Plus d'actions...

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

FSC - 1res rencontres estivales de la Fondation Sciences Citoyennes

En journée se tiendront, à Trescléoux et Pont-Lagrand dans les Hautes-Alpes, des débats et des ateliers sur le thème « Regards croisés sciences et société – Quels outils pour une citoyenneté active ? » et en soirée auront lieu des conférences, des projections et du théâtre forum sur le thème « Ces gens qui ont dit non – Cas de conscience ». Ces 3 soirées s'inscrivent dans le festival Sciences en Bobines 2013 qui se poursuivra au mois d'octobre : 14 villes au programme.

Programme complet, infos pratiques (transport et hébergement) et inscriptions sur :

http://www.sciencescitoyennes.org/1res-rencontres-estivales-de-la-fondation-sciences-citoyennes

A noter que nous organiserons un service de transport aux gares de Veynes-Dévoluy et Serres et localement pendant la durée du festival. Merci de nous communiquer assez vite vos horaires d'arrivée et de départ pour nous faciliter la logistique.

Livre à découvrir

Les sombres précurseurs. Une sociologie pragmatique de l'alerte et du risque.

Par Francis Chateauraynaud & Didier Torny
15 ans après leur invention par la sociologie, les lanceurs d’alerte sont entrés dans la loi. Augmentée d’une préface, cette nouvelle édition des Sombres précurseurs rend visible le caractère visionnaire de cet ouvrage non seulement sur la question du lanceur d’alerte mais aussi sur les dynamiques sociales liées aux crises sanitaires et environnementales.
Publié en 1999, l’ouvrage élabore une sociologie des alertes et des controverses, en proposant un cadre d’analyse permettant de suivre l’émergence de signes précurseurs jusqu’à leur inscription dans des dispositifs de régulation, ce qui passe bien souvent par des mobilisations et des conflits, notamment autour des questions d’expertise. À travers trois grands dossiers, les auteurs examinent en détail les différentes dimensions de l’alerte et de sa validation publique : l’amiante, dont l’histoire politique est marquée par une « période muette » de quinze ans ; la radioactivité et la sûreté nucléaire, au cœur des risques technologiques et dont Fukushima, tout en les amplifiant, a réactualisé les enjeux ; les maladies à prions et la fameuse crise de la vache folle qui a secoué l’Europe entre 1996 et 1999, en rendant manifeste l’invention de nouvelles formes de vigilance face aux risques d’un monde en réseaux.
Aujourd’hui, alertes, crises et controverses se sont multipliées : OGM, nanotechnologies, perturbateurs endocriniens, pollutions par les particules fines ou par les pesticides, changement climatique, gaz de schiste, pandémies grippales…, sans oublier les querelles autour des ondes électromagnétiques ou les scandales comme celui du Mediator. Les institutions créées dans les années 1990 semblent mises à rude épreuve. Jusqu’à quel point doit-on institutionnaliser la veille et l’alerte en tant que telles ? N’assiste-t-on pas plutôt à la production de dispositifs ouverts, liés à un mouvement plus général d’engagement et de participations des citoyens dans les affaires publiques ? En tout état de cause, la figure du lanceur d’alerte a bel et bien changé de signification sociale. Mais de quoi s’agit-il au fond dans tous ces processus critiques ? De renverser un rapport de forces, de faire valoir des droits, de contester la légitimité d’une autorité politique, scientifique ou professionnelle ? Lorsque les auteurs annoncent dans leur conclusion, en 1999, la prolifération des alertes et la montée des tensions au cœur des nouvelles formes de gouvernement des risques, ils contribuent à changer le regard porté habituellement sur les « peurs » et les « inquiétudes ». Ce livre aide à comprendre comment, dans une société marquée par la défiance, la mise en question, et en discussion, continue des énoncés et des signes est la meilleure manière de réancrer les expériences dans le monde sensible, et face au partage du visible et de l’invisible, de réaccorder la confiance aux institutions.

Editions EHESS, collection En temps & lieux, juin 2013, 488 p., 26€,  ISBN : 978-2-7132-2407-2
http://www.editions.ehess.fr/ouvrages/ouvrage/sombres-precurseurs/

Nous contacter : http://sciencescitoyennes.org/a-propos/contacts/

Le point de vue des écologistes

Action en cours

2018.09.20 Lire pour la nature et les animaux

Le colloque des JNE sur la condition animale diffusé sur la radio " Parole d'Animaux " gt;> lire
Quels droits donner aux animaux ? par Nathalie Tordjman >> lire [ ... ]

Lire la suite...
2018.09.18 Sauvons nos forêts

Les garde-forestiers de l’Office national des forêts (ONF) organisent à partir du 17 septembre grande marche à travers la Francepour dénoncer l’industrialisa [ ... ]

Lire la suite...
2018.09.16 Amis du vélo en ville

Du samedi 22 septembre 15 h jusqu'au dimanche 23 même heure, notre association "Vélocité de l'angoumois" organise son animation annuelle de 24h de Vélocité pour la s [ ... ]

Lire la suite...
2018.09.12 Marcher, écrire, contre le nucléaire

Retour sur la Grande Marche "nucléaire en questions" Du 27 juillet au 27 août, de nombreux marcheur.se.s, militant.e.s, spécialistes et conférencier.e.s se sont donn [ ... ]

Lire la suite...
2018.09.11 Assumer le risque de la désobéissance

Martine, 57 ans, sera jugée le 18 septembre 2018 au TGI de Caen pour avoir libéré des canards qui servaient d'appâts à des chasseurs. Etant sans revenu, Martine ne p [ ... ]

Lire la suite...
2018.09.10 climat, action banques

Pour la journée de mobilisation internationale sur le climat, plus de 600 activistes équipés d’éponges et serpillères ont nettoyé et décrassé Société Généra [ ... ]

Lire la suite...
Autres Actions