Vivement une France de 200 millions d’habitants

En 2017, la France aurait dû compter entre 110 et 150 millions d’habitants. C’est le point de vue extravaguant de Ilyes Zouari, de la revue Population & Avenir*. Nous avons hâte d’atteindre sur la lancée les 200 millions, et d’apprendre à gérer au plus vite un monde dénaturé. Vivement les immeubles verts de un kilomètre de haut, avec des étages réservés aux loups et aux ours et d’autres plein de cultures hydroponiques sans oublier les salles pour psychanalystes et déments nourris aux psychotropes de synthèse.

Selon Ilyes Zouari, la France demeure un pays relativement sous-peuplé. La France a une densité de population de 118 habitants par km2, l’Allemagne 232 et le Royaume-Uni 271 habitants par km2. En d’autres termes, l’Hexagone aurait dû compter 149,7 millions d’habitants pour être aussi populeux que le Royaume-Uni ou 127,8 millions pour être au même niveau que l’Allemagne. Il constate que la Corée du Sud est peuplée de 508 habitants par km2 ou encore l’Inde 407 habitants. Selon lui, la situation démographique actuelle puise ses origines dans la très lente progression démographique connue par l’Hexagone deux siècles durant, de 1750 à 1945, alors que le reste de l’Europe connaissait un véritable essor démographique. La France aurait donc été l’homme malade de l’Europe, elle qui était « en 1750 trois fois plus peuplée que le futur Royaume-Un». Si les équilibres démographiques étaient restés inchangés, l’Allemagne, moins sûre d’elle, n’aurait probablement jamais été aussi belliqueuse en 1914 et 1945 !!! « « Cet affaiblissement de la France a résulté d’une propagation des trop simplistes idées malthusiennes. Idées qui ne cessent d’être infirmées à travers le monde, génération après génération ». Au passage, il note que la minuscule île de Groix (14,82 km2) pourrait à elle seule abriter l’ensemble de la population de la France, métropole et outre-mer confondus. À raison d’une moyenne «raisonnable» de 4,5 personnes au m2, ce territoire pourrait ainsi accueillir nos 67,6 millions d’habitants, debout côte à côte. « Ce qui est mathématique est incontestable. » La France doit donc mettre en place une politique familiale particulièrement volontariste. Enfin, cet accroissement démographique pourrait pousser la France à songer plus sérieusement à développer les énergies renouvelables. Le monde n’appartiendra jamais aux peuples craintifs et déconnectés du monde réel.

Ce texte merveilleux de mauvaise foi a cependant l’avantage de rappeler quelques données chiffrées sur notre monde surpeuplée. Il est sans aucun doute à prendre au second degré. Il est en effet absurde de laisser croire que notre petite planète pourrait très facilement nourrir plus du double de sa population actuelle et ce sans émettre la moindre justification. Il est encore plus absurde de considérer que la Guadeloupe, avec ses 1.628,4 km2 pourraient simplement abriter toute l’humanité, avec des individus serrés côte à côte. Il est vraiment déraisonnable de considérer la loi de Malthus comme simpliste alors que tout montre qu’il y a un décalage de plus en plus important entre l’explosion démographique humaine et les ressources alimentaires, plombées par les rendements décroissants en agriculture. Le monde réel, c’est une planète qui connaît la désertification des sols, l’épuisement des océans et des autres ressources, le réchauffement climatique. Le réel, c’est une France de 3,5 millions chômeurs et de 850 000 alzheimers.

https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-173724-population-le-desert-francais-2114593.php#hPRzbbuVmmLtbr97.99

Partagez ...

8 réflexions sur “Vivement une France de 200 millions d’habitants”

  1. Ne riez pas, je me souviens d’un imbécile, au marché de Cayenne, qui m’avait soutenue que la science avait déclaré qu’il était possible de nourrir 50 milliards d’humains, si si
    La nécessaire décroissance démographique est encore plus difficile à faire entendre aux cultures natalistes

  2. Bien entendu Monsieur Barthès, nous pourrions aller loin dans le délire, dans un sens comme dans l’autre. Bien entendu, nous avons réellement besoin de forêts, de montagnes et de plages ! Et regardons ce que nous en avons fait.
    Avons-nous réellement besoin de tout ce que j’appelle « Mickey-Land », de ces Center Parcs construits justement dans des zones naturelles, de ces méga stations de ski avec toutes ces infrastructures pour occuper (toujours plus) le consommateur en dehors de son temps de glisse, idem avec ces méga stations balnéaires ? Avons-nous réellement besoin de ces méga aéroports, etc ? Bien sûr que NON !
    Et pourtant … ON raconte que tout ça créé des emplois, que ça participe au « développement », au PIB et patati et patata.
    Alors, comme ON redoute le chômage, plus exactement la perte du pouvoir de remplir le sacro-saint Caddy , comme ON n’a pas envie de « revenir en arrière », bref comme ON tient à son petit train de vie de petit-bourgeois comme à la prunelle des ses yeux… eh bien ON tourne en rond !

  3. En effet comme me le suggérait un ami écologiste et comme vous le suggérez également Michel C, cet article semble tellement délirant qu’on se demande si on ne doit pas le prendre au second degré (j’avoue avoir un doute, je ne sais pas). Enfin, quelles que soient les intentions de l’auteur, ne nous trompons pas, il y a vraiment des gens qui pensent cela, c’est effrayant.
    Bien sûr, quand nous serons 200 millions de français, le même raisonnement s’appliquera encore et il nous faudra aller vers les 300 millions. A ce nouveau stade, nous serons d’ailleurs encore largement sous peuplés, puisque qu’avec la seule densité actuelle du Bangladesh nous serions plus de 600 millions sur le territoire français.
    D’ailleurs avons nous vraiment besoin des bois, des montagnes des plages ? Tout cela est inutile, peuplons-les et éradiquons les bêtes, il n’y a de richesses que d’hommes.

  4. L’article de Ilyes Zouari sur LesEchos est évidemment à prendre au second degré, voire au troisième.
    On le sait, Biosphère trouve qu’il y a beaucoup trop de monde sur notre monde. Et peut-être aussi trop de chômeurs en France. Dit en passant, je ne vois pas ce que les 3,5 millions de chômeurs viennent faire là. C’est dommage parce que jusque là c’était bien.
    Comme l’écrit Biosphère, cet article de Zuari « a cependant l’avantage de rappeler quelques données chiffrées sur notre monde ». Et justement, il nous permet de voir les choses sous un autre angle, avec d’autres lunettes. Il nous invite à penser qu’en nous serrant un peu… nous pourrions peut-être y arriver.

    Avec des tas de « si », nous pourrions non seulement mettre en Paris en bouteille, mais bien mieux. Simple exemple, si au lieu de trimballer 1 ou 2 personnes nos tas de ferrailles en trimballaient le double… Mais surtout, si nous pouvions nous défaire de cet esprit petit-bourgeois… alors nous n’aurions pas « besoin » de logements de 100m2 , nous pourrions facilement nous contenter de moins de surface, et sur ce point revenir aux chiffres d’ il y a 30 ou 50 ans. Si nous ne prenions pas autant l’avion pour aller passer des week-ends à Rome et nos vacances à l’autre bout du monde, alors nous n’aurions pas « besoin » d’autant de NDL. Si nous ne pensions pas qu’à consommer et déconner, alors nous n’aurions pas « besoin » d’autant de surfaces commerciales et de Mickey-Land. Et tout ça nous laisserait davantage de surfaces pour faire pousser nos patates.

  5. L’article de Ilyes Zouari sur LesEchos est évidemment à prendre au second degré, voire au troisième.
    On le sait, Biosphère trouve qu’il y a beaucoup trop de monde sur notre monde. Et peut-être aussi trop de chômeurs en France. Dit en passant, je ne vois pas ce que les 3,5 millions de chômeurs viennent faire là. C’est dommage parce que jusque là c’était bien.
    Comme l’écrit Biosphère, cet article de Zuari « a cependant l’avantage de rappeler quelques données chiffrées sur notre monde ». Et justement, il nous permet de voir les choses sous un autre angle, avec d’autres lunettes. Il nous invite à penser qu’en nous serrant un peu… nous pourrions peut-être y arriver.

    Avec des tas de « si », nous pourrions non seulement mettre en Paris en bouteille, mais bien mieux. Simple exemple, si au lieu de trimballer 1 ou 2 personnes nos tas de ferrailles en trimballaient le double… Mais surtout, si nous pouvions nous défaire de cet esprit petit-bourgeois… alors nous n’aurions pas « besoin » de logements de 100m2 , nous pourrions facilement nous contenter de moins de surface, et sur ce point revenir aux chiffres d’ il y a 30 ou 50 ans. Si nous ne prenions pas autant l’avion pour aller passer des week-ends à Rome et nos vacances à l’autre bout du monde, alors nous n’aurions pas « besoin » d’autant de NDL. Si nous ne pensions pas qu’à consommer et déconner, alors nous n’aurions pas « besoin » d’autant de surfaces commerciales et de Mickey-Land. Et tout ça nous laisserait davantage de surfaces pour faire pousser nos patates.

  6. Suggérons à M. Zouari de ne pas se mêler des affaires d’ un pays qui n’ est pas le sien
    A croire que ce pays est dirigé depuis l’ étranger .
    Au fait , pourquoi pas un triplement des population d’ Afrique du nord : il y a sûrement assez de végétation et de surfaces cultivables dans le Sahara , c’ est bien connu ?
    Ils ne vivront que mieux dans des HLM géantes (monades urbaines à la Silverberg) entourées de beton et de routes asphaltées sans végétation .
    La ddm de la France doit sûrement être supérieure à 118 hab / km 2 vu les espaces inhabitables (forêts, rivières, routes, …)

    M. Zouari :
    Les énergies renouvelables , laissez-moi rire, c’ est de la roupie de sansonnet : le rendement des éoliennes dépend du régime des vents (irrégulier s’ il en est)+ le solaire PV dont le rendement n’ est guère terrible en tous cas insuffisant pour élimenter en électricité des masses importantes de gens .

    Ou cet homme est un neuneu qui se paie nos têtes ou son cas relève de la psychiatrie lourde (4.5 hab / m2) : il pourrait rejoindre le démographique socialomondialiste , le Chtulu de l’ INED dans une chambre capitonnée .

  7. Suggérons à M. Zouari de ne pas se mêler des affaires d’ un pays qui n’ est pas le sien
    A croire que ce pays est dirigé depuis l’ étranger .
    Au fait , pourquoi pas un triplement des population d’ Afrique du nord : il y a sûrement assez de végétation et de surfaces cultivables dans le Sahara , c’ est bien connu ?
    Ils ne vivront que mieux dans des HLM géantes (monades urbaines à la Silverberg) entourées de beton et de routes asphaltées sans végétation .
    La ddm de la France doit sûrement être supérieure à 118 hab / km 2 vu les espaces inhabitables (forêts, rivières, routes, …)

    M. Zouari :
    Les énergies renouvelables , laissez-moi rire, c’ est de la roupie de sansonnet : le rendement des éoliennes dépend du régime des vents (irrégulier s’ il en est)+ le solaire PV dont le rendement n’ est guère terrible en tous cas insuffisant pour élimenter en électricité des masses importantes de gens .

    Ou cet homme est un neuneu qui se paie nos têtes ou son cas relève de la psychiatrie lourde (4.5 hab / m2) : il pourrait rejoindre le démographique socialomondialiste , le Chtulu de l’ INED dans une chambre capitonnée .

Les commentaires sont fermés.