PIB et chômage sont dans un bateau

Le PIB français a chuté de 8,3 % en 2020, il s’est soldé par la destruction de 691 000 emplois. Si le PIB tombe à l’eau, le chômage le suit, c’est automatique. C’est pourquoi les politiciens de tous bords n’avaient jusqu’à présent que ces mots à la bouche, croissance, croissance, croissance… pour sauver des emplois et subrepticement pour remettre la planète en bon état de marche. Croissance et écologie devaient aller de pair avant la pandémie comme après la Covid-19.

En 2019, l’économie française a produit 2 323 milliards d’euros de richesses ; en 2020, ce chiffre n’était plus que de 2 130 milliards d’euros. Il faut s’interroger si les biens et services économisés avaient une réelle utilité. Qu’il y ait moins d’avions dans les airs, moins de voitures sur goudron et moins de touristes un peut partout, c’est une nécessité absolue. Pourtant le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, ne parle que de rebond, et trop de décideurs misent sur la reprise de la production, le redressement du commerce extérieur, le bonheur artificiel dans l’illusoire abondance procurée par des énergies fossiles qui s’épuisent et mettent le climat à mal. L’objectif de 6 % de croissance, retenu par Bercy pour 2021, est une imposture.

La situation post-covid ne peut reconduire la gabegie antérieure, sinon nous allons au désastre pour les générations futures.

Partagez ...

2 réflexions sur “PIB et chômage sont dans un bateau”

  1. Dans ces conditions l’année 2020 ne pouvait que se solder par une baisse du PIB. Et donc par une hausse du chômage, d’autant plus que le Covid a été aussi une aubaine pour les sociétés qui voulaient licencier.
    La consommation des ménages a baissé de 7,1% et du coup les Français ont placé 90 milliards d’euros de plus qu’en 2019. Le taux d’épargne des ménages bat ainsi des records. Imaginons une inflation monumentale, une hyperinflation comme celle qu’a connu le Zimbabwe dans les années 2000… et là il nous faudra une brouette de biftons pour acheter six rouleaux de PQ. Mais bien sûr personne ne veut ou ne peut imaginer ça. Mais non, ce n’est pas possible ! En 2019 personne non plus n’aurait imaginer que 2020 soit une si longue tartine de merde. Et 2021 s’annonce pas mal non plus.

    1. Logique que les français épargnent pendant le Covid ! Comment veux tu qu’ils dépensent l’intégrité de leur argent si la plupart des commerces sont fermés ? Restaurants fermés, discothèques fermées, Hôtels fermés ou ouverts pour les migrants, festivals annulés, voyages par avion devenus quasiment impossibles, c’est plus compliqué de déménager alors l’immobilier s’en prend un coup, sans compter les producteurs et fournisseurs de ces commerces qui par ricochet ne vendent plus rien non plus. En plus de ça on explique aux français que ce n’est pas bien d’acheter sur Amazon…

      Vu qu’on est assigné à domicile (inutilement selon moi), alors oui à part acheter un home cinema et prendre un abonnement sur Netflix pour ne pas s’ennuyer (voir se faire ch…) pendant le confinement, il n’y a plus vraiment d’autres moyens que de dépenser son argent

Les commentaires sont fermés.