Rubrique faits divers, Notre-Dame de Paris en flammes

Étonnant qu’un discours qui devait clore le Grand débat en France soit complètement oublié pour une cathédrale qui brûle. Le musée du Louvre brûlerait-il intégralement que rien ne serait véritablement changé sur cette Terre. A plus forte raison quand Notre-Dame de Paris connaît un incident de parcours. Notre république est soumise à la dictature des faits-divers. Dès 18h50, les premières flammes sont apparues sur le toit de l’édifice touristique ; quelques instants plus tard, Emmanuel Macron reporte à une date non déterminée l’allocution télévisée qu’il devait prononcer ce lundi 15 avril à 20 heures pour conclure le Grand débat. Qu’est-ce qui était le plus important, la manière de structurer notre avenir ou quelques pensées éparses pour notre passé religieux ? Qu’est-ce qui est le plus important, se laisser emporter par une émotion artificiellement construite autour de quelques pierres et charpente ou agir rationnellement contre les émissions de gaz à effet de serre ? Faisons le tour des réactions politiques*, unanimes pour masquer leurs différences en célébrant l’unité nationale autour des vestiges d’un passé dédié à un dieu abstrait, trop loin de nos contingences bio-physiques  :

Emmanuel Macron : « Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Emotion de toute une nation. Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous. Notre-Dame c’est notre histoire, notre littérature, notre imaginaire, le lieu où nous avons vécu tous nos grands moments, nos épidémies, nos guerres, nos libérations. Cette histoire, c’est la nôtre, et elle brûle.  »

Jean-Luc Mélenchon : « Notre-Dame est depuis plus d’un millier d’années le métronome des Français. (…) Ce bâtiment est un membre de notre famille à tous et, pour l’instant, nous sommes en deuil… Il y a ceux pour qui la main de Dieu est à l’œuvre dans l’édification de ce bâtiment. Mais ils savent que si elle y paraît si puissante, c’est sans doute parce que les êtres humains se sont surpassés en mettant au monde Notre-Dame », souligne le député des Bouches-du-Rhône, qui a demandé « vingt-quatre heures de pause politique ».

Laurent Wauquiez : « Désolation en voyant partir en fumée ce symbole de nos racines chrétiennes, de la littérature de Victor Hugo. C’est tout une part de notre histoire, de nous-mêmes, qui brûle ce soir ».

Marine Le Pen : « Les dégâts sont terrifiants. Tous les Français ce soir ressentent un chagrin infini et un vertigineux sentiment de perte. »

De François Hollande à Nicolas Sarkozy, en passant par François Fillon ou Jean-Marc Ayrault, la plupart des anciens dirigeants français sont sortis de leur retraite pour dire leur émotion et appeler à l’implication de chacun dans la reconstruction de l’édifice. Ah, si la même unanimité pouvait se réaliser autour de la condamnation d’une croissance économique sans issue…

* LE MONDE du 17 avril 2019, Incendie de Notre-Dame de Paris : et soudain, le monde politique français se rassemble dans l’émotion

3 réflexions sur “Rubrique faits divers, Notre-Dame de Paris en flammes”

  1. Virginie Raisson-Victor, géopolitologue : « Les heures passant, les dons pour Notre Dame de Paris ressemblent de plus en plus clairement à un sursaut de l’homme occidental qui, face aux tours de NYC ou de NDP, y voit l’apocalypse du monde blanc et chrétien et la fin symbolique de sa suprématie pluri-centenaire. Comment expliquer sinon cette poussée d’émotions, cette ferveur à la prière et aux chants aux pieds de l’édifice incandescent, ce glas sonné partout dans les églises en France, au Royaume-Uni, et cette générosité euro-américaine sans limite ni décence ? »
    http://alternatives.blog.lemonde.fr/2019/04/18/une-autre-dame-brule-et-nous-regardons-desesperemment-ailleurs/

  2. Oui bien sûr, aujourd’hui on peut pisser ou chier sur n’importe quoi (et n’importe qui), alors pourquoi pas sur Notre Dame. Sa charpente qui part en fumée… pour Biosphère c’est un fait divers, un « incident de parcours », ce sont jute « quelques pierres et charpente ». Oui bien sûr on peut le voir comme ça. N’importe quoi !
    Oui bien sûr, cela n’empêchera pas la Terre de tourner, de tourner aussi mal, cet incendie aura même contribué à réchauffer le climat, comme si nous avions besoin de ça. N’importe quoi !
    Oui bien sûr, on la reconstruira, ce ne sont pas les chênes qui manquent, la forêt française se porte relativement bien. Et puis ça donnera du boulot à plein de monde, ce sera bon pour le PIB, bon pour les affaires, Alfred Sauvy a dit : « épousez votre femme de ménage et vous ferez baisser le PIB, brûlez Paris et vous ferez augmenter le PIB. » N’importe quoi !
    Et puis, et surtout … comme si Macron avait hier quelque chose de si important à nous dire. Vraiment n’importe quoi !

  3. écolomaniak

    Le Secrétaire national d’EELV, David Cormand a relevé des « images terribles » et en oublie de parler écologie en espérant « qu’il n’y [ait] pas de victimes et que ce qui pourra être sauvé le sera » tout en faisant part de ses « pensées pour les pompiers et les secours ».

Les commentaires sont fermés.