Parlement godillot et convention citoyenne

Qui représente qui ? 70 % des Français considèrent que le système démocratique fonctionne mal et qu’ils sont mal représentés . Faisons le point. Un parlementaire ne représente que lui-même, c’est l’article 27 de la Constitution qui le dit : «  Tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du parlement est personnel ». Constitutionnellement, les députés sont libres de leurs votes. Donc un parlement ne décide normalement que selon la sagesse de ses membres. Or ces élus sont inféodés à un groupe d’appartenance (leur parti et parti-pris) et soumis aux pressions des lobbies techno-industriels et agro-alimentaires. Ils ne représentent pas le bien commun et le climat ils s’en foutent.

Par contre la convention citoyenne sur le climat était composé de personnes tirées au sort et représentative de la structure de la population française. Des experts ont informé et formé les membres de ce groupe sur les problèmes spécifiques du réchauffement climatique. Ces citoyens au clair par rapport au problème climatique ont pu en discuter démocratiquement entre eux, chercher le consensus et voter les mesures à prendre. C’est donc un avis conforme aux décisions à prendre et d’ailleurs personne n’a contesté la validité des 149 propositions faites, sauf qu’elles allaient trop loin selon le point de vue réactionnaire des tenants du business as usual, Macron le premier.

Françoise Fressoz, l’éditorialiste du MONDE, s’interroge : « 150 citoyens peuvent-ils imposer leur loi au président de la République ? » Elle ne connaît pas l’article 27 de la Constitution et n’a jamais étudié les conférences de consensus. Alors elle a l’opinion traditionaliste des personnes non informées : «  La convention citoyenne ne doit pas se croire souveraine, c’est-à-dire imposer l’ensemble de ses propositions à la barbe du pouvoir réglementaire et législatif car elle n’en a en réalité pas les moyens constitutionnels ni la légitimité. » Le spécialiste français du libéralisme Philippe Raynaud pense que les travaux ont été guidés par un groupe d’experts dont beaucoup sont en fait des militants de l’écologie. Ces soupçons font bondir les organisateurs de la Convention qui viennent de rendre public un rapport explicitant leur méthode : des outils d’expertise étaient à la disposition des conventionnels qui pouvaient, à chaque étape de la procédure, vérifier le bien-fondé de ce qu’on leur disait et de ce qu’ils proposaient. Françoise Fressoz et Philippe Raynaud n’ont aucun conscience de l’urgence écologique qui implique de prendre des mesures drastiques contre nos émissions de gaz à effet de serre.

Nous avons déjà envisagé sur ce blog biosphere les procédures démocratique à mettre en place en situation de crise écologique, par exemple la mise en place d’une Chambre du futur qui serait une amélioration du CESE (Conseil économique, social et environnemental) et remplacerait avantageusement le Sénat. Mais la meilleure approche reste les Conférence de consensus sur des problèmes spécifiques difficiles à concevoir pour une opinion publique formatée par le système thermo-industriel : Faut-il une taxe carbone  ou une carte carbone ? Faut-il prolonger la vie des centrales nucléaire ? Faut-il sortir de la voiture individuelle ? Etc.

Partagez ...

5 réflexions sur “Parlement godillot et convention citoyenne”

  1. Pour représenter les citoyens, disons le Peuple, les 150 membres de cette convention (citoyenne) sont tout juste un peu plus représentatifs que les parlementaires. Ces 150 étaient avant tout volontaires, comme les autres finalement. Mais on ne peut pas dire qu’ils y sont allés pour la Gloire, pas tous en tous cas, ou pour aller se la couler douce. Quoi qu’il en soit leur travail aura au moins servi à confirmer ce que nous savions déjà, nos démocraties vont mal, les promesses n’engagent que ceux qui les croient, ce n’est pas nouveau. Dès le départ nous nous doutions de ce qu’il sortirait de cette mascarade, nous voyons le résultat. Les 150, Cyril Dion et Compagnie peuvent toujours étaler leur mécontentement, pester contre Macron etc. et après ?
    Les citoyens et autres écocitoyens vont t-il prendre l’Elysée, vont-ils se révolter contre ceux qui les prennent pour des cons à longueur de journée ? Mais non bien sûr, faudrait déjà qu’ils existent, les citoyens.

    1. « Cyril Dion et Compagnie peuvent toujours étaler leur mécontentement, pester contre Macron etc. et après ? »
      Ben Cyril et compagnie voteront à nouveau UmPs en 2022… C’est ça le système UmPs, ils font semblant de se disputer pour faire croire en l’existence d’une opposition, mais elle a toujours été illusoire et factice pour duper les électeurs….
      (Sinon je t’ai répondu à tes question sur le sujet des soldats pour l’IRM)

      1. – «pour duper les électeurs….» ?
        Mais qui est vraiment dupe dans cette affaire ? Et puis c’est qui les électeurs ? Ceux qui votent, OK. Mais là encore, y aurait-il d’un côté les bons et de l’autre les mauvais ? Les mauvais étant ceux qui votent «UmPs », admettons… mais de l’autre ceux qui votent quoi ? Marine comme toi, c’est ça le «vote utile » ?

        1. Ben oui, fermer les frontières, c’est diminuer le commerce international et baisser la pollution

          1. Parce que t’y crois toi à ce discours «poujado-localiste» désormais teinté de vert ? Mais qui est le plus dupe dans ton histoire, cette bourgeoise millionnaire qui se prétend anti-système et au service du «bon peuple», ou bien les couillons et autres fachos qui votent pour elle ?

Les commentaires sont fermés.