Q-R

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

en 1908, le prix Nobel de chimie avait affirmé que l'idée d'extraire de l'énergie du noyau des atomes était une pure baliverne. Les grands scientifiques peuvent se tromper, et les capacités techniques faire des prouesses. En 1999, le prix Nobel de physique  a été attribué à deux chercheurs pour leurs travaux déterminants sur la structure quantique dans la théorie d’interaction électro-faible de la physique. L’un des lauréats commentait ainsi ses travaux : « C’est quelque chose de difficile et de très abstrait que j’aurais du mal à expliquer à mes enfants. L’intérêt pratique de ma théorie est nul, il n’y a rien à en tirer ». Maintenant que la soif de savoir de la science a été dénaturée par ses applications techniques, il est temps que le développement de gadgets plus ou moins dangereux laissent la place à la simple compréhension du monde, ce qui était l’objectif premier de la recherche scientifique. Ce qui stimule le chercheur dans son travail, c’est la soif de comprendre, le plaisir intense d’identifier un mécanisme, de voir confirmer une hypothèse, d’établir des correspondances entre des phénomènes différents… sauf intérêt financiers en jeu, ce n’est pas le développement des applications. La seule ambition d’une recherche éthique, c’est de se contenter de développer la connaissance, et non d’asservir les autre humains ou la Nature. L’objectif de la recherche sans développement, c’est de rendre le monde plus intelligible, pas de le transformer.

Vous connaissez déjà tant de choses,

L’origine de l’univers et les composantes de la matière,

Continuez à tester vos hypothèses plutôt que chercher des applications inutiles.