Pierre Rabhi, figure de l’écologie, est mort

Pierre Rabhi est mort le 4 décembre 2021 des suites d’une hémorragie cérébrale. Il restera comme l’un des pionniers de l’agroécologie, qui vise dans le domaine agricole à régénérer le milieu naturel en excluant pesticides et engrais chimiques. Éphémère candidat à la présidentielle en 2002, il dira plus tard : « La solution ne passe pas par le politique, elle passe par l’élévation de la conscience. »

Père de cinq enfants, ses nombreux ouvrages ont rencontré un succès indéniable. Il a cofondé avec Cyril Dion le mouvement citoyen des Colibris, appelant à être soi-même le changement qu’on veut voir pour le monde. Sandrine Rousseau, une « écoféministe » notoire, est quasiment la seule à voir le diable en Rabhi : « Des positions conservatrices sur le mariage homosexuel et la procréation médicalement assistée (PMA) en 2015. » Pour nous écologistes, le message de Pierr Rabhi restera intemporel, par exemple :

– L’homme sait, au fond de lui, que pour que les hommes vivent, il faut que la terre soit honorée. Comme une mère !

– Les religions devraient être au front de l’écologie. Toutes proclament que notre planète est l’œuvre du créateur, mais aucune ne s’offusque de la voir polluée et détruite. Il y a là une sacrée contradiction.

– Une frugalité heureuse et joyeuse doit être considérée comme une option morale, mais aussi comme une démarche politique et de légitime résistance à la dictature marchande.

– Nos enfants sont élevés « hors-sol », comme les produits de l’agriculture moderne, dans un milieu artificiel, sans rapport avec la nature, alors que celle-ci est un livre ouvert.

– La télévision s’ouvre comme une fenêtre sur le monde pour nous faire oublier l’espace exigu de notre quotidien.

– Un camion de tomates a quitté la Hollande pour l’Espagne. Dans le même temps, un camion de tomates quittait l’Espagne pour la Hollande. Ils se sont percutés à mi-chemin, dans la vallée du Rhône. On est, loi du marché oblige, en pleine chorégraphie de l’absurde.

– Prendre conscience de notre inconscience est le premier pas vers une véritable libération.

Pour en savoir plus grâce à nos articles antérieurs :

10 juin 2018, Pierre Rabhi croit à l’insurrection des consciences

4 novembre 2015, L’agroécologie, une leçon de vie avec Pierre Rabhi

2 février 2013, Pierre Rhabhi, un anti-malthusien en parole et en acte

son livre de 2007, Terre-mère, homicide volontaire ?

Partagez ...

7 réflexions sur “Pierre Rabhi, figure de l’écologie, est mort”

  1. Puissions-nous le garder en mémoire longtemps.
    Ne serait-ce qu’un mois. C’est bien le minimum biosphérique, non ?
    Et pour n’en dire que du bien, évidemment. Et pour changer. 😉

  2. la méthode de Duterte est la meilleure

    Le malthusien que je suis est brisé par l’ émotion 😁😁😁😁😁😁:
    je ne puis en écrire plus !

    1. Misère misère !

      – “ je ne puis en écrire plus ! “
      Et encore heureux ! Serait-ce alors la preuve que même chez les plus pourris il reste encore un peu d’humain ?

      1. la méthode de Duterte est la meilleure

        Avant son intervention sur ce site 2 ou 3 ans auparavant où il a avoué son opposition absolue au malthusianisme , j’ éprouvais de la sympathie pour son action AGROécologique .
        Après cela , je me suis dit qu’ il n’ était après tout qu’ un de ces comiques troupiers façon Hulot / Jadot de l’ écologie .
        Sa mort me laisse froid (sic) et l’ on peut dire que sa médiatisation a été le fait de son origine algérienne dans un pays où beaucoup préfèrent accorder leur solidarité à des étrangers plutôt qu’ aux leurs .
        Je parierais même que les techniques agroécologiques de sa sainteté Rhabi 1er étaient connues et pratiquées par des Français bien moins médiatisés .

  3. Dans son livre de 2013 Semeur d’espoirs, P ierre Rabhi affirme qu’il « considère comme dangereuse pour l’avenir de l’humanité, la validation de la famille « homosexuelle », alors que par définition cette relation est inféconde. » A la question de savoir si le principe de lutte pour l’égalité du droit au mariage ne le touche pas particulièrement : « Si, bien sûr. Je suis plein de compassion à l’égard de ceux qui ont été victimes de discrimination et d’exaction. Que des gens s’aiment et aient des attirances, quels que soient les sexes… je ne vois pas où est le problème. Mais que cela devienne ensuite une problématique sociale aussi énorme… Ce qui me pose problème dans le débat actuel, c’est qu’il y a une troisième entité qui n’est pas consultée. C’est l’enfant. L’enfant qu’on va faire naître par je ne sais quel stratagème… » Il s’oppose à la PMA, faisant le parallèle avec l’agriculture chimique.

  4. le camembert masqué

    Pierre Rahbhi a eu cinq enfants… ou comment ne pas mettre ses actions en accord avec sa parole écolo.
    La première des urgences écologique est la maîtrise de la natalité. Il serait bon de rappeler que la surpopulation a été la cause principale de l’expansion et des soubresauts de l’humanité. Quand nos ancêtres étaient trop nombreux sur un territoire donné, certains d’entre eux allaient coloniser un peu plus loin. Si celui ci était déjà occupé par plus faible qu’eux, ils se « débarassaient » de ces derniers. Si la conquête d’autres territoires n’était plus possible alors c’était la guerre civile : Seuls les plus « forts » survivaient. L’explosion démographique des 2 derniers siècles nous menace de ce dernier scénario, à l’échelle terrestre… Mais, on mettra certainement en cause seulement le réchauffement climatique !

    1. Misère misère !

      « Pierre Rahbhi a eu cinq enfants… » voilà donc tout ce qu’on reproche à Rabhi.
      Avec cinq enfants, ou ne serait ce que deux, on n’est pas un véritable écolo.
      C’est pathétique !

Les commentaires sont fermés.