Fécondité, bonnes et mauvaises nouvelles

Démographie chinoise, une bonne nouvelle

LE MONDE avec AFP : En 2021, le nombre de naissances a été de 9,56 millions en Chine continentale. En parallèle, 10,41 millions de décès ont été recensés. La combinaison des deux phénomènes a produit une baisse de la population de 850 000 personnes.C’est une première depuis 1960-1961, lorsqu’une famine, commencée en 1959, avait causé des dizaines de millions de morts à la suite des erreurs du Grand Bond en avant. Le taux de fécondité s’est écroulé à 1,15 enfant par femme en 2021, loin du seuil de renouvellement des générations (2,1). La Chine pourrait n’avoir que 587 millions d’habitants en 2100, soit moins de la moitié qu’aujourd’hui, selon les projections les plus pessimistes .

Le point de vue des écologistes malthusiens

JL P : Enfin une bonne nouvelle ! Si le reste du monde pouvait faire pareil. Ce qui est dingue, c’est que l’article traite la diminution de la pression démographique en Chine dans les décennies à venir de prévision pessimiste alors que c’est au contraire nécessaire voir indispensable à la survie de l’humanité avec des conditions de vie acceptable.

Berel : Je suis assez confondu par la tonalité négative, voire catastrophiste de l’article, dont Le Monde n’a pas l’apanage, pareil à vrai dire pour tous les médias. Pourquoi les démographes, de ce côté-ci de la planète comme à l’autre, sont-ils invariablement natalistes, c’est-à-dire « productivistes de population » ? Alors que la baisse annoncée est porteuse d’effets positifs. Par exemple, la baisse démographique est syomyme de « coûts du travail plus élevé ». Certes… et donc de revenus plus élevés, donc d’enrichissement ! On a vraiment envie de pleurer. idem pour l’argument repris partout selon lequel « l’Inde va dépasser la Chine ». Ah, c’est donc une course ? Mais quel en est le point d’arrivée ? Le premier arrivé à 14 milliards ? On croit rêver : argument digne d’une course en sac dans une cour de récré de CE2. Mais silence, l’expertise triomphe. A croire que l’intelligence est soluble dans le natalisme.

Démographie Responsable : « La Chine, pays le plus peuplé du monde, a vu sa population baisser »… et c’est une excellente nouvelle pour la planète et pour l’humanité. Rappelons que selon un sondage de l’IFOP commandé en octobre dernier par notre association, 72% de nos compatriotes estiment que la Terre est surpeuplée et d’ailleurs, chez les lecteurs et contributeurs de cet article, le pourcentage est nettement plus élevé.

Gmar : Bonne nouvelle car pour survivre il faudra se diriger vers un équilibre entre la nature, les animaux et les êtres humains (changer certaines des activités de ces derniers).

M.Constantine : Très bonne nouvelle, ils sont déjà assez nombreux comme cela ! La natalité est synonyme de pauvreté et de malheur partout dans le monde.

Françoise B. : Ce n’est pas à la planète d’avoir à supporter une croissance infinie de la population. À long terme, la religion de la croissance (économique, démographique etc…) est une menace mortelle pour la planète, et donc pour les humains.

Ol verte : Avec les fluctuations sur la disponibilité et les flux d’hydrocarbures, matières premières pour réaliser des engrais : moins de volume dispo, plus de concurrence et prix accrus pour extraire, fabrication et distribution d’engrais deviendront onéreuses. Les boums de population issus de la révolution verte s’inverseront aussi. Anticipons au mieux les sobriétés : sinon les guerres de ressource, genre agression meurtrière par la Russie, risquent de s’accroître.

Gilles Lacan : Une Chine à 587 millions d’habitants, on va dire que cela correspond aux projections les plus pessimistes du journal Le Monde en même temps qu’aux projections les plus « optimistes » des défenseurs de l’environnement et des amoureux de la paix dans le monde !

Mtestard : Cela pourrait être une bonne chose…Sauf qu’avec l’Inde pour reprendre le flambeau je ne sais pas si notre planète sera mieux lotie…

Démographie française, une mauvaise nouvelle

Solène Cordier : La France reste une bonne élève en Europe. Le bilan démographique annuel de l’Insee le 17 janvier confirme la place de bonne élève de la France, avec un ICF (Indice conjoncturel de fécondité) à 1,83 enfant par femme. Notre pays se caractérise par des dépenses importantes en matière de politique familiale, avec environ 4 % du produit intérieur brut (PIB) consacrés aux divers dispositifs (congé parental, allocations familiales, accueil du jeune enfant…). Faut-il y voir un lien de cause à effet ? Investissement élevé rime-t-il nécessairement avec fécondité élevée ? Si effet il y a, il est probablement modeste. L’exemple des États-Unis, qui se caractérisent par une forte fécondité malgré des politiques familiales limitées, apporte de la nuance en rappelant l’importance des contextes locaux.

Le point de vue des écologistes malthusiens

Jean-Claude TIREX : On se croirait au début du XXe siècle où les femmes avaient le devoir de donner des enfants à la France.

M.Constantine : Toujours aussi ridicule d’associer natalité élevée et bonne nouvelle. C’est faux.

OlivierE : Ça dépends pour qui : généralement la naissance est choisie et c’est donc une bonne nouvelle pour les parents. Par contre pour le changement climatique, chaque vie humaine est une mauvais nouvelle.

Michel SOURROUILLE : La France est dans une situation de surpopulation : chômage structurel, forte densité ( chaque habitant a moins d’un hectare pour satisfaire tous ses besoins), urbanisation délirante, stérilisation des terres par le goudron et le béton, totale dépendance envers l’étranger pour la fourniture de combustibles fossiles, dépendance y compris pour des médicaments ordinaires, sur-émissions de gaz à effet de serre, élimination de la biodiversité,etc. C’est une société de consommation sans avenir, tenue en laisse par les sociétés du spectacle, les promesse de pouvoir d’achat protégé et une retraite garantie par une improbable croissance future. Je n’aimerais pas appartenir aux générations futures en France, et les ginks (green inclination no kids) en ont conscience.

Pour agir avec l’association Démographie responsable

https://www.demographie-responsable.org/

Pour en savoir plus

un livre de Michel Sourrouille

Alerte surpopulation – Le combat de Démographie Responsable

à acheter auprès de son libraire de proximité,

ou à commander à la FNAC

https://livre.fnac.com/a17437174/Michel-Sourrouille-Alerte-surpopulation

Partagez ...

4 réflexions sur “Fécondité, bonnes et mauvaises nouvelles”

  1. Considérant les classes d’écoles d’aujourd’hui, on peut postuler que la France accueille pas mal de gens venus de pays qui sont loin d’avoir fini leur transition démographique ; ils font plein d’enfants, dans des zones déshéritées, où l’école s’effondre encore plus qu’ailleurs, avec des parents dont les ambitions éducatives sont limitées : faut-il se réjouir ?

  2. L’Afrique par sa démographie explosive sera l’avenir de l’humanité au XXIIe siècle! Le seul problème est qu’avec le réchauffement et la sécheresse qui va suivre, le continent sera invivable…

    1. Didier BARTHES

      En quoi ce continent serait l’avenir de l’humanité au 22ème siècle s’il se trouvait surpeuplé même s’il restait vivable du point de vue climatique ? Le climat n’est pas le seul problème l’écroulement de la biodiversité du fait de notre totale occupation des espaces habitables est plus grave encore car ça, jamais la planète ne l’a connu.
      Au contraire il faut laisser de la place à la nature, et l’explosion démographique africaine est une menace pour ce continent. L’Afrique est passée de 200 ou 250 millions d’habitants en 1950 à plus de 1,4 milliard soit une multiplication par plus de 6, en seulement 70 ans, c’est évidemment intenable.

    2. marcel duterte

      Au fait qu’ entendez-vous par avenir de l’ humanité ?
      Un continent rempli de plus d’ 1 milliard d’ habitants lapinistes pour la plupart à peine sortis du neolithique , voilà qui présage d’ un avenir mirobolant 😁
      De plus ce continent recèle plusiers grands déserts et des terres semi arides : je ne vois pas comment ils vont assurer l’ alimentation de cette population

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *