Pandémie de Covid-19 et « baby flop »

Comme d’habitude, LE MONDE reste globalement nataliste et verse beaucoup de statistiques sur une « natalité en berne », le « baby flop » et les « affres du déclin démographique ». L’article pointe comme cause « la crainte d’un avenir incertain à cause du Covid », mais tous les habitants de la planète devraient être terrorisés par ce qui s’annonce, déplétion énergétique, crise climatique, stress hydrique, extinction des espèces, et j’en passe. Ce n’est pas une baisse conjoncturelle des naissances qui devrait être une préoccupation politique majeure, mais l’état de surpopulation de quasiment tous les pays de la planète, qu’il soient développés ou confinés dans la misère. Un seul bon passage dans l’article de Martine Valo, « pandémie ou pas, le gouvernement indonésien continue de mener campagne pour convaincre les couples de se marier plus tard et d’avoir recours à la contraception, espérant stabiliser ses 270 millions d’habitants ». Si LE MONDE voulait vraiment nous éclairer, il insisterait sur l’idée de « démographie responsable », ce qui est d’ailleurs l’intitulé d’une association à laquelle il serait bien utile d’adhérer. Les commentateurs sur lemonde.fr sont plutôt malthusiens :

Nepoznati Knez : Bah ! Vu qu’on est bientôt 8 milliards sur une planète qui ne peut en accepter durablement que la moitié, on ne va pas pleurer sur cette (bonne) nouvelle, la baisse de fécondité.

ROBIN C. : Pourrait-on arrêter de traiter les questions de démographie avec un point de vue nataliste dont on n’arrive visiblement pas à se défaire en France. Avec bientôt 8 milliards d’habitants et une pression déjà insupportable sur les matières premières, la faune et la flore de notre planète, je ne vois pas en quoi une démographie croissante pourrait être une bonne nouvelle. De même en France, avec un accès au travail et au logement de plus en plus difficile pour les jeunes générations. Vraiment je ne vois pas en quoi une baisse de la natalité serait « un flop ».

Éric42600 : La population mondiale est passée grosso modo de 1,8 milliards d’habitants en 1900 à 7,8 milliards aujourd’hui. Alors quelques millions de naissances en moins est sans conséquences.

Christopher ELM : Il ne faudrait pas perdre vue que malgré la pandémie, l’humanité continue de croître. Pour information : la population a augmentée de près de 21 millions d’individus depuis le 1er janvier 2021 (36 millions de naissances versus 15 millions de décès) alors que les écocystèmes de notre planète sont déjà largement dépassés par l’impact de l’espèce humaine. Que la baisse des naissances affecte particulièrement les pays développés pourrait être une bonne nouvelle puisque l’empreinte des habitants de ces pays est maximale. Mais il y a un problème : d’ici moins de 30 ans, l’Europe sera confrontée à la bombe démographique que nous prépare le Nigéria (5 enfants par femmes) dont la population (200 millions actuellement) ne devrait pas se stabiliser à moins de 500 millions d’individus qui devront émigrer massivement. Les organisations qui se sont opposées au contrôle des naissances portent la responsabilité historique d’avoir favorisé l’explosion démographique de l’humanité.

Stéphane : Depuis plus d’une génération, l’homme vit à crédit sur terre. L’addition que l’écosystème terrestre va nous présenter passe par une stricte diminution de la population terrestre. La crise du Covid n’est sans doute que le début d’importants bouleversements socio-économiques et démographiques.
La baisse contrôlée de la natalité pourrait être une façon d’atténuer le choc

BorderlineyeDisruptive : Tout cela est excellent pour la planète et devrait être pérennisé : un seul enfant par femme + possibilité d’adoptions. Réduire la natalité sera compliqué dans les pays soumis à des religions qui prônent le slogan biblique de croître et se multiplier, refusant contraception et avortement… Il faudrait une sacrée pression scientifique pour que les religions acceptent de mettre à jour leurs discours à la lumière du dérèglement climatique… Quant à abolir ces sectes jusqu’à preuve que leur dieu existe, ce serait évidemment l’idéal, mais l’humanité ne semble pas vouloir gagner quelques points de QI. Les points de croissance économique sont tellement plus précieux. Quant aux retraites, il convient d’abolir le système actuel qui ressemble davantage à une pyramide de Ponzi qu’à une gestion saine… Retraite unique à 1500-2000€ pour tous + complémentaires pour qui veut.

Alain Henri Gangneux Bourgoin : La baisse du nombre des naissances est une très bonne nouvelle pour la planète, pour les animaux et les végétaux, c’est aussi une mauvaise nouvelle pour les fictions religieuses et politiques. L’espèce « humaine » est une espèce nuisible.

MisterT : Franchement, qui veut encore offrir à un enfant une vie en enfer ? Clairement si j’avais su il y a 20 ans où nous en serions aujourd’hui, jamais je n’aurais eu d’enfants.

Partagez ...

24 réflexions sur “Pandémie de Covid-19 et « baby flop »”

  1. Merci à Christopher ELM de rappeler ces chiffres. La forme de la pyramide des âges mondiale est telle (beaucoup de jeunes, 26 % de la population a moins de 15 ans !) que si l’on divisait par deux le nombre de naissances (ce qui serait énorme), la population mondiale continuerait d’augmenter encore quelques temps. Comment ne pas être effrayé ? Comment s’inquiéter d’une très légère baisse de la fécondité ces derniers mois
    ? Rappelons que cette baisse touche surtout les pays à faible fécondité et beaucoup moins celle à forte fécondité. L’humanité est plus menacée par un effondrement civilisationnel que par une baisse de sa fécondité. N’oublions pas que durant l’essentiel de son histoire notre espèce n’avait que quelques centaines de milliers de représentants et que c’est ainsi qu’elle a duré plusieurs dizaines de milliers d’années.

    1. Bonjour Didier Barthès. Le commentaire de Christopher ELM est pour moi le plus sensé des 8. Vos deux questions portent sur la peur. Je rappelle que la peur est quelque chose de naturel et de personnel, qu’elle peut être fondée ou pas, qu’elle peut se gérer etc.
      À la seconde question, comme vous je ne vois là rien de bien inquiétant.
      Quant à la première, je comprends qu’on puisse être effrayé par ces chiffres et ces courbes. Seulement, pour quelle raison serions nous con damnés à vivre jusqu’à notre mort avec la peur au ventre ? Peur du (sur)nombre, peur du Covid, peur de ceci et peur de cela, effroi de la mort etc. En attendant, ce sera sans moi.

  2. Il y a cinquante ans, le 5 avril 1971, trois cent quarante-trois femmes, célèbres ou anonymes, défiaient la loi et faisaient cause commune en signant dans Le Nouvel Observateur un manifeste pour le droit à disposer de leur corps, et notamment pour l’avortement libre et gratuit, alors interdit.
    Simone de Beauvoir, Catherine Deneuve, Marguerite Duras, Gisèle Halimi, Jeanne Moreau, Françoise Sagan, Agnès Varda… proclamaient : « Un million de femmes se font avorter chaque année en France. Elles le font dans des conditions dangereuses en raison de la clandestinité à laquelle elles sont condamnées (…). Je déclare que je suis l’une d’elles. Je déclare avoir avorté. »
    Aujourd’hui, 30 ans après, l’IVG est entrée dans la loi, et le choix des femmes (et des hommes) se révèle encore plus crucial : faire un enfant de plus dans un monde que nous sommes en train de rendre invivable, est-ce vraiment nécessaire ?

    1. – « faire un enfant de plus dans un monde que nous sommes en train de rendre invivable, est-ce vraiment nécessaire ? »
      Nécessaire ??? Est-ce vraiment nécessaire de répondre à ce genre de question ?

  3. On est bien trop nombreux sur la planète et c’est la cause de tous les problèmes environnementaux, énergétique etc qu’on va avoir à résoudre. Il est donc fondamental de faire baisser la natalité partout pour se sortir du piège de la croissance de la population et de la consommation.
    Il va falloir revoir complètement les principes économiques et des retraites bien sûr. Si on ne le fait pas on se prendra des crises démentielles dans la figure. Donc ce qu’annonce cet article du MONDE est une très bonne nouvelle

    1. A tous ceux qui trouve qu’une baisse de la natalité et une bonne nouvelle, la jeunesse et l’enthousiasme c’est quand même l’avenir, non ?
      S’il faut diminuer la population mondiale, alors pourquoi depuis 1 an protégeons-nous tant les plus âgés.
      Laissons faire la nature qui est peut être en train de faire un grand rejet…

      1. Mais Laurence 78, vous oubliez simplement que les jeunes d’aujourd’hui sont les vieux de demain (sauf si le temps s’arrête, ce qui, convenez-en, est bien improbable). Donc en demandant plus de jeunes maintenant pour un supposé enthousiasme vous demandez aussi plus de vieux pour demain.

      2. Si depuis un an on protège les vieux, c’est parce qu’ils sont les plus vulnérables au Covid. Et parce qu’on considère encore qu’on ne doit pas les laisser crever sous prétexte qu’ils ont suffisamment profité de la vie, qu’ils ne sont pas rentables, utiles etc.
        Et encore heureux qu’on en soit encore là, à protéger les plus vulnérables et à penser que l’âge ne fait rien à l’affaire.
        Quant à laisser faire la nature, c’est bien joli… mais là encore jusqu’à quel point ? Tant qu’à faire… ne regardons plus l’âge, ni la couleur, ni la grosseur du porte feuille etc. ne soignons plus personne, n’aidons plus personne, laissons faire la nature… et seuls les plus solides survivront. Ainsi on fera d’une pierre 2 coups, on règlera le problème du (sur)nombre et en même temps on renforcera l’espèce. En attendant, j’ai une autre idée de ce Sapiens enfin digne de son nom.

    2. – « On est bien trop nombreux sur la planète et c’est la cause de tous les problèmes [etc.] »
      C’est un point de vue (d’écologiste ou pas) que je ne partage pas. La question de la Cause (de tous nos problèmes) est certainement moins simpliste que ça.
      – « Il est donc fondamental de faire baisser la natalité partout [et patati et patata] »
      En attendant, FAUCON m’explique comment YACA faire.
      – « Si on ne le fait pas on se prendra des crises démentielles dans la figure.  »
      Et si ON le fait, également.
      – « Donc ce qu’annonce cet article du MONDE est une très bonne nouvelle. »
      Bof… Mais si tout ça peut vous faire du bien… alors tant mieux pour vous. 🙂

      1. Écoute, le contrôle de la natalité a bien été possible dans les pays d’occident, ça a été possible par des décisions politique comme le droit par l’avortement par Simone Veil en France, ou encore le droit à la contraception. Ou encore l’éducation des femmes. Donc on peut le faire en dehors de l’Europe ! Alors arrête de faire croire que c’est impossible en raillant par des YACA FAUCON c’est absolument grotesque ! Le fait que cela a été rendu possible en occident est une preuve que c’est possible !

      2. D’ailleurs même la Chine a rendu possible le contrôle de la natalité ! Et pourtant quand la Chine a mis en place le contrôle de la natalité ce pays était vraiment très pauvre ! Les chinois n’ont pas eu besoin d’être riche pour contrôler la natalité !

        1. La Chine l’a fait, et alors ? Avec le recul peut-on dire que ça été une bonne chose ? Mes YACA-FAUCON servent juste à rappeler que les seules mesures acceptables (accès à la contraception et à l’avortement, et l’éducation) ne pourront jamais empêcher que nous soyons quelques 10 milliards en 2050. Plus loin, 2100… personne ne peut le dire.
          Alors certes, on va me dire que 8 milliards c’est mieux que 10. Seulement même ça je n’en suis pas convaincu. Et j’ai déjà développé.
          Seulement la question de la démographie est un terrain miné. Sur ce genre de sujets il ne peut pas y avoir de débat, mais uniquement des faux-débats. Pour la simple raison qu’il est impossible de convaincre quelqu’un de déjà convaincu (si ce n’est con vaincu). Comme ici que le (sur)nombre est le Problème N°1. Ou alors qu’il n’est qu’un problème parmi tant d’autres, mais certainement pas LE Problème qui engendre tous les autres.

          1. Dis plutôt que lorsque tu n’as plus rien à dire tu veux esquiver les débats tout simplement parce tu veux que la croissance démesurée des pontes dans les pays du sud tu t’en réjoui et tu veux que ça continue voir même la cadence des pontes augmenter puis de poursuivre les quantitative easing de migrants vers l’Europe… alors arrête ta langue de bois et assume ce que tu penses sans prendre de gants… ta langue de bois ne sert à rien on a compris le fond de ta pensée

          2. Merci de con firmer ce que je disais. Ta réponse, et donc la mienne, prouvent bien qu’aucun débat* n’est possible. D’autant plus quand il s’agit de débattre avec un BGA.

            * débat = échange. Je t’explique. Je pose une question, tu y réponds. Et vice versa. Je te donne, tu me donnes. Et ceci en toute honnêteté. Le but n’étant pas d’avoir toujours raison, mais seulement de progresser. Surtout pas régresser.
            – Dis Papa, c’est vers où con progresse ? Et puis c’est quand con va où ?

  4. De quoi les commentateurs sur lemonde.fr sont-ils représentatifs ? Pas de la population française en tous cas. Mais admettons que cette sélection du jour (ces 8 commentateurs) soit représentative de l’ensemble des commentateurs qui régulièrement étalent leur point de vue (d’écolo ou autre) sur lemonde.fr.
    Aujourd’hui on peut en effet dire que « Les commentateurs sur lemonde.fr sont plutôt malthusiens ».
    D’un certain point de vue, on peut même dire que ce sont de bons écolos. Seulement ça dépend des jours, des sujets. Tantôt ils sont bons, voire très bons, tantôt ils le sont moins, parfois même ils sont minables, les commentateurs.

    1. Le 21 mars dernier, par exemple, au lieu de dire «Non aux légumes qui voyagent plus que moi !» 8 commentateurs (là encore) tiraient à boulets rouges sur cette jeunesse que nous sommes en train de sacrifier sur l’autel du croissancisme virolé. Hi-han !

      Aujourd’hui ils tirent à boulets rouges sur ces bébés qui ne verront jamais le jour, faut croire que les malthusiens sont des vieux cons qui ont horreur de la jeunesse et des bébés.
      Les 8 d’aujourd’hui forment un bon échantillon de ces gens qui voient la (sur)population comme le Problème N°1. Tout y est, ça va des pires arguments aux plus sensés, en passant par les habituelles con damnations de curés, sectes, retraités et autres crachats sur l’espèce humaine, misère misère, il ne manque que le «tabou».

      1. Bah oui, à 8 milliards sur la planète on est trop nombreux. Un africain a autant de besoin alimentaire et en eau qu’un européen. 1 humain = 1 consommateur alors 8 milliards d’humains = 8 milliards de consommateur qui ont autant de besoin de nourriture et d’eau.

        Ne pas oublier que notre production alimentaire est essentiellement liée aux énergies fossiles et engrais. Et vu que les énergies fossiles et engrais vont diminuer à travers les décennies alors la production alimentaire va finir par chuter et propager les famines.

        1. Ensuite, j’écoutais encore hier Aurélien Barrau qui disait qu’il fallait partager l’eau. Mais Aurélien n’a pas compris qu’on ne téléporte pas l’eau d’un bout à l’autre de la planète comme ça ! Je ne parle pas de quelques anecdotiques bouteilles d’eau minérale qui n’est qu’un cas isolé de quantité ridicule d’eau qu’on pourrait à tord évoquer à contre exemple, mais de millions de mètres cube au quotidien et là c’est impossible. Aurélien croît qu’on partage de l’eau comme un morceau de gâteau autour d’une table…ridicule !

        2. – « 1 humain = 1 consommateur alors 8 milliards d’humains = 8 milliards de consommateurs qui ont autant de besoin de nourriture et d’eau. »

          Mais non, pas du tout ! Depuis le temps tu devrais avoir compris que ce tu dis là est absurde. De la même façon qu’il y a con ET con, con sot mateur ET con sot mateur etc. etc. il y a consommateur ET consommateur. Et puis tu sais bien que les besoins des uns et des autres ne sont absolument pas les mêmes. Alors pour commencer ne les mettons pas tous dans le même panier.

          1. La langue de bois !

            « Il y a consommateur et consommateur »
            « Et puis tu sais bien que les besoins des uns et des autres ne sont absolument pas les mêmes »

            Bah si les besoins essentiels de tous les humains sont exactement les mêmes ! Ils ont besoin de boire et de manger, ainsi que s’habiller, se chausser les pieds ! En outre il faut se loger, d’ailleurs il faudra que Michel m’explique où il va trouver tout le béton pour loger 4 milliards d’africains ?

            Reste le chauffage, où il faut brûler plus d’énergie fossiles dans les pays du nord, d’où le fait que je trouve absurde d’importer des migrants en Europe puisqu’il faudra brûler plus d’énergie fossile pour les chauffer.

          2. Ensuite ne reste que le transport et communication où il y a encore de nombreuses inégalités à l’échelle mondiale, mais il n’en demeure pas moins que même les africains et asiatiques aspirent à avoir des voitures des ordinateurs et portables! Je ne leurs reproche pas de vouloir y accéder mais le fait qu’ils seront trop nombreux pour que ce soit réalisable et tenable écologiquement ainsi qu’en terme de santé via la pollution de cette production.

            Ce n’est pas Michel qui définit les besoins des 8 milliards d’habitants, mais ce sont les corps biologiques qui définissent les besoins de nourriture, en eau, en chauffage (on ne sait pas vivre à poil quand il fait froid)…. Ensuite les besoins motorisés c’est chaque individu qui définit ses propres besoins, et vu que des éléments de confort c’est tellement agréable, alors au final quasiment tous les humains finissent par définir les voitures, les ordinateurs, les portables comme un besoin

          3. Quoi langue de bois ? C’est toi qui parlait des besoins non ? T’aurais alors dû préciser, essentiels. Tout le reste n’est que radotage et macédoine de tout et n’importe quoi.

          4. Michel je t’ai reconnu c’est bon halt au sketch…quand tu n’as aucun argument tu railles les propos de tes contradicteurs par des c’est n’importe quoi

          5. Ben oui MC = Michel C. Ou parfois Misère misère, ou encore N’importe quoi et Jean Passe. Tu ne le découvres que maintenant ?
            «aucun argument» dis-tu … ben voyons ! Halte au sketch toi aussi ! Ping-pong ping-pong, misère misère !
            Relis donc 5 AVRIL 2021 À 19:46 et 6 AVRIL 2021 À 08:49.
            Et puis je t’ai déjà dit que la nuit porte conseil, à 2H43 tu ferais mieux de dormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *