Plantez un arbre dans votre trottoir

Dieu a dit : « Aimez la nature comme vous-même. » Mais le message est resté 2 secondes sur l’écran de mon ordinateur. L’actualité du jour, pleine de faits divers, a aussitôt retenu toute mon attention. Oh ! Un bateau de croisière a chaviré. Ah, il y a un mort ou beaucoup de mort, Paris sans nouvelles de 21 Français… J’avais déjà oublié ce que Dieu m’avait dit. J’y pense et puis j’oublie.

Lisez Philippe J. Dubois*, et puis plantez immédiatement un arbre dans votre trottoir, avant d’avoir oublié ce qu’il nous écrit : « Il devient difficile de se mobiliser au-delà de son écran d’ordinateur. La continuité dans l’action, nécessaire pour faire aboutir les grandes causes (et donc celle de notre biodiversité malmenée), se heurte au zapping immédiat et à la perte de mémoire. Le grand risque aujourd’hui, c’est l’emprise du virtuel sur nos consciences la désertification du monde au plus proche de la biodiversité. Rien n’est plus tangible, palpable, que la nature. Et rien ne se prête aussi mal à une appréhension virtuelle comme le propose Internet. Tout concourt à nous éloigner de ce qui nous fait vivre et à oublier que, sans la biodiversité, nous ne pouvons exister. Il faut que nous soyons embarqués dans une action pour sortir de chez nous. »

Plantez un arbre dans votre trottoir. N’oubliez pas de faire un grand trou pour lui donner de l’air, n’oubliez pas d’y mettre du compost…

* Philippe J. Dubois, La grande amnésie écologique (Delachaux et niestlé, janvier 2012)

Partagez ...