On garde Macron, plus pour longtemps. Ouf !

Sur ce blog, nous avons consacré de longues pages à l’anti-écologisme primaire du Rassemblement national. Il ne faudrait pas oublier que le président Emmanuel Macron a fait le contraire de ce qu’il faudrait alors qu’il était en charge des intérêts de la France et de son avenir. Il prône « l’écologie à la française », l’extrême droite une « écologie nationaliste », pas beaucoup de différence !

Stéphane Foucart : Emmanuel Macron a été le chef de l’État qui a le plus investi verbalement la question écologique. Ses actes n’ont pas du tout suivi. On se souvient de son opposition flamboyante à Donald Trump sur le climat, du « Make our planet great again », de son titre de « Champion de la Terre » décerné en 2018 par les Nations unies, ou de sa sortie de 2022 : « Mon mandat sera écologique ou ne sera pas ! »

Mais les décrets d’application de la loi « zéro artificialisation nette » (ZAN) en ont réduit la portée. La convention citoyenne sur le climat a esquissé de nouveaux modes de délibération démocratique mais la promesse de reprendre « sans filtre » ses propositions n’a pas été tenue. Ses gouvernements successifs ont agi en simples supplétifs de l’agriculture la plus intensive. En 2023, pour la première fois depuis trente ans, les surfaces exploitées en agriculture biologique ont reculé dans l’Hexagone. Malgré la promesse présidentielle, le glyphosate a été ré-autorisé… et l’indicateur d’usage des pesticides en vigueur depuis 2008 a été supprimé. Sur le dossier des nouveaux OGM, l’expertise collective de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a été bloquée par le ministre de l’agriculture. L’industrie chimique peut aussi remercier le gouvernement, qui s’est opposé (en vain) à la restriction des dangereux « polluants éternels » (ou « PFAS »). Au niveau européen, la France a aussi œuvré pour éroder les mesures « vertes » de la politique agricole commune. La pêche industrielle n’est pas moins satisfaite : la France a opposé une fin de non-recevoir à la volonté de Bruxelles d’interdire le chalutage de fond dans les aires marines protégées…

En savoir plus grâce à notre blog biosphere

Macron, « l’écologie à la française » !!!!

extraits : Le 25 septembre 2023, Emmanuel Macron a présenté sa vision d’une « écologie à la française » censée répondre à un triple défi, « celui du dérèglement climatique et de ses conséquences, celui d’un effondrement de notre biodiversité et celui de la rareté de nos ressources » Mais toute idée de contraintes ou de changements sociétaux est repoussée. « Nous avons décidé d’encourager nos compatriotes à changer plus vite, sans interdiction, en les incitant », a-t-il ainsi assumé au sujet des chaudières à gaz. Des sujets comme la limitation de la vitesse à 110 km/h sur l’autoroute – proposée par la convention citoyenne pour le climat en 2019 –, la consommation de viande ou l’usage de l’avion n’ont même pas été abordés….

Macron aime la bagnole, pas l’écologie !

extraits : Dimanche 24 septembre 2023, décidé moins de vingt-quatre heures plus tôt, le chef de l’Etat s’est exprimé sur les grands sujets – immigration, écologie, inflation, géopolitique –. Face aux prix de l’essence qui s’envolent, Emmanuel Macron ose : « En France on aime la bagnole. Et moi, je l’adore ». Ouah ! On ne change rien, victoire, tu régneras, oh joie tu nous sauveras, roulez petits bolides !….

E. Macron invente la « sobriété raisonnable » !!

extraits : Emmanuel Macron, ce vieux jeune qui vit encore aux temps de l’abondance à crédit, ânonne l’idée de sobriété sans vouloir nous avertir que le futur proche ne sera pas une allée bordée de roses, mais de larmes….En visite au Salon du Bourget, lundi 19 juin 2023, le chef de l’État affirme qu’il faut distinguer une sobriété « bien organisée, non punitive », d’une sobriété « punitive » : « La première serait comprise par tous et raisonnable, tout le monde fait des efforts qui permettent de faire des économies d’énergies. L’autre en viendrait à dire « il faut tout arrêter, et il faut renoncer à la croissance. Je ne la crois pas raisonnable….

Macron, un technolâtre de l’aviation

extraits : Le président de la République a annoncé une salve d’investissements pour créer une filière française de biocarburants baptisée « BioTJet ». Macron enfile les oxymores comme des perles : «  avion ultrasobre, appareil zéro émission, des carburants aériens durables, moteur à biocarburant, kérosène durable… » La voiture propre et la croissance verte passent dans la stratosphère, le greenwashing fait toujours ses ravages…

Macron subventionne les émissions de GES

extraits : La première ministre, Elisabeth Borne vient d’annoncer (décembre 2022) le versement en 2023 d’une « indemnité carburant » de 100 euros. Ce gouvernement soi-disant libéral (en faveur de la loi du marché) s’ingénie à masquer l’indicateur prix, la seule boussole pour nos comportements marchands dans nos sociétés trop complexes. Dans un contexte de réchauffement climatique, l’État doit non seulement laisser les automobiliste gérer par eux-mêmes leur budget « effet de serre », mais il aurait du, dès le premier rapport du GIEC sur le climat, augmenter chaque année la taxation du pétrole pour inciter la population à se passer de véhicule individuel pour privilégier par ses choix de vie les modes de déplacement doux pour la planète…

Emmanuel Macron cause, la planète trinque

extraits : La lutte contre le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources et la crise de la biodiversité suppose de revoir en un temps record tout notre modèle de développement, le président de la République ne le sait pas encore. Il  aura fallu attendre quelque quarante-cinq minutes pour que la journaliste de France 2, Caroline Roux, aborde en octobre 2022 la question de l’urgence climatique, interrogeant Emmanuel Macron sur les véhicules électriques…

17 réflexions sur “On garde Macron, plus pour longtemps. Ouf !”

  1. Ecoutez-les nos trumpistes nationaux avec leur complotisme viscéral, ulcérés qu’ils sont par les résultats électoraux ; leur leitmotiv est bien : j’ordonne le bordel, là !
    Bon maintenant, à nous les écolos ! car il va falloir se battre contre Darminus le pourfendeur d’écoterroristes.

  2. major Daubuisson

    Ecologie d’ extrême droite :

    – suppression des subsides aux théoricens réchauffistes climatiques
    -Suite à la diminution de la population , encouragement au développement de l’ agriculture bio
    – Favoriser l’ utilisation de pesticides / fongicides …. les moins polluants possible
    -Favoriser le remembrement des haies
    -Favoriser la biométhanisation et utilisation du méthane liquéfié comme carburant
    – Fin des aides à la construction des éoliennes : ces moulins destructeurs hideux et peu productifs
    -Encouragement financier à l’ isolation des bâtiments par utilisation de matières non dérivées du pétrole

  3. Élections truquées. Au second tour il a fallu 99.376 voix RN pour 1 siège, mais seulement 47.983 voix NFP, 42.666 voix Ensemble pour la république et 38.808 voix LR pour obtenir 1 siège.
    Et ce trucage a été permis grâce au redécoupage effectué par François Hollande lorsqu’il était Président !

    Mais bon, heureusement ce gouvernement socialo-communiste ne pourra pas faire barrage à l’Allemagne, au tribunal de Karslruhe, à la BCE…

    Et pour preuve concrète et réelle, regardez ce qui est passé inaperçu la semaine dernière en Grèce, la gauche a été contraint de rétablir la semaine de travail à 48 heure par semaine soit devoir travailler 6 jours par semaine !!! Et oui, c’est ce qui attend aussi les français pour éponger leurs dettes ! Autrement dit, il est déjà prévisible que la gauche va devoir trahir son électorat pour éponger les dettes.

    1. Et oui la gauche a procédé à un programme mensonger pour capter de l’électorat… Le Front populaire ne pourra pas mettre en œuvre 1% de son programme c’est dire !

      Ce que vous ne savez pas, étant que la France ne parvient plus à payer les intérêt de la dette publique. Pour 2024, il faut trouver 25 milliards d’euros, en 2025 il faudra 50 milliards puis en 2027 et ben environ 80 milliards. Alors que le budget de la France c’est 380 milliards par an, alors je vous laisse imaginer les coupes budgétaires qui nous attend !

      Alors Macron veut Mélenchon 1er Sinistre ? ET ben je dis chiche ! Que Macron envoie Mélenchon à Berlin pour négocier la dette ! J’ai hâte de voir Mélenchon appliquer un programme pour rembourser nos dettes ! Mélenchon devra trahir son électorat pour pouvoir rembourser, et je trouverai ça très drôle de voir des électeurs de Mélenchon manifester contre Mélenchon !

      1. Didier BARTHES

        La dette est en effet une véritable catastrophe, honte aux partis qui en plus proposent de l’aggraver, le programme de LFI est tout simplement une folie irréaliste

        1. Parti d'en rire

          La Dette une véritable catastrophe ? Mais une catastrophe comment ? Est-elle tout aussi insupportable… invivable, ingérable et patati et patata… que l’est pour vous le Tabou ? Ou alors un peu moins…
          Si ce n’est beaucoup, passionnément, à la folie etc.

    2. major Daubuisson

      Le traficotage et les manipulations sont bien le fait de cette gauche mondialiste qui se fout des travailleurs français ou de leurs chéris étrangers comme un poisson d’ une pomme .
      Macrondelle le socialope et la gauche ont bien appris des USA où les tricheurs patentés démocrates ont volé la victoire de Trump

      1. Voir vidéo de François Asselineau sur Yutube intitulé « Asselineau réagit en direct aux résultats du second tour des législatives 2024 »

        En effet, il s’avère qu’il y aurait eu des fraudes avec les votes électroniques ! Les votes électroniques ne correspondent absolument pas aux tendances nationales, mais ces votes électroniques ont favorisé le camp macroniste ! Tous les partis aussi bien de gauche que de droite se sont fait carotter des voix avec les votes électroniques.

        1. Parti d'en rire

          C’est tout ce que t’as trouvé ? Asselineau … tu parles d’une référence !
          Décidément la petite fachosphère biosphérique a la déf. euh pardon, la Victoire amère.

    3. Parti d'en rire

      Tu parles d’une preuve, con crète et blablabla, du grand n’importe quoi, oui, comme d’habitude ! Depuis quand le gouvernement de Kyriakos Mitsotakis est-il de gauche ?
      Décidément t’as un grave problème de boussole.
      Et encore s’il n’y avait que celui-là !

  4. Législatives, résultat : NFP, 182 sièges ; Ensemble, 168 sièges ; RN (dont LR-RN), 143 sièges ; LR,45 sièges…
    Une majorité introuvable, donc un pays ingouvernable d’autant plus que l’extrême droite est furibarde qu’on lui ait volé sa victoire par un « front républicain » et sera vent debout à l’Assemblée, que Mélenchon croit qu’il a gagné et qu’il va imposer le programme politique des Insoumis (extrême gauche) et que certains croient encore qu’on pourra se rassembler autour de Macron.
    Le seul qui a gardé la tête froide est Gabriel Gluscksmann qui dit qu’on se retrouve maintenant dans une régime parlementaire et qu’il faudra faire (comme à l’Assemblée européenne) des coalitions variables pour chaque projet… Le président deviendra une simple chambre d’enregistrement !

    1. La nouvelle Assemblée nationale sera une Assemblée souveraine, dont la légitimité est forte en raison de la participation élevée, et sur laquelle le président n’aura aucune prise. Car les députés ont été élus soit contre le président de la République, soit malgré lui.
      Le premier ministre, Gabriel Attal, observe que « le centre de gravité du pouvoir sera désormais plus que jamais entre les mains du Parlement et donc de nos concitoyens ».

      1. C’est un camouflet pour Jean-Luc Mélenchon. Trois des quatre députés « insoumis » qu’il avait choisi de ne pas réinvestir ont finalement été réélus. Danielle Simonnet : « Le [Nouveau] Front populaire [NFP], on le construit ensemble, par la base ». Alexis Corbière aussi a été réélu, avec 57,2 % des voix, face à Sabrina Ali Benali, la candidate officielle de LFI :  « Nous avons été soumis à un duel fratricide qui était vraiment inutile ». Et François Ruffin, anti-mélenchon investi par le Nouveau Front populaire l’a emporté face à la candidate du Rassemblement national (RN) qui l’avait pourtant devancé de 3 500 voix lors du premier tour : : « Je parle avec gravité. Les électeurs nous laissent une dernière chance. Nous devons unir la France des bourgs et la France des tours. Nous devons apaiser, nous devons gouverner avec respect, avec tendresse pour les Français… »

    2. Une majorité introuvable… ne veut pas dire un pays ingouvernable :
      – Gouverner sans majorité absolue, comment font nos voisins ?
      ( lunion.fr 26 juin 2024 )

      Et c’est peut-être là la meilleure forme de gouvernement. En tous cas la meilleure pour dissuader nos représentants de camper connement sur leurs positions, de passer leur temps à se bouffer le nez, nous donnant ainsi une image déplorable de la politique.
      Et au contraire pour les obliger à discuter, débattre, intelligemment, ce qui n’est finalement que ce que nous devrions en attendre.
      ON parle alors de consensus, et de coalitions …
      Seulement là encore il y a consensus ET consensus (con sensus), coalition ET coalition.

    3. Gabriel Gluscksmann et bien d’autres m’ont semblé garder la tête froide.
      François Ruffin mesure l’enjeu, le défi, il reste prudent (si…), il ne compte pas jouer les gros bras, etc. :
      – « Ce soir mon sentiment est que les électeurs nous laissent une dernière chance pour la France. À nous de réunir la France des bourgs et des tours. Nous devons apaiser et non brutaliser. Et si nous gouvernons, nous ne devons pas le faire comme Emmanuel Macron, mais avec conscience que dans l’hémicycle nous aurons une majorité très relative et une minorité dans le pays. Nous devons gouverner avec respect. »

      Ceux du RN avaient bien sûr la défai… euh pardon la Victoire amère, j’adoooore les voir la tête dans le cul !

  5. Plus pour longtemps… ça c’est pas dit. Il y a 8 jours ON le disait fini, les plus grands «spécialistes» lui donnaient entre 70 et 120 députés à l’Assemblée… aujourd’hui son bloc en totalise 168 (98+34+26). Macron n’a certainement pas dit son dernier mot.
    Et je pense qu’ON peut compter sur lui pour nous emmerder… jusqu’au bout.
    Déjà ON va vite voir lequel ou laquelle il va choisir pour gouverner.
    ON aura alors là une info permettant de deviner s’il a envie de réconcilier les Français, de pacifier le pays (le rôle d’un Président), ou si au contraire il souhaite le Bordel.
    Le Bordel pour mieux revenir ensuite… dans l’intérêt des Français bien sûr, ces pauvres Français qui ne savent pas voir ce qui est bon pour eux… ou alors le Bordel par pur esprit tordu … peu importe. ( à suivre )

    1. ( suite ) Sur ce coup il peut très bien garder Attal, en attendant… Ne serait-ce que la fin des J.O , pour commencer. N’oublions pas non plus qu’il y a peut-être là un record à battre, celui de la Belgique. Qui nous a démontré qu’un pays peut très bien se passer de gouvernement. Et sans que ce soit la guerre civile pour autant. Bref, ON le sait, Macron est capable de tout, je pense d’ailleurs que c’est dans son ADN.
      Pour revenir à l’écologie, qui comme ON sait a toujours été sa première préoccupation (après bien sûr la Croissance, la Start-up Nation et tutti quanti, sans oublier bien sûr sa gloriole personnelle), il suffit de voir qui hier soir encore en a parlé.
      Parlé un peu, beaucoup… ou pas du tout… de la question écologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *