George Bush, à l’image de la démence mondiale

11.03.2005 Brèves
Un institut de recherche américain nous révèle qu’au rythme de 8 % de croissance annuel du PIB, le parc automobile chinois devrait s’établir à 1,1 milliard d’unités en 2031…
Encore aux Etats-Unis et le même jour, G.Bush réitère ses appels en faveur d’une réforme du secteur de l’énergie face à la hausse des prix mondiaux du pétrole et de l’essence : c’est ça les contradictions du monde moderne!

7.07.2005 Bush touché par l’état de grâce !
Avant le sommet du G8, George Bush, cet hérétique à la tête des Etats-Unis, vient d’avoir enfin une Révélation : « Je reconnais que la surface de la Terre est plus chaude et que l’augmentation des émissions de gaz à effet de serre provoquée par l’activité humaine contribue au problème ».
Encore quelques conversations avec l’ange Gabriel, et Bush signera le protocole de Kyoto.
(écrits il y a dix ans par Michel Sourrouille)

Partagez ...

8 réflexions sur “George Bush, à l’image de la démence mondiale”

  1. Le fait est surprenant, il est pourtant exact, la démonstration est accessible via le lien suivant (ou en cliquant sur le nom en rouge)

    http://economiedurable.over-blog.com/article-demographie-explosive-et-vitesse-de-la-lumiere-61627480.html

    Comme quoi, les partisans de la croissance à tout prix devraient faire un tour par les mathématiques. Notez que le fait que depuis que ce calcul à été réalisé, nos effectifs ont augmenté (passant à 7,3 milliards) et qu’à l’inverse, le taux de croissance a légèrement diminué (il est probablement de 1,1 % par an aujourd’hui), ne change rien à l’ordre de grandeur du résultat. La prolongation de courbes pendant trop longtemps mène toujours à l’absurde et à l’impossible.

  2. Le fait est surprenant, il est pourtant exact, la démonstration est accessible via le lien suivant (ou en cliquant sur le nom en rouge)

    http://economiedurable.over-blog.com/article-demographie-explosive-et-vitesse-de-la-lumiere-61627480.html

    Comme quoi, les partisans de la croissance à tout prix devraient faire un tour par les mathématiques. Notez que le fait que depuis que ce calcul à été réalisé, nos effectifs ont augmenté (passant à 7,3 milliards) et qu’à l’inverse, le taux de croissance a légèrement diminué (il est probablement de 1,1 % par an aujourd’hui), ne change rien à l’ordre de grandeur du résultat. La prolongation de courbes pendant trop longtemps mène toujours à l’absurde et à l’impossible.

  3. Le fait semble très surprenant, il est néanmoins exact, la démonstration est accessible via le lien suivant : (ou en cliquant sur le nom en rouge)

    http://economiedurable.over-blog.com/article-demographie-explosive-et-vitesse-de-la-lumiere-61627480.html

    Comme quoi, les partisans de la croissance à tout prix, devraient faire un tour par les mathématiques pour juger de l’absurde qu’il y a à prolonger les courbes trop longtemps. Cela s’appelle une marche vers l’impossible.

    La démonstration a été faite au temps où nous étions un peu moins de 7 milliards, nous sommes aujourd’hui un peu plus (7,3 milliards), et à l’inverse, le taux de croissance à très légèrement baissé (sans doute + 1,1 % par an au lieu de + 1,2 %) mais cela ne change rien aux ordres de grandeur.

  4. Le fait semble très surprenant, il est néanmoins exact, la démonstration est accessible via le lien suivant : (ou en cliquant sur le nom en rouge)

    http://economiedurable.over-blog.com/article-demographie-explosive-et-vitesse-de-la-lumiere-61627480.html

    Comme quoi, les partisans de la croissance à tout prix, devraient faire un tour par les mathématiques pour juger de l’absurde qu’il y a à prolonger les courbes trop longtemps. Cela s’appelle une marche vers l’impossible.

    La démonstration a été faite au temps où nous étions un peu moins de 7 milliards, nous sommes aujourd’hui un peu plus (7,3 milliards), et à l’inverse, le taux de croissance à très légèrement baissé (sans doute + 1,1 % par an au lieu de + 1,2 %) mais cela ne change rien aux ordres de grandeur.

  5. La prolongation sans réserve des rythmes actuels donne toujours des choses surprenantes voir complètement démentes. C’est la différence entre les mathématiques qui permettent énormément de résultats et la réalité qui se trouve confinée dans la limite des lois physiques, les taux ne sont pas prolongeables à l’infini.
    Sinon, au rythme de + 1,2 % par an, dans à peine plus de 9 000 ans, la population (humaine) de la Terre formerait une boule dont le rayon croîtrait à la vitesse de la lumière. C’est surprenant mais les mathématiques sont intraitables, la physique mettra le clignotant bien avant.

  6. La prolongation sans réserve des rythmes actuels donne toujours des choses surprenantes voir complètement démentes. C’est la différence entre les mathématiques qui permettent énormément de résultats et la réalité qui se trouve confinée dans la limite des lois physiques, les taux ne sont pas prolongeables à l’infini.
    Sinon, au rythme de + 1,2 % par an, dans à peine plus de 9 000 ans, la population (humaine) de la Terre formerait une boule dont le rayon croîtrait à la vitesse de la lumière. C’est surprenant mais les mathématiques sont intraitables, la physique mettra le clignotant bien avant.

Les commentaires sont fermés.