Stage d’écologie profonde, 14 juillet 2024

En ce jour de vote où chacun exprimera dans l’isoloir le destin qu’il voit pour la France, nous sortons de la vie politicienne pour envisager les valeurs qui peuvent nous sortir de l’anthropocentrisme ambiant.

Roseaux Dansants & Esprit Safran proposent « A l’écoute de la Terre en nous », un stage d’écologie profonde.

Thématique : Se relier à la Toile de la Vie, à la conscience collective du Vivant. Exprimer notre ressenti devant ce qui arrive à notre monde, réveiller en nous les forces vitales de la Terre. Trouver notre raison d’être et nous soutenir mutuellement pour aligner nos vies à notre créativité et nos valeurs profondes…

Du vendredi 12 au dimanche 14 juillet 2024 à Kerintec 29710 Pouldreuzic

Repas végétariens : en mode ‘auberge espagnole’

Hébergement : camping sur place ou gîte voisin

Horaires : du vendredi à 17h au dimanche à 17h

Renseignements pratiques : Anne Roche 06 61 59 01 09

 Intervenante : Claire Carré & Gwenaël Le Nohaïc

Renseignements pédagogiques & inscriptions : www.roseaux-dansants.org

Contactez : info@roseaux-dansants.org

Tel : 09 53 07 45 72

Frais pédagogiques : 250 euros plein tarif, 210 tarif réduit (sur justificatif)

www.esprit-safran-et-cie.com

L’écologie profonde sur notre blog biosphere

L’écologie profonde à l’opposé de l’écologie superficielle

extraits : Arne Naess est le théoricien de cette écologie profonde (deep ecology) qu’il oppose à l’écologie superficielle. Il part du constat que la situation environnementale est grave et que notre savoir, pour en prendre la mesure, est limité, Face à cela, deux attitudes sont possibles. La première cherche à protéger les ressources naturelles, c’est l’écologie superficielle. Elle est condamnée à échouer parce qu’elle ne s’en prend pas aux valeurs qui ont rendu possible et entretiennent la dévastation du monde… L’autre voie, l’écologie profonde, considère que la nature a une valeur intrinsèque, par opposition à l’écologie superficielle qui n’y reconnaît qu’une valeur instrumentale. L’écologie profonde juge la valeur des choses indépendamment de leur utilité. L’utilité est en effet nécessairement anthropocentrée, la totalité est oubliée….

1973, plate-forme de l’ écologie profonde

A la fin des années 1970, Arne Naess a formulé avec George Sessions une offre de « plate-forme de l’écologie profonde » en huit points :

I) les principes

1) le bien-être et l’épanouissement de la vie humaine et non-humaine sur Terre ont une valeur intrinsèque (en eux-mêmes). Ces valeurs sont indépendantes de l’utilité que peut représenter le monde non-humain pour nos intérêts humains.

2) la richesse et la diversité des formes de vie contribuent à l’accomplissement de ces valeurs et sont également des valeurs en elles-mêmes.

3) sauf pour la satisfaction de leurs besoins vitaux, les hommes n’ont pas le droit de réduire cette richesse et cette diversité.

II) le problème

4) l’interférence actuelle des hommes avec le monde non-humain est excessive et la situation s’aggrave rapidement.

III) les solutions

5) l’épanouissement de la vie et des cultures humaines est compatible avec une diminution substantielle de la population humaine. L’épanouissement de la vie non-humaine requiert une telle diminution.

6) les politiques doivent changer, elles doivent affecter les structures économiques, techniques et idéologiques. La situation qui résultera du changement sera profondément différente de la situation actuelle.

7) le principal changement idéologique consistera en la valorisation de la qualité de la vie plutôt que de toujours promouvoir un niveau de vie supérieur.

8) ceux qui adhèrent aux points précités ont obligation de tenter de mettre en place directement ou indirectement ces changements nécessaires.

1 réflexion sur “Stage d’écologie profonde, 14 juillet 2024”

  1. Les mouvements New Age n’apportent rien, sinon de l’argent à leurs organisateurs, tout en enfermant les gens dans des bulles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *