Vaccination obligatoire et acceptation sociale

Une nouvelle vague d’infections virales suscite des sueurs froides au sommet de l’Etat. Pour atteindre une forme d’immunité collective, les autorités répètent la nécessité de vacciner davantage. Reste à convaincre les personnes anti-vax de franchir le pas. Quitte à contraindre certaines catégories, par exemple les soignants ; en Italie la vaccination est obligatoire pour cette catégorie de personnes. Ou même rendre la vaccination obligatoire pour tous, c’est bien déjà le cas pour les enfants*. Alors, peut-on contraindre les adultes à se vacciner contre le SARS-Cov2 ? Sélection naturelle ou immunité collective vaccinale ? La question de l’acceptabilité sociale est cruciale dans un système démocratique. Convaincre plutôt que contraindre ?

Donnons la parole aux commentaires sur lemonde.fr :

Michel SOURROUILLE : La question de l’acceptabilité sociale est essentielle. Mais l’opinion publique se formate, on aurait pu lui faire accepter un taux de létalité de 1 % si on n’était pas rentré dans une société qui veut le risque zéro à tous les niveaux, y compris les guerres zéro-morts (pour nos propres soldats). Pour la pandémie, on aurait pu choisir politiquement l’immunité collective par acceptation d’une mortalité élevée avec périodes de quarantaines ponctuelles comme cela se faisait autrefois aux temps des épidémies. On respectait (sans en connaître le terme) le critère darwinien de sélection naturelle. On a choisi l’immunité collective par confinement généralisé et vaccination qu’on veut rendre obligatoire. Mais au lieu de renforcer la résilience des populations, on provoque l’apparition de virus mutants qui veulent contourner (grâce d’ailleurs au mécanisme de sélection naturelle propre aux virus) l’obstacle vaccinal et qui se révèlent parfois plus dangereux et/ou contaminant.

Ankou : Schéma vaccinal complet pour aller en boîte et à l’université, fermeture des bars de nuit, réinstauration du couvre feu à 23 h tant que 70 % de la pop n’est pas vacciné. Il fallait lier les ouvertures a la vaccination, pas à la situation épidémique. Autre solution : Macron parle à 20h demain et décrète l’obligation vaccinal. Pas besoin de contrôle. Le pouvoir prescriptif du président à lui seul suffira à pousser des millions de français (ces enfants-adultes) à se faire vacciner.

Pessicart : Comment veut-on tenir un pays si on se couche devant l’ignorance ? On fait un excès de vitesse de 3 km/heure et on peut être poursuivi sur ses biens personnels, mais on peut sciemment propager un virus et être l’objet de toutes les attentions. Ce cirque est à peine croyable, 50 % des soignants qui ne sont pas vaccinés, on vit dans quel pays ?

LNCL : Et après, quoi ? Rendre le smartphone obligatoire pour que la prévention dite « tracer/isoler » soit efficace ? Rendre la QR-code de sa vaccination, de ses rappels, de ses tests, dans le smartphone obligatoire pour monter dans le bus ? Rendre le QR-code obligatoire pour accéder à ses comptes bancaires ? Pour prendre l’autoroute ? Pour travailler ? Pour aller voter ?

Simon M : Il est en effet absolument impensable de contraindre ceux qui se sont fait vacciner à observer un confinement pour le bénéfice des imbéciles qui refusent de le faire.

JMG : Une suggestion, pas très originale d’ailleurs, restreindre les activités sociales, à ceux qui sont vaccinés. vous voulez faire vos courses au supermarché, aller voir un spectacle quelconque, prendre les transports en commun, assister à une réunion de travail, aller au restaurant……prouvez que vous étés totalement vacciné.

Patrick Rosa : Non-remboursement des soins hospitaliers liés a la COVID pour les non-vaccinés. Le taux de vaccination bondira miraculeusement… La société prime sur l’individu. Surtout si ce dernier profite des largesses de celle-ci.

Pèlerin curieux : La société versus l’individu ! Est ce un choix ou un acte de faiblesse ?

Benjamin Franklin : Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.

Gabriel Attal : attention à une possible fracture vaccinale en France, susceptible de provoquer du ressentiment chez les vaccinés. Lesquels ne digéreraient pas de se voir imposer de nouvelles restrictions de liberté, à cause d’un rebond du virus chez les personnes non vaccinées. A une nouvelle crise sanitaire viendrait alors s’ajouter un enjeu de cohésion sociale.

Mireille Delmas-Marty : « Le rêve du risque zéro, qu’il s’agisse de terrorisme ou de pandémie, entraîne inévitablement une surenchère, voire une sorte d’hystérie législative. Rappelons-nous le tournant sécuritaire post-11 septembre 2001. Après les discours musclés annonçant l’éradication du terrorisme, voici les discours savants sur le « Zéro Covid ». Et toujours la même obsession sécuritaire, le même rêve d’un monde sans risque, sans crime et sans maladie. Mais le rêve d’un monde parfait peut rapidement tourner au cauchemar des sociétés de la peur. D’autant plus que de nouvelles technologies ne cessent d’arriver sur le marché, offrant aux décideurs des moyens de surveillance hier inimaginables : reconnaissance faciale, géolocalisation, drones, algorithmes de reconnaissance des émotions et bientôt puçage généralisé. Je suggère d’expliciter politiquement les critères d’acceptabilité sociale des différents risques. »

* La loi rend obligatoires, depuis le 1er janvier 2018, onze vaccins pour les enfants de moins de 2 ans : contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque et l’Haemophilus influenzae b. Cela signifie que pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018, ces vaccinations obligatoires conditionneront l’entrée ou le maintien dans toute école, garderie, colonie de vacances ou autre collectivité d’enfants. La preuve de leur réalisation est exigée pour l’admission ou le maintien en collectivité à compter du 1er Juin 2018.

Contre toute obligation vaccinale, Jean Rostand écrivait en 1940 : « Nos sociétés donnent la possibilité de survivre et de se reproduire à des milliers d’êtres qui eussent été autrefois implacablement éliminés dès le jeune âge. La diminution de la mortalité infantile, les vaccinations généralisées entraînent un affaiblissement de la résistance moyenne de l’espèce. Il s’ensuit un avilissement progressif de l’espèce. » tile, les vaccinations généralisées entraînent un affaiblissement de la résistance moyenne de l’espèce. Il s’ensuit un avilissement progressif de l’espèce.

Pour en savoir plus sur le fondement du débat :

25 mars 2015, La vaccination obligatoire contre la sélection naturelle

Partagez ...

23 réflexions sur “Vaccination obligatoire et acceptation sociale”

  1. Esprit critique

    –  » Je consens à la vaccination, conscient des bénéfices risques [etc.]  »
    En gros c’est ce que doit signer celui qui accepte (avec ou sans guillemets) le fameux Vaccin. On appelle ça le « consentement ». Comment quelqu’un de lucide, estimant ne pas faire partie des personnes les plus à risques (nous les connaissons), pourrait-il signer ça ?
    Consentir ça veut dire accepter. Accepter sous la contrainte (la bourse ou la vie ?) est-ce encore accepter ? Certains philosophes (avec ou sans guillemets) nous expliquent qu’on a toujours le choix. Peut-on alors accepter l’inacceptable ? Pour dire à quel point nous sommes perdus, à cette question on peut aujourd’hui répondre oui.

    1. Je peux en effet consentir, accepter la Piquouse, comme n’importe quoi d’autre, sans avoir la moindre idée des bénéfices risques. Je fais alors un pari, comme j’en fais tous les jours souvent même sans y penser. Toutefois celui-ci est particulièrement risqué, disons qu’il est plus ou moins risqué. Mettons donc de côté le consentement et penchons-nous sur cette histoire de conscience, de connaissance, de ce fameux bénéfice-risque.
      Qui peut dire aujourd’hui qu’il sait ce qu’il risque réellement, avec ce Vaccin ?
      Pas moi en tous cas. Alors comment dois-je faire, signer un faux ?
      Et pourquoi devrais-je faire ça ? N’y a t-il pas là aussi un risque de faire ça ? etc.
      Bon courage pour me con vaincre !

  2. Il n’y a pas que la population qui est hystérique avec ce p’tit microbe, mais dans les cabinets médicaux aussi ! Pour témoignage je suis allé jeudi dernier voir mon médecin généraliste qui devait initialement que me renouveler une ordonnance. Ensuite il me pose la question si je suis vacciné contre le Covid. Je lui ai répondu non, mais je n’ai même pas eu le temps d’expliquer mon choix qu’il m’a fait une crise, en commençant par me couper la parole. Son flot de parole était risible mêlé d’inadmissible, alors pour résumer, selon lui je serais un criminel, un complotiste, un inconscient, notamment je sabote son travail. A un moment il a tenté d’émouvoir avec « Ah regardez tous ces morts ». Il m’a dit aussi que les complotistes même s’ils s’opposent au vaccin sur les réseaux sociaux ce sont les premiers à se faire vacciner (bref il voulait me manipuler). Bref il a tout fait pour me mettre la pression quoi !

    1. Donc je lui lance vite avec le peu de temps qu’il me reste, j’en ai rien à péter des complotistes je n’ai même pas regarder leur campagne, complot ou pas complot, je ne veux pas du vaccin anti-covid. Quant aux morts fichez leurs la paix, ils ne souffrent plus, on ne souffre plus quand on est mort. Pour le moment, ce sont les vivants que vous êtes souffrir avec vos confinements absurdes. A ce point là, le médecin me coupe vite fait « Justement les vaccins c’est pour éviter les confinements », alors je lui ai répondu c’est pas vrai, car on parle déjà de reconfinement et de 3 ème dose comme en Israël (pourtant vacciné à 90% pour la 1ère dose et 60 % pour la seconde)… Bref, ça c’est arrêté là après un claquage de porte au nez ! Pour finir je n’ai même pas plus lui expliquer mes objections à ce vaccin.

      1. Bon voilà, s’il est pas content, je le radie, juste à prendre 1 papier à la sécu et je change de généraliste et c’est tout. Dans tous les cas il n’avait pas le droit d’avoir tous les propos qu’il m’a lancé.

        Mais j’imagine qu’il ne doit pas être le seul médecin à utiliser ces moyens de pression là et qui sont inadmissibles. Quant à mon médecin je ne devais pas être le seul patient non plus qu’il a dû se farcir de cette façon, Bon moi je résiste à la pression, y compris de manière extrême, mais à mon avis la plupart des gens ne résiste pas autant à la pression, donc il a dû réussir à les piquer de force.

        Dans tous les cas, c’est vraiment l’hystérie générale pour un microbe qui a une létalité autour d’1% C’est vraiment abusif et exagéré !

      2. Attention ! Là encore il y a pression ET pression.
        « Le Gouvernement met la pression » et patati et patata
        Voilà ce qu’on lit depuis des mois, dans tous les merdias.
        T’aurais pu lui sortir « La pression on me la met pas, je la bois ! »
        Tu pouvais même rajouter « poil au bras ».
        Et si alors il t’avait gonflé avec l’alcool et ses méfaits
        Tu lui servais « Je sais, je sais !
        L’alcool tue lentement. Je m’en fous, je suis pas pressé. »

  3. J’ai trouvé la SOLUTION, en effet j’ai répéter plusieurs fois l’expérience suivante et voici ce qu’il se passe =

    1/ J’allume la télé, le coronavirus apparaît
    2/ Ensuite j’éteins la télé, le coronavirus disparaît

    A vous de jouer à présent, essayez et vous constaterez que les résultats sont spectaculaires ! (et même au-delà de vos espérances)

  4. Michel SOURROUILLE : « La question de l’acceptabilité sociale est essentielle. Mais l’opinion publique se formate »
    Et pour mesurer l’avancée du formatage, rien de mieux qu’un sondage. Selon le dernier réalisé par Elabe pour BFMTV, 61% des Français sont favorables à des mesures de restrictions plus contraignantes pour les non-vaccinés. Les 25 à 34 ans ne sont majoritairement pas favorables à ce sujet. À l’inverse 79% des 65 ans et plus sont d’accord avec l’idée de la vaccination imposée à la population globale et 90% pour les soignants.
    Faut pas désespérer, sur ce coup les jeunes sont moins cons que les vieux.

    1. J’en ai rien à faire des sondages, ils n’ont aucune légitimité ! La plupart des sondés n’ont aucune compétence médicale ! Alors même avec un 99% de favorables de toute façon je refuserai le vaccin ! La populace n’a pas a décider des soins à m’administrer. Mon corps m’appartient, et je resterai le seul souverain de me vacciner ou pas.

      1. Comme les girouettes, les sondages nous indiquent la direction du vent. Cette information permet aux skippers, qui naviguent souvent à vue, d’adapter le cap à suivre. La ligne droite n’est pas forcément la meilleure route. D’autre part ils permettent à ceux qui ont la flemme de réfléchir, et/ou de passer pour des marginaux ou des brebis galeuses, de s’aligner sur ce que pense la Populace.
        Il est toujours bon de savoir d’où vient le vent et à quelle vitesse il souffle, surtout lorsqu’il y a de gros nuages noirs. En attendant je ne pense pas qu’on pourra te (nous) vacciner de force ou te (nous) coller des amendes. Par contre tout ce «joli» monde va s’appliquer à nous pourrir la vie. On ne pourra même plus aller au restau une fois en passant, ni au camping, ni à la messe. Mais si ça peux te rassurer, je pense qu’on aura encore le droit d’aller con sommer au supermarché. Et aussi d’aller voter l’an prochain. Mais, avec le Masque évidemment !

      2. Tu parles il y a tellement de bars, restaurants, hôtels, et discothèques au bord de la faillite, que beaucoup feront semblant de filtrer à l’entrée et laisserons passer les non-vaccinés ! L’argent n’a pas d’odeur ! Déjà que les discothèques en donnant un p’tiot bifton à l’entrée ils te laissent passer (pourtant les patrons de discothèques ont toujours bien gagner leur vie, mais ils ne résistent jamais à un p’tiot bifton de plus)

        Actuellement à la Foire de la St Jean à Amiens, les forains ne portent pas de masques. Plus des 3/4 des gens n’ont pas de masque non plus, et la plupart qui en porte ne le mette qu’au menton, Mdr ! Ils ont bien raison !

  5. Au sujet de ces vaccins rendus récemment obligatoires pour les enfants, il faut préciser que nous les connaissons depuis des décennies. Et que nous sommes donc en mesure d’évaluer sérieusement le bénéfice-risque. Contrairement aux vaccins anti-Covid, notamment à ARN.

  6. Esprit critique

    – « Convaincre plutôt que contraindre ? »
    La servitude volontaire ou la dictature ? C’est sûr qu’avec de la vaseline ça passe mieux.
    On sait que le Vaccin n’empêche pas de le choper, et donc de le transmettre. On sait qui sont les plus vulnérables, ce sont justement ceux qui sont vaccinés. On sait que le virus mute etc. Et finalement on ne sait même pas évaluer le fameux bénéfice-risque.
    Mais peu importe. De la même façon qu’ON a décrété que la Chloroquine ne marchait pas, qu’elle était dangereuse et blablabla, ON a décidé de rendre le Vaccin et le Pass obligatoires. D’autant plus que si les autres le font, il faut bien faire comme eux. Hi-han hi-han !

    1. Esprit critique

      La moitié du troupeau est déjà vaccinée, disposée à refaire la queue pour les rappels annuels, en attendant la suite. Reste à con vaincre les récalcitrants, ces quelques 50% d’«anti-vax», ces «enfants gâtés» qui abusent des tests gratuits etc. bref ces brebis galeuses que certains voudraient laisser crever si elles chopaient le Covid, misère misère !
      En attendant (le Meilleur des mondes, 1984, Mad Max etc.) nous vivons dans une étrange dictature (Viviane Forrester).

    2. M.C pas vacciné

      Hier soir je suis tombé sur Zemmour, qui justement parlait de ça. Même si je pense qu’il devrait être interdit d’antenne, je l’ai un peu écouté. Tout connement parce que je dois reconnaître qu’il lui arrive parfois de dire des choses intéressantes. Bref, Zemmour est comme moi, il est clairement CONTRE. Et il disait donc ce que je disais plus haut, et que partant de là ce qu’il faudrait faire c’est confiner (enfermer) les plus vulnérables (vieux et moins vieux qui ont des comorbidités), vaccinés ou pas peu importe. Mais que ça, on ne pouvait pas le dire. Et oui, et c’est comme ça !

      1. Honte à Onfray !

        Petit à petit l’oiseau fait son nid, il y a 8 mois on en parlait déjà.
        Lire « Vaccination obligatoire : Honte à Michel Onfray ! » (facile à trouver)
        Publié le 16 novembre 2020 par Olivier Demeulenaere
        – « Onfray est intelligent, séduisant, souvent sympathique… Mais il n’est, comme Zemmour, qu’un opposant contrôlé. Le type qui draine les mécontents dans la mauvaise direction. La question du vaccin va devenir la ligne de partage entre les poissons pilotes du système et les vrais opposants, ceux qui font de la liberté et de la résistance à l’oppression des impératifs catégoriques. Pour le bien commun… et non leur intérêt égoïste. Honte à Onfray et mort au Nouvel ordre mondial ! »

      1. Comme quoi il est toujours possible de partager certains points de vue avec n’importe qui. La preuve, sur ce coup je suis POUR Zemmour. Et en même temps CONTRE Onfray. C’est marrant non ? 🙂

  7. Bientôt le variant de Komodo !
    Il reste encore plusieurs lettres de l’ alphabet grec pour désigner les variants si terrifiants
    à venir inévitablement et aux taux de mortalité si hallucinants 🤣🤣🤣🤣🤣
    Qui vivra , Veran (de komodo) !

    1. Le savon de Marseille

      L’alphabet grec ne suffira probablement pas. C’est pour ça qu’ils se sont inspiré des cotations d’escalade. Ou alors de ces cotations débiles qu’on trouve désormais un peu partout. Vous n’avez pas encore entendu parler du Delta Plus ? Je vous explique :
      – « Le variant Delta Plus est caractérisé par la mutation K417N sur la protéine Spike ».
      Si ça ne vous cause pas, retenez seulement qu’il est encore plus terrible que le Delta.
      Après le Delta+ nous aurons droit au Delta++. Avec celui là je vous garantis que vous allez trembler, Marcel. Et quand arrivera le Zeta, celui qui aura muté chez les varans de Komodo, on sera déjà tous morts de peur. 🙂 🙂 🙂

  8. Aujourd’hui peu importe lequel. Ça c’était hier, faut suivre un peu, nom de dieu !
    Faille-Zeur, Astra-Caca ou Chépakoi, moi je suis POUR le vaccin Kivabien. C’est celui qui vous protège de tous les virus, coronomachins etc. et surtout surtout, de la Connerie et en même temps ! En attendant, le Coronacircus nous conduit encore aujourd’hui à nous diviser et nous bouffer le nez, et donc le masque, cette fois au sujet de l’Obligation du Vaccin.

    1. D’un côté les POUR et de l’autre les CONTRE. Misère misère !
      – « Les non-vaccinés sont des enfants gâtés, ils sont CONTRE pour des raisons futiles, c’est parce qu’ils sont gratuits qu’ils abusent des tests de dépistage. Et patati et patata. En tous cas ce sera à cause d’eux si je suis une nouvelle fois con finé. »
      – « Tu l’as dit Bouffi, et la Liberté dans tout ça ? Je te parle même pas de ta liberté de penser, dis-moi Bouffi pour conserver ta petite liberté, celle de voyager et de t’agglutiner, jusqu’où es tu prêt à aller ? Dis Bouffi, la Puce, comme pour les toutous, t’es POUR ou t’es CONTRE ? »

      Ce qui est formidable quand on parle du Covid, c’est que tout le monde est con vaincu d’avoir raison. Sur ce coup tout le monde est docteur, intelligent, adulte et responsable, surtout con cerné. Faut donc pas s’étonner d’entendre tout et n’importe quoi, faudrait donc éviter d’en parler. Mais comment faire pour ne pas en parler ?

Les commentaires sont fermés.