Youpi, effondrement du marché automobile

Automobile : la grande peur d’un nouvel effondrement (titre du journal LE MONDE) : Les ventes de voitures neuves ont baissé de 9,5 % en octobre. Avec le retour du confinement, des reculs supérieurs à 30 % en novembre et décembre sont à craindre. Les commentateurs sur lemonde.fr sautent de joie, vive le dévoiturage :

Michel SOURROUILLE : Le réchauffement climatique et la déplétion pétrolière imposent de sortir le plus vite possible de la voiture individuelle, mais cela l’article n’en dit mot.
Les médias et les mécanismes de marché ne considèrent que le court terme sans se préoccuper de préparer l’avenir pour nos générations futures… Le Covid-19 aurait pu permettre aux politiques de se saisir de l’idée de sobriété partagée, il n’en est rien, on ne parle que de business as usual, et si c’est pas aujourd’hui ce sera demain. Après-demain ce sera l’effondrement de la société thermo-industrielle…

Varna73 @Michel SOURROUILLE : tout à fait de votre avis, d’un côté on nous rabâche le réchauffement climatique, de l’autre les pubs de bagnoles défilent du matin au soir à la télé et pas pour des petites !

Alimonosou : C’est les cyclistes et les écologistes qui sont contents.

Gilles SPAIER : Je trouve curieux qu’il n’y ait aucun lien entre les articles de la section « planète » et ceux de la section « économie » du Monde. On a l’impression que les auteurs écrivent dans deux journaux différents. Ceci étant, juste avant le confinement, la longueur total des bouchons atteignait 400 km juste en Île de France. La moindre grande surface en province a un parking d’une surface triple de celle du magasin. La baisse du nombre des immatriculations est donc bénéfique pour notre société, qui doit s’adapter. Cessons de construire les logements à 40 km des entreprises. Multiplions pistes cyclables et transports en commun, arrêtons les zones commerciales hideuses à 10km des centre ville. Un dernier mot. Lors du dernier confinement, les parisiens ont redécouvert que le ciel peut être bleu. Faisons en sorte que cela ne soit plus conjoncturel. Nos enfants et nos petits enfants nous en saurons gré.

LWa @ Gilles : Complètement d’accord. Il est plus que temps que l’économie ne soit plus celle qui parle du PIB et des bourses. L’économie devrait devenir science et politique de la diminution des pollutions et des gaz à effet de serre.

Patou : Chacun sait que la bagnole est un problème environnemental, que l’industrie automobile est sous perfusion depuis longtemps (primes reconversion, électriques, fiscalité gasoil…). Tiens, on en vend un peu moins, et ça râle encore plus. Et ben on va encore réclamer des subsides, sûr que ça va marcher !

J.Duboisset : L’automobile, ce véhicule non occupé 95 % d’y temps, aimant à bouchon et extrêmement cher en entretien, assurance, essence/location batterie. Et pourtant toute l’industrie est dopée aux subventions publiques entre l’achat et la rénovation des routes, on met un pognon de dingue en tant que collectivité et on se retrouve avec pollution et morts…

Ça m isole : L’automobile se vend moins ? Et alors est-ce vraiment si grave quand on connaît le coût environnementale exorbitant de cette industrie ?

El Mayorqui : Existent-ils des lecteurs du Monde non autophobes ?

MLBRLyon : Il doit bien y en avoir quelques uns, mais il est surtout salutaire de constater que l’esprit critique existe sur un article aussi déconnecté de la réalité brutale infligée par l’automobile particulière à nos villes, enfants et modes de vie. Même si la forme est contestable pour certains, le refus de plus en plus massif de ce modèle sera salvateur.

Partagez ...

15 réflexions sur “Youpi, effondrement du marché automobile”

  1. « Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. »
    Que les bagnolards se rassurent, l’industrie automobile a encore de beaux jours devant elle. Si 2020 enregistre une baisse des ventes de bagnoles neuves partout ou presque dans le monde, le nombre des bagnoles lui ne baisse pas, au contraire.
    Les gros ont plus d’un tour dans leur sac, en derniers recours ils continueront à se faire un max de blé en nous vendant des vélos et des calèches. Mais ça ce n’est pas encore pour demain.
    En attendant, les grands groupes automobiles pleurnichent parce que les Africains roulent dans des vieilles bagnoles trop polluantes et dangereuses à leur goût («L’ONU dénonce l’exportation de voitures d’occasion, plaie pour l’environnement »). L’écologie a bon dos. Et des andouilles les soutiennent dans ce sens. L’hypocrisie là encore.

    1. Pourtant, on sait que ces grands groupes lorgnent depuis longtemps vers l’Afrique, qu’ils sont avides de conquérir cet immense marché potentiel. On sait que c’est notamment sur ce marché qu’ils comptent écouler leurs voitures thermiques, que c’est chez les pauvres qu’ils comptent les fabriquer, toujours plus. Et bien sûr les vendre. Et en même temps propager toujours plus ce satané culte de la sacro-sainte Bagnole. Certainement pour des siècles et des siècles amen, mais aussi longtemps qu’ils le pourront, longtemps après que les riches rouleront «propre».
      Et pour ça les états les soutiennent. Hypocrisie et Business as usual !

    2. Oh que non ! Dans les années qui viennent il va y avoir de grosses perturbations d’approvisionnement de pétrole en Europe ! Certain même ! C’est simple les pays qui fournissent du pétrole à l’Europe vont nous en exporter de moins en moins et cela pour 2 raisons = 1/ la plupart des puits ont franchi leur pic 2/ les pays qui nous approvisionnent en pétrole voient leur population augmenter comme l’Algérie par exemple avec 3 enfants par femme en taux de fécondité. Autrement dit nos fournisseurs vont consommer de plus en plus de pétrole en interne, lié au fait qu’ils ont de plus en plus de voiture couplé à la hausse de population, donc avec des réserves qui ont franchi leur pic, va faire que nous européens auront beaucoup moins de pétrole pour faire rouler nos propres voitures. D’ailleurs la France importe moins en moins pétrole depuis 2001 et 2008 à l’échelle européenne

      1. Oh que si ! Ce n’est pourtant pas difficile à comprendre. Je ne dis pas que nous européens allons continuer à rouler au pétrole pendant des siècles et des siècles, ni les autres d’ailleurs, mais un certain temps seulement.
        La fin des ventes de voitures thermiques est programmée ici ou là pour 2040. Bien sûr, comme pour autres chose, ça ne veut pas dire qu’en 2040 ce sera fini. En attendant les constructeurs ont encore 20 ans pour se faire pas mal de pognon en vendant des bagnoles à pétrole dans ces pays «modèles». Et en même temps des électriques et des hybrides, toujours plus bien sûr. Et pour se faire encore plus de blé ils s’implanteront, de plus en plus, là où le marché est le plus juteux. En Afrique notamment. C’est ça le Business. C’est tout con finalement. Maintenant c’est vrai, je ne lis pas l’avenir dans une boule de cristal, ni dans les tarots. D’ici 2040 on peut aussi se faire percuter par un gros astéroïde. Et là tout ça sera fini.

        1. Et tu te réjouis de tenir seulement jusqu’en 2040 ?

          Bref je n’invente rien lorsque je dis que les baby-boomers ont vécu comme des nababs sur le dos des générations suivantes. Cette ressource n’a même pas été pensé pour tenir plusieurs siècles. Donc oui les baby-boomers auront dilapidé cette ressource en n’en laissant rien aux générations suivantes.

          1. Allons allons Bougre de Grand And… arrête avec tes âneries. Qu’est-ce qui te fait dire que je me réjouis de ça ? Certes j’en rigole et alors ? Qu’est-ce que ça change que j’en pleure ou que j’en rigole, hein ? Si tu ne vois pas de différence entre rigoler et se réjouir, c’est ton problème pas le mien. Misère misère ! Et puis je te l’ai déjà dit, à 1h du mat tu devrais être au lit. La nuit porte conseil, à ce qu’on dit. 🙂

  2. Youpi tous à vélo ! Ou à cheval. Je nous verrais bien tous à dos d’âne. Chacun son tour, un jour c’est moi qui porte, le lendemain c’est l’autre, comme le covoiturage. C’est pas ça qui manque, les ânes, hi-han ! Les boeufs et les veaux non plus.
    C’est vrai qu’on pourrait presque croire que TOUS les lecteurs du Monde sont autophobes. Mais au fait, c’est qui les lecteurs du Monde, de quoi sont-ils représentatifs ? Peu importe. El Mayorqui pose donc une bonne question.
    La réponse de MLBRLyon est intéressante, c’est pour ça que Biosphère l’a sélectionnée. Les deux autres réponses ne sont pas mal non plus. Gilles06250 nous vante son vieux Diesel de plus de 10 ans ! J’en ai un moi aussi, presque 20 ans, presque tout neuf. Et MD nous compare Paris et Lyon. Comme je n’y vais jamais, je n’ânérienàfout.
    En attendant ils me font bien marrer tous ces citadins autophobes, tous ces dieselophobes, ces électromanes, ces hybridophiles, rechargeables ou pas. 🙂

  3. « Michel SOURROUILLE : Le réchauffement climatique et la déplétion pétrolière imposent de sortir le plus vite possible de la voiture individuelle, mais cela l’article n’en dit mot.
    Les médias et les mécanismes de marché ne considèrent que le court terme sans se préoccuper de préparer l’avenir pour nos générations futures »

    Bah ce que dit Michel Sourrouille est presque parfait hormis un détail mais de taille, il n’y a pas que les médias et le marché ne considérant que le court terme mais aussi les politiciens ainsi que 95% minimum de la population Quasiment tout le monde ne raisonne qu’en terme de profit immédiat et de plaisir personnel sans se soucier des générations futures Franchement combien de personnes font des enfants en se posant la question à savoir si leurs enfants auront un avenir ? Ou alors si l’environnement peut se permettre d’accueillir cet ou ces enfants supplémentaires afin qu’ils puissent vivre dignement dans de bonnes conditions ?

    1. La plupart des parents qui font des enfants le font soit pour se faire plaisir à eux-mêmes lorsqu’ils sont riches ou soit pour en récolter une rente (allocations familiales) lorsqu’ils sont pauvres, bien que ces 2 motivations principales puissent être réunies se faire plaisir et obtenir une rente.

      Je maintiens ce que j’ai toujours dit, les individus se soucient essentiellement que de leur expansion de plaisir, que ce soit pour avoir des enfants ou acheter des marchandises, la motivation principale étant de se faire plaisir. Moi par exemple j’aurai voulu 1 ou peut-être 2 enfants, mais puisque j’ai compris depuis le début que l’on assistait plutôt à la Marsiformation de la Terre et non pas à la Terraformation de Mars comme les médias veulent nous le faire croire, alors j’ai renoncé à en avoir et en ai aucun et ne compte pas en avoir.

      1. Honnêtement combien de personnes se posent la question pour savoir si c’est pertinent ou pas de faire un enfant ? Se poser la question de si je fais un enfant alors est ce que celui-ci aura un avenir ? Vivra-t-il dans un bon environnement ?

        Pour moi vouloir un enfant, j’ai toujours eu une autre vision à contrecourant de la plupart de la population, selon moi on ne fait pas un enfant pour se faire plaisir, mais c’est plutôt un sacerdoce, un don de soi pour offrir la vie qui est un cadeau précieux pour faire plaisir à un nouvel être, mais à l’unique condition que l’on puisse offrir un bon environnement en parallèle, ainsi des ressources et perspectives de travail. Franchement pourquoi faire des enfants sur une planète sinistrée déjà en surpopulation et un chômage endémique ? Je ne vois pas l’intérêt de mettre un être supplémentaire dans de telles conditions, bref où est l’intérêt de l’enfant dans l’histoire ?

        1. – « Honnêtement combien de personnes se posent la question pour savoir si c’est pertinent ou pas de faire un enfant ? […] où est l’intérêt de l’enfant dans l’histoire ?»
          Je ne sais pas combien, il faudrait peut être faire un sondage. En attendant je pense qu’ils sont bien plus nombreux que ce que tu crois. Seulement faire un enfant c’est facile, du moins en général. Et en plus on y prend du plaisir, c’est déjà là un intérêt. Mais si tu avais des enfants tu saurais qu’il n’y a pas que ça.
          Bien sûr on peut se faire plaisir et en même temps faire en sorte de ne pas en rajouter au «surnombre». Et si on a peur, on peut même mettre un masque.

        2. (suite) Si tout le monde avait suivi tes recommandations aux périodes les plus sombres de notre histoire, personne ne serait né dans les années 30-40, par exemple. Or ceux qui sont nés dans ces années là, surtout «chez nous», seront finalement bien nés. Pas tous bien sûr, certains par exemple sont allé faire un peu de tourisme en Indochine ou en Algérie. Bref ne mettons pas TOUS les vieux ni tous les babyboomers dans le même panier.
          En attendant, si on devait suivre tes recommandations, il n’y aurait que quelques nantis qui oseraient faire des enfants. C’est d’ailleurs ce que préconisait Malthus. Mais à quoi bon aligner des si, si ma tante en avait je l’appellerais mon oncle.

    2. Oui, ce que dit Michel SOURROUILLE est presque parfait, hormis un détail mais de taille, c’est que nous ne savons plus où donner de la tête avec le court terme. Et ce des plus bas aux plus hauts niveaux. Où vais-je pouvoir dormir ce soir ? Comment vais-je faire pour payer mon loyer, mes factures ? Comment vais-je pouvoir sauver ma petite entreprise, qui connait la crise ? Comment va t-on enrayer cette épidémie, relancer l’économie, maintenir l’Ordre Etabli ? etc. etc.
      Presque parfait, parce qu’il nous manque une chose ESSENTIELLE, un véritable projet de société. Alors en attendant on ronchonne, on balance des yaca à tout va, pour tout et n’importe quoi, mais heureusement parfois on dit Youpi ! 🙂

  4. « El Mayorqui : Existent-ils des lecteurs du Monde non autophobes ? »

    Ils me font marrer les gens avec ‘tout’ joint à ‘phobie’, accuser son interlocuteur de ceciphobe ou celaphobe afin d’écarter d’un revers de main tout argument rationnel de son interlocuteur, donc on peut comprendre que El Mayorqui veut instaurer le blasphème (et peut-être même pour bientôt une punition associée à ce blasphème ?) à quiconque critique le culte colportant la croyance de la voiture acquise pour toujours ? Bref faire taire ces affreux autophobes même s’ils ont des arguments objectifs concernant la déplétion des ressources et la pollution nuisible à la santé à l’environnement (faune et flore)

    1. Explique nous pourquoi la question de El Mayorqui fait de lui un Anti-autophobe. Autrement dit un autophile, si ce n’est un automane, ou encore un ayatollah du sacro-saint Culte de la Bagnole.
      Honnêtement… crois-tu que El Mayorqui ne cherche qu’à «faire taire ces affreux autophobes, même s’ils ont des arguments objectifs » et patati et patata ? Moi je ne crois pas. Parce que yatrobon la rigolade, en attendant ! 🙂

Les commentaires sont fermés.