panorama des BD écolos, c’était dans Biosphere-Info

Voici un résumé de quelques BD écolos qui mériteraient d’entrer dans votre bibliothèque. C’est une partie du contenu de notre dernier bimensuel Biosphere-Info. Pour le recevoir gratuitement une fois tous les quinze jours, nous écrire : biosphere@ouvaton.org

La vie d’une famille écolo

Les écolos de Leduc et Cabellic : une étude de cas à chaque page, à lire au deuxième degré (Clair de lune 2008, 42 pages)

Autobio de Cyril Pedrosa : historiettes d’une famille confrontée aux difficultés de vivre écolo (Fluide glacial 2008, 46 pages). Un deuxième volume, autobio 2, est paru en 2009.

Ecolo attitude de Waltch et Shuky : histoire d’un couple avec un enfant ; il s’agit d’apprendre au fils l’écologie et c’est pas facile, d’autant plus que la mère reste assez sceptique ! (Makaka 2012, 66 pages)

Les bidochon sauvent la planète de Binet : histoire de la rédemption d’un beauf/Bof qui finit par comprendre la nécessité de devenir écolo (Fluide glacial 2012, 50 pages)

Le réchauffement climatique

Dessins pour le climat (# auteurs rassemblés par Greenpeace) : la diversité des images chocs peut créer une salutaire réflexion à propos de nos propres émissions de gaz à effet de serre. (Glénat 2005, 162 pages)

Saison brune de Philippe Squarzoni : une enquête complète et argumentée sur le réchauffement climatique. Conclusion à la Woody Allen : « J’aimerais terminer sur un message d’espoir. Je n’en ai pas. En revanche, est-ce que deux messages de désespoir vous iraient ? » (Delcourt 2012, 478 pages)

Le pic pétrolier

La main verte d’Hervé Bourhis. L’histoire nous parle d’effondrement de notre civilisation, elle nous paraît assez pertinente. Un successeur de Sarkozy s’exprime à la radio : « Françaises, Français, nous avons avec mon gouvernement tenté de préparer la France à ces difficultés. Malheureusement, les études les plus pessimistes sous-évaluaient l’imminence de la pénurie, la production pétrolière est proche de zéro, etc. » Il n’y a plus de vente de BD, le dessinateur qui se met en scène perd son job, se retrouve vélo-taxi et pour finir va demander à son père des conseils de jardinage… (futuropolis 2009, 74 pages)

L’énergie (nucléaire)

Flip, Nège et la centrale nucléaire (réseau sortir du nucléaire) : en 8 pages, l’essentiel est dit, les deux gamins bien informés mais ils se retrouvent enfermés en prison… la suite de l’histoire étant à inventer par le lecteur ou lectrice.

Tchernobyl, la zone de Francisco Sànchez et Natacha Bustos : ce livre raconte les tribulations d’une famille au lendemain de la catastrophe de Tchernobyl, contrainte de quitter son foyer face à un ennemi invisible, les radiations nucléaires. (traduit de l’espagnol, Glénat 2011, 186 pages)

Nucléaire, c’est par où la sortie. Quelques dessins (Cabu, Cardon, Delambre, Kerleroux, Kiro, Lefred-Thouran, Mougey, Pancho, Pétillon, Wozniack), quelques photos, beaucoup de textes pertinents (les dossiers du Canard enchaîné en octobre 2011, 100 pages) L’escroquerie nucléaire : beaucoup de textes pertinents avec des dessins de Cabu, Catherine, Charb, Coco, Honoré, Luz, Riss et Tignous (Hors série de Charlie hebdo en août 2012, 66 pages)

La biodiversité

Graine de Bouddha de Kim Jong-sang et Kim Jae-hong. Quelques morceaux choisis :

– Même une simple pierre, les bonzes ne la déplacent pas sans y réfléchir longuement. Pourquoi ? Parce tout se trouve déjà à la place qui lui convient.

– Lorsqu’ils sont confrontés à une difficulté, les bonzes gardent toujours une attitude positive. Pourquoi ? Parce que là où il y a l’ombre, il y a aussi la lumière.

– Les bonzes pensent que tous les êtres vivants ont la même importance. Pourquoi ? Parce que toute vie est précieuse.

(traduit du coréen aux éditions Picquier Jeunesse, 2008)

Panda dans la brume de Tignous, partenaire de WWF-France : une illustration à la fois enjouée et inquiétante sur la chute de la biodiversité au travers d’une histoire de pandas (Drugstore 2010, 66 pages)

Agriculture et démographie

Des salopes et des anges de Tonino Benacquista et Florence Cestac. Trois femmes françaises se rendent à Londres en 1973 pour y subir une interruption volontaire de grossesse, opération encore interdite en France. Plus rien ne sera jamais pareil. (Dargaud 2011, 48 pages)

Haro sur les OGM de Bernard et Legoupil (n°4 dans la série Jo le paysan) : Il ne faut pas voir dans cette BD tendance « agriculture raisonnée » un « haro sur les OGM ». Cependant, dans un contexte ou le rapport à la nature est anormalement absent du domaine de la bande dessinée, il est bon que les enfants puissent suivre les tribulations d’une vie de paysan. (éditions du Coprin 2012, 52 pages

chroniqueurs de l’écologie

L’écologie selon Reiser : la pollution, les espèces menacées, l’énergie solaire, etc. Les pages de cet ouvrage ont été rédigées entre 1968 et 1982 dans plusieurs journaux. Chaque page est une nouvelle aventure au pays de l’absurde, le nôtre. (Glénat 2010, 200 pages)

Le petit écologiste illustré de Plantu : après nous, le déluge ? Recueil de dessins publiés dans LE MONDE et l’EXPRESS  (Seuil 2002, 102 pages)

PS : Si vous connaissez d’autres albums BD centrés sur l’écologie, nous le mettre en  commentaire, merci.

Partagez ...

3 réflexions sur “panorama des BD écolos, c’était dans Biosphere-Info”

  1. Et dans un genre plus indirect, la serie geniale des « Incal » par Jodorowsky et le regrette Moebius, avec sa description d’une societe future dominee par une secte technocrate, thematique chere a votre coeur. Je ne crois pas une seconde que la technique soit ni un danger ni un probleme dans la vraie vie, mais cette thematique fait de tres bonnes BD. L’incal est un chef-d’oeuvre.

  2. Je fais mon age, mais les derniers Gaston Lagaffe de Franquin avaient un cote militant ecolo assez marque: des planches mettaient meme en scene Greenpeace, et Gaston lui-meme etait pas mal vert – tendance urbaine/Bruxelloise, meme si sa vieille Ford T demandait plus d’huile qu’un porte-avion. (Un symbole des contradictions de l’ecologie politique, a mon avis. )

Les commentaires sont fermés.