Sur ce blog, le point de vue des écologistes ?

Ce blog biosphere a débuté en 2005. Nous avons quotidiennement la volonté d’exprimer le point de vue des écologistes, un point de vue multiforme, complexe, souvent contradictoire. Il suffit de rappeler l’opposition qui existe entre entre idéalistes et pragmatiques, entre écologie superficielle et écologie profonde, entre végétaliens et flexivores, entre écoterrorisme et non-violence… Il ne s’agit pas d’imposer un point de vue, mais de fournir des éléments de réflexion. Le contenu est au service du peuple écolo en formation, il peut être amélioré par la participation de chacun. Un désaccord ponctuel peut s’exprimer par votre commentaire d’un article.Vous pouvez aussi poster une contribution personnelle afin d’approfondir notre intelligence collective, pas plus de 4000 caractères svp à envoyer à biosphere@ouvaton.org

Le consensus paraît difficile, nous ne pouvons y arriver que sous certaines conditions :

  • ne pas être prisonnier de sa fonction sociale (son métier, ses responsabilités familiales ou politiques…)
  • rechercher la maîtrise de ses affects, de ses sentiments personnels, de ses préjugés et a priori
  • acquérir la capacité de se remettre en cause, ce qui nécessite une prise de distance avec soi-même
  • avoir une écoute de l’autre, être ouvert à une argumentation différente de la sienne
  • prendre le temps de la réflexion
  • adopter une démarche scientifique : c’est vrai, mais uniquement tant qu’on ne m’a pas démontré le contraire
  • posséder des connaissances de base en matière de philosophie, de sciences économiques, de sociologie, d’histoire…
  • chercher à approfondir ses connaissances par le choix de ses lecture et des médias consultés.

Nous essayons de correspondre à cet idéal dans nos écrits. Notre audience reste pour le moment marginale, mais nous ne sommes qu’une esquisse dans la prolifération des différentes initiatives pour un avenir vivable, viable et convivial. Ce blog biosphere est rattaché de façon explicite à un site de documentation des écologistes http://biosphere.ouvaton.org/. Pour y accéder, il suffit d’aller dans un des 7 items en marge de ce blog. Le lien « Bibliothèque » renvoie au résumé de livres sur l’écologie. Nous laissons aux écologistes à la recherche d’information le soin de parcourir nos autres rubriques, « Repères », « Lexique », etc.

Pour en savoir plus, lire «présentation du blog » qui se situe en page d’accueil du blog en haut à droite.

Il serait pertinent que vous fassiez connaître autour de vous l’existence de ce blog.

Merci d’avance.

Partagez ...

16 réflexions sur “Sur ce blog, le point de vue des écologistes ?”

  1. et bien dansez maintenant

    Les textes sont courts mais très (trop) nombreux = 2 par jour en moyenne.
    Si l’on ne veut pas se faire distancer et laisser échapper les discussions, il faut lire quotidiennement. Or, je ne lis pas tous les jours les nouveaux posts du jour.
    L’avantage est de pouvoir bénéficier des commentaires mais avec l’inconvénient de publier ses commentaires après la bataille des idées, non lus car déjà vieux de 3 jours!
    Pour « dialoguer » avec les lecteurs je me dois de commenter le jour même.
    Cette cadence pose un problème: le temps.
    Le temps de lire, le temps de la réflexion, le temps de la rédaction, le temps de l’échange…

  2. et bien dansez maintenant

    En attendant, moi qui suis nouveau sur ce blog, j’y trouve une alimentation intellectuelle écologique de haute qualité qui me donne à répéter plein d’arguments et de « réponses »!
    Merci pour ce travail et longue vie!
    Un permaculteur collapsologue.

  3. Esprit critique

    Bien qu’il soit déjà quasiment impossible de toutes les réunir, je rajouterais quand même un point à cette liste de conditions. Les connaissances de base en matière du «connais toi, toi-même». La psychologie bien sûr, mais aussi la neurobiologie. Certes ça peut faire partie du dernier point (chercher à approfondir ses connaissances par le choix de ses lectures et des médias consultés), toutefois je trouve la bibliothèque de Biosphère plutôt pauvre de ce côté là. Les sciences de la nature sont évidemment incontournables, ne serait-ce que pour connaître et comprendre notre environnement (de ce côté là j’estime que nous avons déjà suffisamment de bouquins comme ça). Mais il ne faut surtout pas oublier le reste. Un véritable écolo… se doit aussi (et en même temps) de chercher à savoir comment il fonctionne. Afin de comprendre ce qui l’anime, le motive, le terrorise, le paralyse etc.

  4. Parti d'en rire

    Réponse au Champion de la Raison ( 03:47 ===> À 04:27 )
    Cette fois je trouve que tu te défends pas mal. Moi tu vois, et tu le sais puisque je te l’ai déjà dit, à 4h du mat je pionce. Je roupille et en plus je ronfle. Alors que je ferai mieux de réviser le b-a-ba de la logique, les tables d’additions et de multiplications, et surtout de réfléchir, afin de démolir mes convictions, à la con. Je reconnais qu’il faut vraiment être con pour perdre son temps à dormir, alors qu’on sait depuis longtemps que la nuit porte conseil. En plus c’est vrai puisqu’ON le dit.

    1. Le Roi c'et moi !

      Alors pour te montrer que je suis capable, aussi, parfois, de changer mon fusil d’épaule, de faire autre chose que de flinguer, dézinguer, je déclare que comparé à toi Yves Cochet est un petit garçon. En matière de Raison. Fouette Cochet !
      Tout ça est tellement bien argumenté qu’il faudrait être le Roi des Cons pour ne pas admettre que tu as mille fois raison. Je n’en reviens d’ailleurs pas du temps qu’il m’aura fallu pour admettre que tu es réellement le Champion. De l’Argumentation !
      Mais mieux vaut tard que jamais… me diras-tu, gentiment, pour me con soler, parce qu’en plus t’es trop bon. Et t’auras encore mille fois raison, vieux motard que jamais !
      Et puis tu vois, comme quoi il n’y a pas plus con que de croire aux vieux dictons, à la con, comme celui qui dit qu’il n’y a que les cons qui ne changent jamais d’avis, eh ben aujourd’hui j’ai changé d’avis.
      D’avis, d’opinion, et de point de vue et en même temps ! 🙂 🙂 🙂

  5. 1/ »avoir une écoute de l’autre, être ouvert à une argumentation différente de la sienne »
    –> Ben en général, les individus entendent ce qu’ils ont envie d’entendre, Michel en illustre un parfait exemple
    2/ »prendre le temps de la réflexion »
    –> Ben en général, les individus préfèrent croire des idéologies absurdes, et toutes leurs pensées ainsi que leurs actes découleront de ces idéologies. Vous avez beau apporter des faits et preuves contrariant leurs idéologies, rien n’y fait l’idéologie avant tout ! Et Michel en illustre toujours le parfait exemple ! Ces individus iront jusqu’à nier des vérités mathématiques comme 1 naissance = 1 nouveau consommateur de ressources !

    1. Alors bon écouter, s’ouvrir à l’autre, écouter, s’ouvrir aux autres, écouter, tout ça ce sont des fadaises ! Vous espérer faire changer d’avis des gens qui ont des croyance aveugles ! Vous espérer les éclairer en leurs apportant des faits, des preuves, des démonstrations scientifiques et mathématiques, etc Mais vous n’y arrivez jamais, ou alors pas très souvent, peut-être quelques cas isolés qui acceptent les faits, les preuves,e etc… Mais ça ne sert à rien car le temps que vous consacrez pour tenter de les faire changer d’avis, il est trop tard, car de nouveaux individus sont nés entre temps pour prendre la relève des idéologies absurdes, c’est donc un jeu sans fin ! Et devez reprendre éternellement tout à zéro pour tenter d’ouvrir les yeux des individus !

    2. Mais pendant ce temps perdu, le croissance démographique et croissance économiques se poursuivent et gangrènent la planète et dégradent considérablement les conditions de vie sur terre, notamment pour les mammifères et autres espèces…

      Yves Cochet a raison, les blablas pour convaincre ne servent à rien, les gens admettront les faits lorsqu’ils sentiront dans leur chair tous les désagréments de la croissance démographique et économique ainsi que de la pollution ! Les gens ont besoin de subir les conséquences de leurs conneries pour s’apercevoir que leurs décisions mèneraient des conneries et des désastres ! Vous avez beau les avertir avant ils n’en ont rien à foutre, ou au mieux ils font semblant de vous écouter sans pour autant corriger leurs décisions et actions, bah oui tout le monde continue de consommer à outrance comme avant et adhère aux nouvelles technologies.

    3. Alors finalement il n’y a pas beaucoup de solutions, il n’y en a que 2 ! La première laisser les populations consommer librement et de plus en plus, jusqu’à temps qu’il n’y ait plus de ressources pour tout le monde, et que finalement les populations s’entretuent. Avantage c’est la solution la plus facile, car personne n’aura de remords par rapport à de le conscience morale. Inconvénients, on laissera la planète dans le pire état possible pour les générations futures, puisqu’on continuera de dégrader la planète à outrance à jouer la montre, les espèces animales dérouilleront davantage et verront leurs territoires se réduire encore.

    4. La deuxième, une purge mondiale, mais personne n’osera faire la sale boulot, du moins les individus lucides sachant que seules l’application de solutions radicales s’imposent, ne seront jamais assez nombreux et n’ont aucun pouvoir décisionnel puisque les progressistes de la croissance exponentielle ont la main mise sur tous les gouvernements… Autrement dit la planète se gangrènera quoi qu’il en soit jusqu’à devenir une désolation pour les générations futures. Après probablement restera-il des îlots viables ici et là pour quelques groupes d’individus en attendant que la planète, la flore et la faune se régénèrent…

    5. Alors, la 3 ème voie, reste très limitée. C’est celle que j’emprunte. M’écarter des grandes concentrations de populations et attendre le déluge. On sait que les populations s’entretueront tôt ou tard pour obtenir les dernières ressources disponibles pour continuer de maintenir son train de vie; de même qu’il y aura encore et toujours des requins en parallèle pour vouloir accroître leur patrimoine dans ces conditions extrêmes… Mais bon on ne nous laisse pas le choix, puisqu’il n’existe aucune solution douce, ni aucune solution intermédiaire ni aucune solution radicale que les dirigeants et populations ne veuillent consentir pour appliquer un programme écologique.

    6. Et oui Yves Cochet a raison, les gens écouteront trop tardivement, ils se décideront à commencer d’écouter un peu (oui seulement un peu car ils ne seront jamais prêts pour tout entendre), lorsqu’ils se prendront une balle dans la tête pour obtenir un paquet de riz ! Alors, le mieux qu’on puisse faire étant de s’écarter des grandes concentrations de populations et d’attendre le déluge… Tout pourra repartir sur des bases saines après un Armageddon… pas avant ! Les faits sont là ! Combien de Cop déjà ? Pour quels résultats ? Plus de croissance économique et démographique oups ! Pour plus de dégradations de l’environnement ! Sic ! Ça ne sert à rien de se fatiguer à vouloir convaincre des gens qui n’ont envie d’écouter que ce qu’ils veulent entendre ! Faites comme moi, écartez vous des foules, prenez du bon temps en attendant le déluge, ça le mérite de ne pas avoir à déprimer…

      1. Le Roi Michel etc.

        – « Faites comme moi, écartez vous des foules, prenez du bon temps en attendant le déluge, ça le mérite de ne pas avoir à déprimer…»
        Quand je te dis que cette fois tu ne te défends pas trop mal, je ne déconne pas.
        T’as raison, mieux vaut toujours se tenir loin du Tourbillon. Quant à prendre du bon temps, alors là ce n’est pas moi qui sera CONTRE. Déjà que je ne fais que dire qu’il faut arrêter de vouloir en gagner toujours plus, qu’il suffit juste de le prendre, maintenant en plus s’il est bon, le temps, alors faudrait être fou de ne pas en profiter. Et encore plus fou pour se pourrir la vie, s’arracher les cheveux, se faire un ulcère à l’estomac, en faire des cauchemars la nuit, et Jean Passe.
        Pour ce qui est des cauchemars au moins toi tu as su trouver la parade, le remède.
        À 4h au lieu de dormir, toi tu déconnes. Mais t’as encore raison. Parce que comme je ne cesse de le rabâcher, à chacun sa came, en attendant. 🙂

  6. Le 29 OCTOBRE ( Pauvreté, guerre et surpopulation sont liées ) la réflexion devait porter sur cette fameuse causalité circulaire… qui semble vouloir que nos «débats» sur Biosphère ne font que tourner en rond. J’ai ouvert le bal À 18:52, en prenant, sous une forme ou une autre, le Parti d’en Rire. Je rappelle toutefois qu’on peut dire des choses tout à fait sérieuses, tout en rigolant et en même temps. 🙂

    1. L’intérêt du CONSENSUS a été abordé le lendemain (La 5G, une technologie sans avenir). Biosphère déplorait alors «la désespérante impossibilité d’arriver à un consensus.»
      – Le 30 OCTOBRE 2021 À 14:30 j’ai écrit : «ce que je trouve encore plus désespérant, c’est cette obsession à vouloir parvenir à un CONSENSUS quand c’est tout simplement impossible [etc. etc.]» Et en suivant j’ai parlé de Gilles Châtelet.
      – Biosphère a alors répondu (À 19:01) : «Le consensus paraît difficile, nous ne pouvons y arriver que sous certaines conditions : [voir les 8 conditions]»
      – Ce à quoi j’ai répondu (Michel C À 13:34) : «C’est bien beau tout ça, mais … comme toutes ces conditions ne sont pas prêtes d’être réunies, et encore moins généralisées, universalisées… nous en revenons donc à ce que je disais.»

      1. Esprit critique

        Tout ça pour dire quoi ? Déjà pour dire qu’en effet il n’est facile de réunir ces 8 conditions. Mais aussi pour dire que si l’audience est si marginale, c’est qu’il doit bien y avoir une raison, une cause. Ou alors plusieurs, qui peut-être s’auto-alimentent (causalité circulaire). Et que c’est bien dommage qu’il en soit ainsi, dommage que cette audience soit si faible et si pauvre. Parce que cette pauvreté (misère) limite considérablement nos petites possibilités d’avancer, d’évoluer. Et puis que d’un percheron on fera jamais un cheval de course, et que «Quand on a un marteau dans la tête, tout a la forme d’un clou…» etc. Bref, pour dire que les commentaires sur Biosphère n’en ont pas fini de tourner en rond (en attendant). 😉

Les commentaires sont fermés.