vocabulaire utopie

RÉSEAU de DOCUMENTATION

des ECOLOGISTES

- ontologie, discours qui prend pour objet non pas telle catégorie particulière, mais « l’être en tant qu’être ». Le principe peut en être trouvé chez Aristote selon lequel « il y a une science qui étudie l’être en tant qu’être » opposée aux sciences particulières qui découpent quelque partie de l’être et en étudient les propriétés. Donc l’ontologie serait l’étude du fondement de l’ordre des choses. L’ontologie a fini par devenir synonyme de métaphysique. La philosophie contemporaine fait de l’ontologie la  compréhension du sens de l’être, plus qu’une « science » déterminée. (pratique de la philosophie de A à Z (Hatier, 1994) :


- L’éthique n’est pas « quelque chose » que l’on pourrait « acquérir » ; l’éthique n’est pas autre chose, depuis Aristote, qu’une approximation de la vie heureuse. Cette fin, comme les moyens d’y parvenir, comporte une part d’indétermination et d’ouverture. Il faut aussi faire attention à un point théorique important : il n’est pas acquis que l’on puisse et que l’on doive déduire ce qui doit être de ce qui est, l’éthique (approximation de ce qui doit être) de l’ontologie (« science » de l’être). Pour ne pas prêter à confusion, ne faudrait-il pas dire : « la question axiologique » plutôt que « la question ontologique » ? L'émancipation des modernes, et je crois qu'il faut que nous restions des modernes, consiste à faire éclater la synthèse « cosmologique » ou « théologique » qui entendait déduire ce qui doit être de ce qui est. En d'autres termes : assumer un certain conventionnalisme, voir même une certaine artificialité des valeurs et des droits. Que ce conventionnalisme puisse se nourrir de la considération de ce qui est, des relations multiples que les humains tissent avec « la nature » , avec les « non-humains » , de l'utilité et de la valeur de ces relations, c'est décisif, mais cela ne suffit pas pour basculer dans une équation simple : ontologie = axiologie. (Franck Burbage)

 

- Arne Naess (Ecologie, communauté et style de vie) : L’écologie profonde prévoit de bouleverser les paradigmes dominants des sociétés industrielles. Une norme authentique est une norme dont la validité est indépendante de toute relation moyens/fin. Sa réalisation a une valeur intrinsèque. Mais toute franchise normative doit s’accompagner d’une élimination de tout absolutisme, de notre arrogance et de toute ambition d’universalité. Accepter une norme particulière en tant que fondamentale, ou norme de base, ne revient pas à affirmer son infaillibilité ni son indépendance par rapport à ses conséquences concrètes dans des situations pratiques.

La force de l’EP dépend de la volonté et de l’habileté de ses partisans à convaincre les experts à prendre part aux discussions environnementales en termes de valeurs et de priorité de valeurs. Nos normes sont dépendantes de nos croyances à propos des relations d’interdépendance au sein de la biosphère. Pour l’EP, il y a égalitarisme biosphèrique de principe. Les ressources du monde ne sont pas seulement des ressources pour les êtres humains. Légalement, nous pouvons posséder une forêt, mais si nous détruisons les conditions de vie en forêt, nous transgressons une forme de l’égalité. L’égalité de droit à vivre et à s’épanouir est un axiome éthique intuitivement évident. Sa restriction aux humains est un anthropocentrisme aux effets négatifs sur la qualité de vie des humains eux-mêmes. Cette qualité dépend en partie de la satisfaction que nous recevons de notre étroite association avec les autres formes de vie. Tenter d’ignorer notre dépendance et d’établir avec la nature un rôle de maître à esclave a contribué à l’aliénation de l’homme lui-même.

 

- Philippe Descola (Par-delà nature et culture) : Les philosophes se sont rarement demandé : « Qu’est-ce qui fait de l’homme un animal d’un genre particulier ? », préférant à cela la question typique du naturalisme : « Quelle est la différence générique entre les humains et les animaux ? » Force est de constater pourtant que bien des esprits rebelles se sont élevés au cours des siècles contre le privilège ontologique accordé à l’humanité, mettant en cause la frontière toujours instable au moyen de laquelle nous tentons de nous distinguer des animaux. Depuis Darwin, nous n’hésitons plus à reconnaître que la composante physique de notre humanité nous situe dans un continuum matériel au sein duquel nous n’apparaissons pas comme des singularités beaucoup plus significatives que n’importe quel autre être organisé.

Nous savons désormais que la structure moléculaire et le métabolisme hérités de notre phylogénie nous rattachent sans conteste aux organismes les plus humbles, et les lois de la thermodynamique et de la chimie aux objets non vivants. Notre corps contient du phosphore comme les allumettes, et de l’albumine comme les blancs d’œufs. Une phase de recomposition ontologique a peut-être débuté, dont nul ne saurait prédire le résultat.

-  Jean-Paul II au Congrès Environnement et Santé, 24 mars 1997) : « Au nom d’une conception inspirée par l’écocentrisme et le biocentrisme, on propose d’éliminer la différence ontologique et axiologique entre l’homme et les autres êtres vivants, considérant la biosphère comme une unité biotique de valeur indifférenciée. On en arrive ainsi à éliminer la responsabilité supérieure de l’homme au profit d’une considération égalitariste de la dignité de tous les êtres vivants. »

Le point de vue des écologistes

  • Taishan, une centrale nucléaire en difficulté
    Incident sur un réacteur nucléaire EPR de Taishan, dans le sud de la Chine. Traduction : « Accident grave d’exploitation dans un EPR de technologie française, mais construit par les Chinois et exploité par les Chinois. » C’est la même configuration que le laboratoire P4 de Wuhan ! EDF évoque seulement une « augmentation de la concentration de “gaz …

    Taishan, une centrale nucléaire en difficulté Lire la suite »

  • Que croire dans une période d’incroyances ?
    Croire en Dieu ne va plus de soi. Fini les arguments d’autorité. Après les différent schismes religieux, après la loi de séparation des Églises et de l’État en 1905, vive la liberté de conscience ! Un transfert de transcendance s’opère alors entre la religion et l’idéal politique ou économique. Mais croire à la révolution prolétarienne ou aux …

    Que croire dans une période d’incroyances ? Lire la suite »

  • Que signifie « penser vrai » ? Relativiser !
    Longtemps notre imaginaire se limitait à la répétition des mythes ancestraux. Nous nous sommes affrontés pendant des générations et des générations au nom d’une pseudo-vérité clanique ou religieuse ; la nature contemplait impassible le nombre de nos morts. Pourquoi l’affrontement? Grâce à un cerveau surdimensionné, nous sommes la mesure de toutes choses, mais notre objectivité n’est …

    Que signifie « penser vrai » ? Relativiser ! Lire la suite »

  • Libéralisme, marxisme et écologisme
    La synthèse qui suit est issue du mémoire de Michel Sourrouille en 2006 « Marxisme et écologisme », écrit dans le cadre de l’université permanente du Parti Socialiste. C’était une époque où une infime partie du PS croyait que ce parti deviendrait un parti social-écologiste, dépassant la vulgate de Marx et les reniements sociaux-démocrates. On a vu …

    Libéralisme, marxisme et écologisme Lire la suite »

  • Apprendre à désobéir, une nécessité absolue
    Le collectif des Désobéissants vous propose une journée de formation à la désobéissance civile, le samedi 26 juin à Chaville (25 min de Paris en RER). Pour s’inscrire ou en savoir plus, envoyez nous un mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Ce stage s’adresse aux militants expérimentés comme aux militants débutants. Il s’agira notamment d’apprendre à organiser des actions …

    Apprendre à désobéir, une nécessité absolue Lire la suite »

  • GIEC et IPBES sont dans un bateau…
    Le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et la plate-forme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) montent dans le même bateau pour la première fois : « Plus le monde se réchauffe, moins il y a de nourriture ou d’eau potable dans de nombreuses régions. Les changements de biodiversité, …

    GIEC et IPBES sont dans un bateau… Lire la suite »

  • Barkhane du point de vue des écologistes
    Emmanuel Macron a annoncé le 10 juin 2021 la fin de l’opération « Barkhane » pour laquelle des  soldats français sont déployés au Sahel depuis 2014. Donnez-nous un seul exemple qui montre que la guerre sert à quelque chose. Pour le moment nous n’en connaissons pas… depuis que les humains se font la guerre ! Même pour des …

    Barkhane du point de vue des écologistes Lire la suite »

  • Les inégalités du point de vue écologiste
    Notre société est toujours une royauté, avec ses privilégiés qui n’ont pas un carrosse mais un avion personnel, par de palais mais des demeures luxueuses disséminées dans le monde entier, et un amour immodéré pour les paradis fiscaux. L’inégalité permet à certains d’avoir une empreinte écologique démesurée alors que d’autres personnes vivent en dessous du …

    Les inégalités du point de vue écologiste Lire la suite »

  • Lanceurs d’alerte, allons à leur défense
    Panama papers, Mediator, Dépakine, contaminations et fraudes alimentaires, pollutions environnementales… Derrière ces scandales, il y a des lanceurs d’alerte qui décident de prendre la parole pour dénoncer les dysfonctionnements. Ils sont motivés par leur souci de l’intérêt général. Malheureusement, suite à cet engagement, leur quotidien devient trop souvent intolérable, harcelés, mis au placard, licenciés. Lorsqu’il s’agit …

    Lanceurs d’alerte, allons à leur défense Lire la suite »

  • Le temps long et incertain de l’innovation
    Faut-il faire confiance aux innovations ? Non seulement nous n’avons pas le temps d’attendre, mais elles sont plus conceptuelles que realisables. Jean-Baptiste Fressoz : « En 1974 se tient à Miami le premier colloque international sur l’économie hydrogène  comme vecteur énergétique du futur; on y retrouve les promesses actuelles, la fin des fossiles, la pile à combustible, etc. …

    Le temps long et incertain de l’innovation Lire la suite »

Action en cours

2020.11.30 Apprendre à désobéir par la pratique

Samedi 9 janvier à Paris, le collectif des Désobéissants vous propose une journée de formation à la désobéissance civile. Animé par un activiste avec 10 années d [ ... ]

Lire la suite...
2020.09.12 Agir en désobéissant

Plusieurs événements désobéissants prévus :
ng>1) Vendredi 18 septembre à 19h, à Montreuil: Jardinières Masquées.>Nous souhaitons nous réapproprier les espaces  [ ... ]

Lire la suite...
2020.08.17 Apprendre à désobéir

Samedi 19 septembre à Paris, journée de formation à la désobéissance civile. Pour s'inscrire ou en savoir plus, envoyez nous un mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Lire la suite...
2020.08.06 Technologos, critique de la technique

N'oubliez pas de lire : Linky surveiller et gérer par Ecran Total, aux éditions Le Monde à l’envers/La Lenteur -8 €, juin 2020, 96 p. 5G mon amour. Enqu [ ... ]

Lire la suite...
2020.08.04 Apprendre à désobéir

Le collectif des Désobéissants vous propose une journée de formation à la désobéissance civile, le samedi 15 août 2020 à Paris.
r un activiste avec 10 ann [ ... ]

Lire la suite...
2020.03.13 Parlons de suicide « organisé »

Le parlement portugais a dépénalisé l’euthanasiedi 20 février 2020, et par 127 voix pour, 86 contre et 10 abstentions, le Parlement portugais a dépénalisé l [ ... ]

Lire la suite...
Autres Actions