syndrome d’effondrement

Tout allait pour le mieux depuis des millions d’années, rien n’était venu déranger le tête-à-tête entre les plantes à fleurs et les abeilles qui puisaient le nectar entre leurs pétales. La survie de 80 % des plantes à fleurs et la production de 35 % de la nourriture des hommes dépendent de cette pollinisation. Mais le désastre s’annonce.

 

Autrefois les colonies d’abeilles, élevées dans des troncs d’arbres étaient asphyxiées par les hommes en fin de saison. Vers 1870, l’adoption de la ruche à cadre mobile permet de récolter sans anéantir la colonie. Jusqu’aux années 1960, tout était simple, on ne bougeait pas les ruches, il y avait des fleurs partout. Puis les cultures spécialisées ont commencé, la transhumance des ruchers a suivi, ainsi que le cache-cache avec les pesticides. Aux Etats-Unis, on parle de syndrome d’effondrement des colonies, quelque 25 % des abeilles aurait disparu au cours de l’hiver 2006-2007. La plupart des pays européens sont aussi touchés par cette surmortalité. En effet, les abeilles peuvent supporter virus et parasites, mauvaise alimentation, empoisonnement aux pesticides, changement climatique, mais quand tous les facteurs de perturbation sont réunis, il arrive un moment où l’abeille ne peut plus résister. Les abeilles sont aussi aux prises avec un parasite de l’abeille asiatique, le Varroa destructor, qui suce l’hémolymphe (le sang) des abeilles ; l’abeille asiatique s’en était accommodé, mais l’acarien s’est répandu dans le monde entier avec les activités humaines ; alors on traite avec des anti-acariens. Or l’exposition à de faibles doses répétées de poison peut avoir des effets encore plus importants que de fortes doses. Pesticides encore et toujours !  L’homme est en train de tuer l’industrieux insecte qu’il avait tant bien que mal domestiqué depuis l’Antiquité.

 

Aucun pays n’a réussi à mettre sur pied un réseau de suivi des pertes, aucune recherche véritable n’a été faite sur les produits phytosanitaires. Les humains se comportent dans la Biosphère comme ils se comportent entre eux, de manière sauvage et irresponsable. 

NB : Tous les articles pour la Biosphère sont archivés et classés sur Internet, http://biosphere.ouvaton.org/page.php?doc=2007/affichactu2

 

Partagez ...