tout est écolo, y compris le protectionnisme

Le protectionnisme est dans l’air du temps. Ségolène Royal se déclare en accord avec Arnaud Montebourg sur le concept de démondialisation*. Jacques Sapir déclare : « Les gouvernants savent qu’il faudra revenir à des formes de protectionnisme, de patriotisme économique. »** Près de 150 députés de tous bords ont signé l’appel lancé par Bernard Carayon invitant Air-France KLM a « faire le choix naturel et légitime de l’européen Airbus »***. LeMonde consacre aussi une demi-page sur le protectionnisme économique****.

Mais le protectionnisme est fondé sur des raisons écologiques. Le libre-échange ne résultait pas tellement des théories d’Adam Smith ou Ricardo, mais de la prise du pouvoir au début du XIXe siècle en Angleterre des industriels sur les fermiers. Il fallait produire du textile en masse pour inonder les marchés nationaux et étrangers au lieu de maintenir sa souveraineté alimentaire. Or ce renversement de perspective avait pour origine la mécanisation textile, favorisée par les machines à vapeur, donc par l’énergie fossile du charbon. Par la suite, le pétrole a permis les déplacements plus rapides par bateaux, par train, plus tard par avions et camions. Le libre-échange se généralise dans les années 1980, un yaourt peut donc faire aujourd’hui des milliers de kilomètres avant d’aboutir dans notre assiette. Etant donné l’épuisement des ressources fossiles non renouvelables, la descente énergétique qui s’ensuit va entraîner dorénavant l’inverse, une contraction du commerce mondial. La démondialisation ou le « patriotisme économique » ne sont que des illustrations de cette donnée fondamentale.

Nos illustres parlementaires se trompent en se focalisant sur l’avion pour protéger l’industrie européenne. Le plus lourd que l’air ne peut voler que grâce au pétrole-kérosène et sa vogue n’existe que parce que le prix du baril est sinistrement trop bas alors que les réserves fondent. Nos gouvernants protègent une industrie en déclin, ils n’ont pas encore compris que tout relève de l’écologie, des ressources que notre planète avait mises gratuitement à disposition de notre boulimie. La fête est finie

* LeMonde du 16 juin, Ségolène Royal, jusqu’au boutiste

* LeMonde du 16 juin, « Il faudra revenir à des formes de protectionnisme »

* LeMonde du 16 juin, La mobilisation parlementaire s’intensifie

* LeMonde du 16 juin, l’Etat pousse Air France à préférer Airbus à Boeing

Partagez ...