Q-R

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

C’est une richesse du sous-sol (phosphate, pétrole, gaz…) qui permet aux privilégiés qui en touchent les royalties une vie facile sans rien faire ou presque, une rente qui connaît une fin brutale quand la ressource est épuisée. Cette situation, les pays de l’OPEP très peuplés la connaissent déjà. Comme les recettes d’exportation sont principalement issues de cette  rente minière, il y a perte d’autonomie : la démographie explose, l’agriculture est abandonnée, la dépendance technique envers le monde occidental devient quasi irréversible, le gouvernement en place détourne une grande partie de cette manne et place souvent son argent à l’étranger plutôt que dans son propre pays.  Un jour ou l’autre, beaucoup de nations du Tiers-monde seront touchés par la disparition des devises à bon compte. Un pays ne peut vivre d’importations qu’il n’est plus en mesure de payer, une espèce animale ne peut détériorer complètement les ressources qui font sa force temporaire, même s’il s’agit de la prétention humaine.

Tout ce qui est non renouvelable est sacré,

Il ne faut pas y toucher, il n’aurait pas fallu y toucher.