Covid, vacciner beaucoup ou pas du tout ?

L’écolo Yannick JADOT a dit de façon elliptique que le vaccin devra être obligatoire. Face à cette position, l’écolo Antoine Waechter rétorque qu’il ne soutiendra pas la candidature Jadot à la présidentielle. Mon voisin a été plus précis, il estime qu’il n’y a pas besoin d’obligation, les gens sont assez concernés pour se vacciner si le vaccin est bon, efficace et sans effets contraires. Le député LFI Alexis Corbière plaide pour un vaccin « universel et gratuit », mais sans dimension obligatoire. Dans l’électorat du Rassemblement national, 56 % ne se feraient pas vacciner, contre 22 % dans l’électorat macroniste. Alors un vaccin obligatoire seulement pour un nombre limité de cas ? La question du consentement au vaccin est fondamentale et attire plus de 100 commentaires sur le monde.fr, extraits  :

Pelayo Decovadonga : « Le consentement au vaccin contre le Covid-19, un sujet inflammable » ? C’est le drame de la démocratie libérale, où les ânes ont voix au chapitre. En Chine, personne ne demande l’avis des antivaccins. Résultat, le pays à récupéré son rythme d’avant l’épidémie.
P.coryn : Même si certaines personnes le refusent, il me semble probable que l’acceptation du vaccin sera large et au-dessus des 60 %, permettant une immunité collective. Par contre il serait souhaitable que le vaccin soit exigé pour travailler usuellement avec un public, ainsi que pour le personnel soignant.
Super-dupont93 : débat ridicule. Les enfants doivent obligatoirement être vaccinés contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite pour être inscrits dans une école française. Conditionnez le consentement au vaccin à la garde des enfants et aux allocations et vous verrez que le taux de vaccination va être proche de 100%.
Letaxa : Contrairement au refus de respecter les mesures sanitaires (dont distanciation, masque, pas de rassemblement), le refus du vaccin ne mettra en danger que la vie de ceux qui le pratiqueront. C’est leur problème, c’est seulement leurs propres vie et santé qu’ils mettront en danger.
Gilab63 : D’accord avec ceux qui sont contre les vaccins ! A une condition : signer un document de refus officiel, de sorte que s’ils sont infectés par le covid 19, que tous les frais de la sécurité sociale leurs soient facturés………..!
Eloha : n’importe quoi Gilab !! Ou alors on fait preuve de cohérence : les fumeurs signent un papier acceptant de ne pas être soignés en cas de cancer du poumon ! On pourrait parler aussi de ceux qui mangent très riche… on nous l’a pourtant dit : manger équilibré et du sport, du coup les obèses signeront un papier aussi en cas de maladie liée à l’hygiène de vie par exemple… idée de génie non !
AMARI : Naguère, on ne demandait pas l’opinion des gens pour les mobiliser en cas de conflits. Là, on est en conflit avec un virus, donc, quand on sait qu’on a une arme efficace sur le virus, on fait tous ce qui doit être fait. Marre qu’on donne une mégaphone aux gens non qualifiés qui n’ont rien à apporter au débat.
Georges-Henri : Si une loi venait décider pour moi ce que je dois faire de mon corps, ce serait l’équivalent d’une mobilisation générale et je serais alors objecteur de conscience. Je sais qu’actuellement le bétail a à son oreille une étiquette jaune obligatoire, mais justement, je ne suis pas du bétail. Avec tout le respect que j’ai pour le bétail en question.
Stéphane : Il faut aussi comprendre les craintes d’effets secondaires potentiels, pour un vaccin dont on a pas de recul, contre un virus sur lequel on ne sait pas tout, loin de là. Il me semble légitime de se questionner. Et je dis ça en tant que médecin profondément pro-vaccination, et qui se fera vacciner contre le COVID quand il le pourra. Réduire ce questionnement aux anti-vax pro-gaïa, c’est plus que caricatural…
In varietate concordia : un côté obligatoire va vachement donner envie. Il suffit de voir comment les Français réagissent à ce qui est obligatoire depuis le début de la pandémie (voire depuis les gilets jaunes, mais on ne va pas revenir sur les sujets qui fâchent, hein). Souvent, laisser le choix est plus productif, ça laisse l’illusion au citoyen qu’il a encore quelques libertés. On fait plus facilement avancer un âne avec une carotte qu’en tirant sur son licou.
Adrien : La balance risque bénéfice ne justifie absolument pas d’imposer ce vaxin. C’est d’ailleurs pour ca que le vaxin de la grippe n’est recommandé que pour les personnes fragiles.
Ne rien lâcher : Il faut laisser les antivax libres de mourir du Covid 19,faut toujours laisser sa chance à la sélection naturelle… C’est écologique.
pour conclure, une référence sur notre blog biosphere :

La vaccination obligatoire contre la sélection naturelle

Partagez ...

8 réflexions sur “Covid, vacciner beaucoup ou pas du tout ?”

  1. Premier commentaire (le monde.fr) sur lequel je tombe : Ifoyakafokon (13/11-10H43) :
    – «Cela s’appelle une prophétie autoréalisatrice. Rien qu’en titrant des trucs pareils notre journal de référence crée de l’inquiétude là où le péquin moyen il y a 50 ans se serait fait vacciner sans rechigner et en disant en plus « merci ». Quelqu’un se posera a-t-il un jour la question de la lourde responsabilité de la presse dans ces fausses controverses (exemple l’hydroxychloroquine que la planète entière a oubliée bien avant nous)? [etc.] »

    Faut-il comprendre que le pékin moyen d’il y a 50 ans était plus con que celui d’aujourd’hui ? Ou alors moins con. Je ne comprends pas bien. Hi han hi han !
    Au sujet de la paresse intellectuelle, Ifoyakafokon n’est pas mal non plus. S’il ne se contentait pas d’écouter les merdias il saurait que l’hydroxychloroquine n’est pas oubliée ni enterrée.

    1. Ifoyakafokon semble ne pas savoir que le Pr. Raoult a récemment saisi le Conseil d’Etat et la justice, contre l’ANSM et son directeur, pour mise en danger de la vie d’autrui. Cette affaire ressemble à un énorme scandale.
      Qu’il aille déjà sur le site de l’IHU de Marseille (Méditerranée Infection). Et s’il a le temps, le gros paresseux, il regardera, écoutera et analysera tout ça, il y a de quoi. Et qu’il s’applique dans l’analyse, comme il semble savoir si bien le faire (thèse antithèse synthèse), la bonne blague là encore.
      En attendant les merdias (la presse) sont probablement pire que ce virus.

  2. Je viens de jeter vite fait un oeil en diagonale sur cette sélection de commentaires.
    Pelayo Decovadonga regrette que les ânes aient droit au chapitre. Sur ce point je suis assez d’accord. Seulement juste en suivant il se ridiculise en prenant la Chine en modèle. Hi-han hi-han Pelayo !
    AMARI en a «Marre qu’on donne une mégaphone aux gens non qualifiés qui n’ont rien à apporter au débat», moi aussi. Mais finalement il va dans le même sens que Pelayo. Hi-han
    hi-han AMARI !
    Passons sur les avis de tous ces nouveaux «médecins», ainsi que sur le misérable n’importe quoi des Gilab-Super-dupont-Ne rien lâcher. Hi-han hi-han et Bêêêhhh !!!
    Heureusement que pour réfléchir il nous reste encore quelques Eloha-Georges-Henri-Stéphane-In varietate concordia.

  3. Quel crédit apporter à ce vaccin dont l’efficacité prétendue de 90 % mais dont le lendemain la surenchère russe promet un vaccin à 92 % ? D’autant qu’il existe plusieurs formes de covid et où l’on voit apparaître de nouvelles formes de covid ici et là parce que le virus s’adapte différemment d’un endroit à l’autre. On ne connaît même pas les résultats sur le long terme ainsi que les effets secondaires indésirables (dont le remède pourrait être pire que le mal). A mon avis, la voie de la vaccination est mal engagée, si le coronavirus évolue plus rapidement qu’une grippe ? Surtout quand on sait que les vaccins de grippe deviennent vite obsolètes, puisqu’à l’instar du beaujolais nouveau, on va avoir le droit au corona nouveau tous les six mois….

    1. Je dis simplement que le vaccin n’a pas été testé sur une échelle de temps suffisamment longue pour que l’on puisse parier dessus immédiatement afin de le rendre obligatoire sur l’ensemble de la population. Aussi j’émets des réserves sur la pertinence d’une vaccination contre le covid si le virus s’adapte plus vite qu’une grippe. Il n’y pas besoin d’être professeur en médecine pour exprimer un avis lucide.

      1. PROFESSEUR MICHEL

        Mon cher collègue, comme je sais que tu maitrises les second, troisième et quatrième degrés, je tiens à ce qui n’y ait pas de malentendu entre nous. Je suis parfaitement d’accord avec toi.
        Toi et moi, qui avons passé des ânées et des ânées sur les bancs des FAC de médecine, sans parler de toutes celles passées dans les labos et les hostos, nous en savons bien plus que tous ces merdias qui nous bourrent le mou depuis des mois et des mois au sujet de ce con de virus.
        L’efficacité des masques, du gel hydroalcoolique, du Savon de Marseille, du con finement, des distances et Jean Passe, et maintenant du super vaXin… sans parler des risques et des effets secondaires de tout ça, notamment sur les neurones du cerveau… pour nous tout ça est tellement évident que nous ne pouvons faire que braire avec Jadot et les autres.
        Hi han Hi han Hi Han !!!! 🙂

  4. – « L’écolo Yannick JADOT a dit de façon elliptique que le vaccin devra être obligatoire »

    En effet j’ai entendu ça, et j’ai sursauté. JADOT est maintenant médecin, lui aussi. La France compte désormais quelques 65 millions de médecins. C’est formidable.
    Et les andouilles de commenter, de faire péter leur science. Moi je suis POUR. Et moi je suis CONTRE. Et derrière ON compte les points, ON prépare l’Opinion, la sacro-sainte.
    Demain le vaccin OBLIGATOIRE, dans l’intérêt commun. La bonne blague.
    Et après demain ce sera la puce RIFD. Ce sera encore plus formidable.
    Le Covid nous a rendu complètement fous. Misère misère !

  5. Le vaccin contre le Covid-19 de Pfizer « ne semble pas adapté à une vaccination de masse ». Ce vaccin, s’il est mis sur le marché, sera le premier vaccin à ARN messager approuvé pour l’homme. Or, l’ARN est une molécule instable qui nécessite d’être conservée dans un environnement très froid. Il faut des congélateurs spécifiques et très onéreux.
    C’est également un vaccin coûteux : aux Etats-Unis, actuellement 39 dollars (33 euros).
    Pour ces deux raisons, le vaccin Pfizer ne semble pas adapté, ni dans les pays développés ni, a fortiori, dans les pays en développement.

Les commentaires sont fermés.