La France a 68 millions d’habitants, l’horreur !

Le dernier bilan démographique de l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) a été présenté le 17 janvier 2023. L’article du MONDE est comme d’habitude inquiet de notre « faiblesse » démographique, les malthusiens sont tout au contraire ravis.

Solène Cordier : La population française s’élève à 68 millions d’habitants au 1er janvier 2023. Avec un solde naturel (c’est-à-dire la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès) à + 56 000, l’année 2022 atteint le plus bas historique depuis la fin de la seconde guerre mondiale…. C’est finalement un des seuls points positifs de ce bilan annuel : l’augmentation des mariages et des pactes civils de solidarité (pacs) est sensible en 2022…

Le point de vue des écologistes malthusiens

Jean de Lanne : En quoi l’augmentation du nombre de mariages est-il « un point positif »??

17/01/2023 : Pourquoi devrions-nous être nombreux ? On peut être moins. Il me semble. Pourquoi quelques millions d’habitants de moins serait-il grave ? Je ne comprends pas. Il y a une sorte de présupposé du toujours plus, dans tous les domaines. Et dès qu’il y a moins, décroissance, diminution, on est pris dans une sorte d’angoisse. Mais moins, ça peut être mieux.

JeanMichel : Absolument. Moins de population c’est moins de pollution, moins d’urbanisation, des classes moins surchargées, moins de besoin en conso / alimentation, davantage d’espace pour la nature, etc etc. Que du positif, sauf pour les religieux et ceux qui aiment les masses prolétaires qui travaillent pour moins cher.

Roudoudou : La baisse de la natalité est une excellente nouvelle : cela signifie à court terme moins de couches, moins d’accessoires hautement périssables, … et à long terme une moindre dépense d’énergie en infrastructures, transports, agriculture, industries, .. toutes polluantes et destructrices de l’environnement. Faire un enfant aujourd’hui est sans doute le geste le plus destructeur pour la planète qu’on puisse imaginer. Il est grand temps de revenir sur terre et prendre conscience que notre planète n’est pas infinie.

Michel SOURROUILLE : Je suis né en novembre 1947, nous étions 2,3 milliards sur Terre. Le 15 novembre 2022, nous sommes passé à 8 milliards. Sur 75 ans, cela correspond à un accroissement annuel de 76 millions d’êtres humains. C’est ingérable, cela devient invivable. Dans le même temps, la France est passé de 41 millions à 68 millions. Contrairement à tous les discours qui minimisent notre expansion démographique, on peut dire que la Terre et la France sont surpeuplées. Je suis né à Bordeaux, on annonce bientôt un million d’urbains pour l’agglomération ; en 1700, la population bordelaise était de 45 000 habitants. Jamais on n’aurait du dépasser ce nombre, qui est déjà important. On ne se pose jamais la limite à l’explosion démographique humaine, on veut ignorer la capacité de charge des territoires. Tout au contraire en France et ailleurs, ce sont des politiques natalistes qui prédominent, même à l’heure actuelle. Je crois que le désastre est proche, il a d’ailleurs commencé, guerres, famines et épidémies.

Démographie Responsable : La France a connu en 2022 son plus faible nombre de naissances depuis 1946. Dans le même temps, la Chine aurait vu sa population baisser pour la première fois depuis 1960. De nombreux commentaires catastrophistes annoncent un déclin de l’humanité, un pessimisme pour l’avenir, une atteinte à la croissance économique. L’association Démographie Responsable appelle au contraire à considérer ces informations comme de bonnes nouvelles dans un monde toujours plus peuplé, aux ressources toujours plus rares et à la biodiversité toujours plus menacée. Pourra-t-on assurer éternellement l’équilibre de nos sociétés si celui-ci s’appuie toujours sur une augmentation de nos effectifs ? A l’évidence ce serait là entrer dans une spirale sans fin. La seule façon de concilier une amélioration du sort des plus pauvres, et un maintien de conditions acceptables pour la biosphère est donc d’agir en faveur de la maîtrise de la fécondité, dans les pays en voie de développement du fait de leur dynamique démographique, comme dans les pays les plus favorisés du fait de l’impact écologique de chacun de leurs habitants.

Pour agir avec l’association Démographie responsable

https://www.demographie-responsable.org/

Pour en savoir plus

un livre de Michel Sourrouille

Alerte surpopulation – Le combat de Démographie Responsable

à acheter auprès de son libraire de proximité,

ou à commander à la FNAC

https://livre.fnac.com/a17437174/Michel-Sourrouille-Alerte-surpopulation

Partagez ...

2 réflexions sur “La France a 68 millions d’habitants, l’horreur !”

  1. Didier BARTHES

    Tant que nous n’aurons pas mis la surpopulation au tout premier plan des préoccupations en terme d’écologie, toutes nos actions en la matière ne serviront strictement à rien, nous serons rattrapé par le nombre.
    Et même, en nous permettant d’être plus nombreux par quelques mesures provisoires d’économie, nous aggraverons à terme le problème, occupant tous les territoires.
    La surdité de la majorité des écologistes à cette question est désespérante.

  2. Terriens plus qu’humains, nous habitons cette demeure spatiale et nous nous devons de la protéger. Mais certains pensent encore que la question de notre surnombre ne pose aucun problème véritable, il suffit d’attendre des épidémies, des famines et des guerres pour que le problème se résolve de lui-même !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *