énergie propre

Selon LeMonde du 22 octobre, nous pourrons bientôt avoir « de l’énergie propre à la  demande ». Il s’agit de coupler du photovoltaïque sur le toit, un électrolyseur qui transforme l’électricité non consommée en hydrogène, et une pile à combustible qui transformera cet hydrogène en électricité à la demande. Mais j’interdis à mon quotidien préféré l’emploi du mot « propre », l’énergie est toujours volée aux éléments naturels.  Précisons :

Ce nouveau concept « d’énergie propre », simple instrument de propagande par le greenwashing, n’a aucun sens au plan scientifique car aucune production d’énergie ne se fait sans production de déchets sur l’ensemble du cycle complet fabrication de l’installation, production de l’énergie, démontage de l’installation. A moins bien sûr de changer le sens du mot « propre ».

Prenons un autre exemple, celui de la biomasse, énergie qui ne sera pas plus « propre » que l’hydrogène. La technique nous promet une nouvelle génération qui utiliserait les déchets agricoles pour produire de l’énergie. On oublie que la biomasse non directement consommable est naturellement recyclée pour rendre à la terre une partie de ce qui lui a été prélevé pour assurer la croissance des plantes. Que se passera-t-il si une part importante de cette biomasse est transformée en énergie, comment comblera-t-on le déficit ? Pour rester « renouvelable », la biomasse ne pourra être utilisée que localement et parcimonieusement. 

 Sans une prise de conscience forte sur la nécessité de réduire drastiquement notre pression sur les ressources limitées de notre planète, les nouvelles technologies ne feront que repousser le problème en rendant plus difficile encore la recherche de vraies solutions. La seule énergie qui mérite de s’appeler propre est celle que l’on ne consomme pas, mais l’article de Pierre Le Hir ne fait aucune référence à une diminution de consommation.

Partagez ...

1 réflexion sur “énergie propre”

  1. Dans le cas de l’article sus cité, on peut mettre en exergue les capteurs photovoltaïque en silicium. Un beau déchet toxique.
    Une pile à combustible donc quelques grammes de platine. Pour info c’est un des métaux les plus rare qui soit sur terre. Gros risque de pénurie avant que chacun ait sa petite pile à la maison.

Les commentaires sont fermés.