S

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

Après l’arrêt du surgénérateur Superphénix en 1997, quatorze tonnes de plutonium ont été entreposés dans un hangar voisin du réacteur. Un réacteur qui contient toujours 5 500 tonnes de sodium fondu, dont on n’a pas encore réussi à se débarrasser. Le sodium explose au contact de l’eau et peut s’enflammer tout seul au contact de l’air. Depuis 1997, son maintien en fusion à 180 °C consomme autant qu’une ville de 40 000 habitants.