Urgence écologique, rébellion nécessaire

Faisant le constat de l’inaction des gouvernements face à l’urgence écologique et climatique, près de 1 000 scientifiques appellent les citoyens à la désobéissance civile. Leurs propos formulent l’évidence : «  Hypocrisie de politiques qui voudraient d’un côté imposer la sobriété aux citoyens tout en promouvant de l’autre un consumérisme débridé et un libéralisme économique inégalitaire et prédateur…Une croissance infinie sur une planète aux ressources finies est une impasse… L’habitabilité de la France sera remise en question… Le futur de notre espèce est sombre… En conséquence, nous appelons à participer aux actions de désobéissance civile menées par les mouvements écologistes historiques (Amis de la Terre, Greenpeace…) ou formés plus récemment (Extinction Rebellion, Youth for Climate…)… »* Mais le message a du mal à passer, comme tous les autres messages anxiogènes qui sont médiatisés depuis les années 1970. La preuve, les commentateurs s’écharpent sur lemonde.fr :

Philippe C : Pas très intelligent ni responsable d’appeler à la désobéissance civique alors que l’on croule (voire crève) sous les incivilités qui pourrissent la vie de tous le monde. On a presque une élection par an pour s’exprimer efficacement, n’est ce pas suffisant ? La désobéissance civique est un refus de la loi…..

CH Kenny @ Philippe : Quand les lois – de l’argent en l’occurrence – sont stupides, que faire ?

Andreas : Au lieu de crier à la désobéissance, ces 1000 cerveaux feraient mieux d’atteler leurs efforts pour trouver une solution au CO2 par exemple. Il doit bien y avoir des moyens pour capturer à grande échelle les gaz à effet de serre. J’ai vu un reportage il y 6 mois environ d’une entreprises dans les Grisons qui avec d’énormes ventilateurs qui aspiraient l’air, captait le CO2 et en faisait des galettes. Pourquoi on en parle pas plus?

C3po @ Andreas : Et après la marmotte, elle prend la galette, elle l’emballe dans de l’aluminium, et hop ! il n’y a plus de CO2. Elle est pas belle, la vie ?

Pat Cartier : Étonnant tous ces commentateurs qui se comportent comme si cette tribune était faite pour convaincre. Alors que sa véritable fonction est de faire connaître la liste des signataires. Notez bien les noms, lecteurs du Monde : ce sont ceux de vos futurs commissaires politiques si les décroissants arrivent au pouvoir.

Eric L. : La tendance générale des réactions est plus inquiétante que la tribune elle-même. L’inconscience de la situation et des risques d’emballement climatique est largement partagée, et toute idée de remise en cause de notre système économique directement à l’origine du réchauffement, de la pollution et de la chute de la biodiversité, rejetée. On attend des scientifiques… des solutions ! Des solutions qui ne remettraient pas en cause le moins du monde notre mode de vie, bien entendu. Quand le vent forcit, on réduit la voilure. Nous, on s’accroche à elle! L’issue ne fait guère de doute dans ces conditions : nous serons emporté avec elle…

Gladys Destin : Le catastrophisme me fatigue. Je trouve cette tribune puérile et scooperesque. L’écologie attend le plus grand sérieux, une transition réfléchie et concertée. De grâce, n’en soyons pas victimes, mais grands gagnants, alimentation, confort, santé, mobilité… il suffit d’intelligence et de pragmatisme, pour arrêter une grande partie du carnage, pas de contrition ou de punition

Gilles SPAIER : Je suis atterré de voir la résistance de nombreux lecteurs du Monde. Il est exact que l’action du gouvernement est totalement entravée par les pressions des lobbys industriels et agro-industriels. Exemple concret, Macron fait sa Com à Chamonix et en même temps ladite vallée a été phagocytée par le tourisme et l’autoroute du Mont Blanc. Cherchez l’erreur.

Piérick @ GillesSpaier : Tout est dit dans votre propos : l’absurdité (ubuesque) des décisions politiques pour lutter contre ce réchauffement climatique (200 € par an si un fonctionnaire prend son vélo pour aller travailler… (sic)), etc. Nous sommes cuits, bien évidemment, à tous points de vue : +7°C en 2100, l’eau et les sols contaminés, la majorité des espèces vivantes sous terre… Le bon côté des choses, c’est que la Terre et le reste des espèces vivantes iront infiniment mieux lorsqu’elles seront débarrassées de la plus nuisible des espèces, à savoir « sapiens sapiens »…

Notre soutien aux mouvements de rébellion sur ce blog biosphere :

9 octobre 2019, Tout savoir sur Extinction Rebellion

9 octobre 2019, Pour ou contre Extinction Rebellion ?

1er octobre 2019, Biosphere-Info, la désobéissance civique

3 juillet 2019, Extinction Rebellion avec Ingrid Verleye

20 mai 2019, Greta Thunberg, l’icône dont nous avons besoin

20 avril 2019, CLIMAT : la semaine internationale de rébellion

20 février 2019, Nous, adultes, ferons la grève scolaire du 15 mars

* LE MONDE du 21 février 2020, L’appel de 1 000 scientifiques : « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »

Partagez ...

6 réflexions sur “Urgence écologique, rébellion nécessaire”

  1. Les piqures de rappels se suivent et se ressemblent, rien de nouveau sous le soleil. Finalement cet énième appel me fait bien rigoler, la plupart des commentaires aussi, de toute façon j’ai toujours dit qu’il valait mieux en rire qu’en pleurer 🙂
    – Gentil toutou à son maimaître (Phil C) : Désobéir, dire NON !? Oh mon Dieu non pas ça !
    – Au top de sa forme (de galette Andreas) : Attelez-vous plutôt à la Tâche et pompez, bande de fainéants. Et trouvez nous La Solution !
    – Fatiguée et à peine puérile (Gla gla gla) : De grâce, je veux pas être punie !
    – Très fatigué lui aussi, Pat C y voit une campagne des croissants.

    Dormez tranquilles gentes dames zé braves gens, ces 1000 n’appellent pas du tout à la guerre civile ni à la Révolution. Oh que non, ils vous invitent tout bonnement à rejoindre ces assos me(r)diatiques actrices du Grand Show : Attac, Greenpeace, Extinction Rebellion et Compagnie.
    Pour ceux qui n’ont toujours pas compris, aujourd’hui la désobéissance civile et la rébellion ça consiste à se montrer et à se faire entendre via les micros et les haut-parleurs de la Voix de son Maître. Autrement dit, ce qu’on nomme désobéissance civile et rébellion ne sert uniquement qu’à alimenter le Spectacle. Nous pouvons observer encore ici comment le Système s’empare de tout ce qui pourrait lui faire obstacle afin de le recycler et d’en faire son carburant, comment il transforme des lanternes en vessies, des clowns en rebelles etc. etc. Dans cette société du spectacle, parmi les actions de «rébellion» les plus spectaculaires nous avons les fumeuses marches. Chacun sait que marcher est un exercice des plus périlleux, qui consiste à défiler gentiment dans les rues, tous ensemble tous ensemble ouai ouai, en restant sagement dans les clous et en s’appliquant à bien respecter toutes les règles (Tiens-toi droit, écoute ton maître, finis ton assiette, finis tes études, va travailler, suis la mode, pense modérément etc. etc.)
    Pas la peine de vous offusquer de tels propos, acceptez plutôt la réalité telle qu’elle est : Nous sommes faits comme des rats. Tout est verrouillé !
    Ce qui est également marrant dans leur tribune, c’est justement quand ils demandent « par ailleurs aux pouvoirs publics de dire la vérité […] notre mode de vie actuel et la croissance économique ne sont pas compatibles avec la limitation du dérèglement climatique à des niveaux acceptables.» Autant leur demander de renoncer à la moitié des mots de leur vocabulaire, à ne plus parler de croissance, de développement, de compétition, d’innovations, de parts de marchés, de business etc. autant les inviter gentiment à décoloniser leur imaginaire, on peut toujours rêver.

  2. Désobéissance civique ? Hou là ! C’est une voie qui consiste à se sacrifier pour des prunes ! Le système éradiquera tous les désobéissants d’une manière ou d’une autre ! Prenons l’exemple de Théodor Kaczinsky qui a emprunté cette voie et a fini en taule ! Certes, il est passé à une étape de désobéissance allant jusqu’à tuer, MAIS… tous les américains qui partagent son constat et courant de pensée en désobéissant sans tuer se font mener la vie dure par les autorités eux aussi… Que la lutte écologique soit pacifique ou conflictuelle, dans les deux cas, ça finit à coups matraques de Crs (comme ça s’est produit à Paris d’ailleurs), voir par des poursuites judiciaires…..

    De toute façon, 85 % de la population française minimum reste indifférente à la lutte ! Ces 85 % vont tranquillement au boulot tous les matins en semaine et rejoignent les supermarchés dès le soir ou le week-end ! Ensuite, sur les 15% restant, qui sont au chômage et dans la précarité, ils ont d’autres chat à fouetter que l’écologie, seul peut être 1% de la population (et encore en arrondissant au supérieur le chiffre pour ne pas dire 0,13%) est prête à se mobiliser pour l’écologie… Alors en plus, il n’y a même pas le poids du nombre pour faire pencher la balance…..

    C’est pour cette raison, que je préfère rester à l’écart en m’isolant d’une trop grande concentration de population… puis attend le déluge…. Les zozos de la croissance eux seront à terme beaucoup plus nombreux dans la rue à faire un carnage !

    La Terre est plus puissante et plus efficace que nous militants écologistes pour éradiquer la croissance, tôt ou tard notre planète procèdera à l’éradication de la croissance d’elle-même (et des bouches en trop par la même occasion) Ainsi soit il ! Après tout, c’est impossible de raisonner des idiots (la vie est rare à l’échelle galactique, mais l’intelligence l’est encore plus, puisqu’elle est même rare là où la vie abonde…. comme sur notre Terre)

    1. BGA : Tu ne peux pas raisonnablement dire que «85 % de la population française minimum reste indifférente à la lutte ! […] sur les 15% restant, qui sont au chômage et dans la précarité, ils ont d’autres chat à fouetter que l’écologie, seul peut être 1% de la population [etc.]»
      Une large majorité de français (jeunes et vieux en proportions quasi identiques, env 85%) se disent inquiets de l’avenir, du fait de l’état de la planète (climat, pollution etc.) on appelle d’ailleurs ce nouveau trouble, l’«éco-anxiété »
      Seulement il y a inquiet ET inquiet. Parmi eux il y a aussi les anxieux, les désespérés, les résignés, les aquoibonistes etc. avec chaque fois tout un tas de nuances. Et puis il n’y a évidemment pas que ça, il faut bien continuer à vivre (avec ou sans guillemets) en attendant. Ou alors il ne reste plus qu’à se foutre en l’air pour en finir. Perso, je ne suis pas pressé, et toi non plus à ce que je vois.
      Donc comme tu dis, tous ces inquiets «vont tranquillement au boulot tous les matins en semaine et rejoignent les supermarchés dès le soir ou le week-end !» alimentant ainsi le Système. Tranquillement ou pas peu importe, mais c’est vrai. Autant dire que ces gens-là (une écrasante majorité en effet) ne sont pas du tout disposés à lutter véritablement. Demandons-nous alors ce que veut dire le mot LUTTE de nos jours.

      Cependant je te donne globalement raison. Le Système fera toujours tout pour maintenir l’Ordre Etabli. Tant que le dit Citoyen (con-sot-mateur) continuera à croire qu’il pourrait avoir le beurre et l’argent du beurre (sacro-sainte Transition, Croissance Verte, électricité et bagnoles propres etc. luttes et combats sans douleurs etc. etc.) tout devrait continuer à peu près comme aujourd’hui (toujours plus). Puis quand la Bise fut venue, ou le Déluge si tu préfères (catastrophes en chaines, crises économiques, décroissance subie etc.) ce ne seront plus les matraques mais les flingues qui maintiendront un semblant d’ordre. En attendant bien sûr la mort du Système, autrement dit la fin de cette civilisation.
      Mais tout ça, comment voudrais-tu le faire entendre à des gens qui ne veulent et ne peuvent pas l’entendre ? Et que ces gens fassent partie de la classe «dirigeante» ou du bétail n’y change rien, c’est pareil ! Ce n’est pas facile d’admettre que nous sommes bel et bien plantés, faits comme des rats. Et pourtant c’est là notre tragique réalité.

      1. Oui mais parmi ceux qui se déclarent inquiets mais continuent de consommer comme avant, hein ! Pas si inquiets que ça finalement ! Que veux tu que je fasse de plus ? Je suis déjà parmi les 67 millions de français un de ceux qui consomment le moins ! Pas de voiture par exemple, vis en colloc pour mutualiser les ressources, fais vivre mon électro-ménager le plus longtemps possible (machine à lavée qui a 16 ans, mais c’est pareil pour le reste des appareils, si ce n’est encore plus vieux encore) … Je ne fais jamais de croisière, je ne prends jamais l’avion…. Bon, à mon stade de consommation comparativement aux 67 millions d’autres, je n’ai aucune leçon à recevoir ! Et je ne vais pas me risquer à perdre un œil dans une manif pour raisonner des crétins ! (qui de toute façon, crétins qui ne voudront pas arrêter la voiture, l’avion et les croisières)

      2. «  »Une large majorité de français (jeunes et vieux en proportions quasi identiques, env 85%) se disent inquiets de l’avenir, du fait de l’état de la planète (climat, pollution etc.) on appelle d’ailleurs ce nouveau trouble, l’«éco-anxiété «  »

        –> 85 % d’inquiets ? Hou là là ! Tu ne sais pas lire entre les lignes dans les clics de souris des français qui répondent à ces sondages ! Ces 85 % sont inquiets pour quoi véritablement ? Pour le climat, la planète toussa toussa ? T’es bien vraiment naïf ! Je me permets de te le dire ! Si tu pouvais lire dans les pensées des gens par télépathie, tu apprendrais plutôt que ces 85 % sont surtout inquiets pour leur pouvoir d’achat, leur canapé, leurs vacances de ski en hiver et de croisière en été, leur confort qui risquent d’être compromis par le climat et la contraction des ressources ! Ce qui est complétement différent ! Et oui ils sont surtout inquiets de perdre toussa ! Les animaux et le climat, ils en ont rien à péter ! Ils sont même ravi du soleil qui dure plus longtemps pour se rendre plus souvent à la plage oui !

        1. En effet il faut que tu m’apprennes à lire entre les lignes des sondages. Et la télépathie aussi. Mais doucement, en prenant le temps, OK ? Parce que moi, il faut m’expliquer longtemps pour que je comprenne vite 🙂
          En attendant relis bien ce que j’ai écrit.

Les commentaires sont fermés.