupes ethniques, en les comparant aussi avec celles de notre proche cousin le chimpanzé et en estimant la vitesse à laquelle ces mutations apparaissent, les chercheurs ont pu remonter dans le temps et construire notre arbre généalogique. Jusqu’à présent on pouvait faire remonter tous les chromosomes Y des hommes à l’« Adam génétique » il y a environ 140 000 ans. Mais d’après l’analyse de l’ADN d’un Afro-Américain, Albert Perry, notre ancêtre commun aurait vécu il y a près de 340 000 ans. Or d’après les données fossiles, l’apparition de l’homme moderne date d’il y a environ 200 000 ans. Le scénario de l’évolution de l’homme n’est donc pas linéaire mais semblable à un buisson dont les branches se séparent… puis se recroisent*.

L’arbre généalogique d’une famille ou de l’espèce humaine est une étude intéressante… mais très anthropocentrée. Mieux vaut le long souvenir de notre histoire commune. En remontant il y a au moins 10 000 générations, tu trouveras ton premier ancêtre homo sapiens. Mais ton origine est encore antérieure ; il y a 100 000 générations, ceux par qui tu es arrivé étaient des hominidés. Quelques dizaines de millions d’années auparavant, ton ancêtre, un tout petit mammifère, vivait au temps des derniers dinosaures. En remontant encore, ton ancêtre était amphibien. Si tu continues à remonter la chaîne du vivant qui mène jusqu’à toi, tu arrives aux unicellulaires, à la formation de la Terre, à la naissance de l’univers. Cet exercice mental bien documenté par la science te permet alors d’agir selon ton âge véritable de quinze milliards d’années, et de prendre part au changement de cap vers une société qui soutient la vie, qui respecte tous les êtres vivants. Au contraire, valoriser la conscience subjective d’une existence rattachée seulement à tes derniers ancêtres « modernes » t’empêche de percevoir que toutes les autres espèces vivantes forme ta parentèle, que la biodiversité est aussi une composante de ta famille.

Nous avons déjà traité de  cette thématique sur notre blog, « à la recherche de notre ancêtre commun ». Les humains appartiennent à l’ordre de la vie et cette appartenance nous lie à un destin qui s’est noué en notre absence… et dont tout indique qu’il va se dénouer sans nous.

* http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/03/10/homme-qui-ne-descendait-pas-d-adam/

Partagez ...

3 réflexions sur “Nous ne descendons pas d’Adam et Eve, mais du Big Bang”

  1. Bonjour,
    Merci pour les informations et les explications. Si on se réfère aux théories des scientifiques il est difficile de les contredire, toutefois, les preuves seront toujours discutées car personne oui personne de nos jours pourra remonter le temps

  2. Et tout ca pour quoi, apres 15 milliards d’annees (plus ou moins huit jours)? Pour se sourire beatement entre nous, ou pour partager fruits et legumes avec des bonobos, en se repetant que vraiment la Nature avait bien fait de nous doter d’un cerveau pour que nous puissions la penser en toute felicite comtemplative?

    Non merci. Je prefere rever a aller sur mars – pour commencer – et a realiser notre detinee d’humain.

  3. Et tout ca pour quoi, apres 15 milliards d’annees (plus ou moins huit jours)? Pour se sourire beatement entre nous, ou pour partager fruits et legumes avec des bonobos, en se repetant que vraiment la Nature avait bien fait de nous doter d’un cerveau pour que nous puissions la penser en toute felicite comtemplative?

    Non merci. Je prefere rever a aller sur mars – pour commencer – et a realiser notre detinee d’humain.

Les commentaires sont fermés.