La Surpopulation, absente des résultats de la COP21

FIGAROVOX/TRIBUNE – Pour Alain Destexhe, le thème de la surpopulation mondial est la question centrale des années à venir. Pourtant, elle n’est pas posée lors du sommet international sur le climat à Paris. En résumé :

« Nous sommes déjà trop nombreux sur terre. Ce facteur majeur du réchauffement climatique ne sera pourtant pas abordé lors de la COP21… Au niveau mondial, sur une courte période historique de 250 ans, nous aurons assisté à une multiplication par dix de la population.Malgré ces chiffres alarmants, aucune politique de limitation des naissances ne figure à l’agenda de la COP21. Il s’agit d’un sujet trop sensible pour les gouvernements…pour la Banque mondiale ou l’ONU, l’augmentation de la population ne peut être qu’un «potentiel de croissance», une «opportunité à saisir» et même un «dividende démographique»! Le scénario d’une terre peuplée d’un peu moins de dix milliards d’habitants en 2050 ressemble pourtant davantage à celui d’une catastrophe annoncée…

Dans le débat climatique, il est régulièrement rappelé que l’augmentation historique du CO2 dans l’air provient en premier lieu des pays industrialisés… Par ailleurs, dans la mesure où il est souhaitable et inévitable qu’un toujours plus grand nombre de personnes participe à la société de consommation, ce sont les pays les plus peuplés de la planète qui pourraient rapidement avoir une dette climatique à l’égard de ceux qui le sont moins….

Un problème qui n’est pas abordé ne peut pas avoir de solution. La limitation des naissances devrait pourtant être une priorité absolue pour les pays d’Afrique et d’Asie du sud. Non seulement pour prévenir le réchauffement climatique dont ils seront les premières victimes, mais également pour assurer le bien-être de leurs populations. Etant donné l’importance de la question, les pays industrialisés pourraient en faire une condition dans l’octroi de l’aide au développement. Mais ce point ne figure dans aucun des 169 «objectifs de développement durable», adoptés récemment par l’ONU et qui serviront de boussole aux politiques de développement internationales au cours des 15 prochaines années… »

Malthus n’a qu’un seul tort, avoir eu raison trop tôt.

Source : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/12/09/31001-20151209ARTFIG00309-cop21-la-surpopulation-mondiale-grande-absente-des-debats.php

Partagez ...

2 réflexions sur “La Surpopulation, absente des résultats de la COP21”

  1. Alain Destexhe écrit à propos de la nécessaire lutte contre la surpopulation de l’Afrique et contre de celle de l’Asie : « les pays industrialisés pourraient en faire une condition dans l’octroi de l’aide au développement ».

    Si on faisait ce que préconise monsieur Destexhe, on frapperait au porte-monnaie des travailleurs du tiers monde, lesquels sont pourtant encore plus pauvres que les smicards français. Et si les peuples procréent beaucoup, ce n’est pas par plaisir de détériorer la planète, mais parce qu’ils n’ont pas accès à la contraception.

    Les richesses sont actuellement offertes en cadeau au grand patronat. Au lieu de cela, elles pourraient être investies dans la démocratisation de l’accès à des moyens de contraception qui soient réellement efficaces.

Les commentaires sont fermés.